Le Lézard

L'industrie du placement de personnel temporaire demande au Minister Fortier de démontrer de la transparence dans le processus de révision de l'approvisionnement



OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 11 juillet 2006) - Le 7 juillet 2006, le Ministère de Travaux Publics et Services Gouvernementaux Canada (TPSGC) a affiché un avis énonçant que l'offre à commandes pour le placement du personnel temporaire est "présentement en cours de révision".

Le Ministère a, de plus, diffusé un communiqué de presse qui citait que le Ministre Fortier a entendu les inquiétudes provenant de divers secteurs, incluant le secteur du placement du personnel temporaire, et qu'il reconnaît l'importance d'une consultation plus approfondie avant d'aller de l'avant avec les changements proposés.

"Le Ministère de TPSGC a reconnu que notre industrie a des inquiétudes bien fondées", a dit Meredith Egan, président du chapitre de la Capitale Nationale. "Nous apprécions les commentaire du Ministre, et nous croyons qu'une consultation complète est de rigueur. Toutefois, ceci ne sera pas possible avant le 24 août 2006, date à laquelle l'invitation pour soumissioner prend fin, surtout à la lumière des révisions mal conçues dans la nouvelle offre à commandes. Cette offre à commandes doit être retirée, et nous ne sommes pas convaincus que le Ministre en reconnaisse l'importance encore. C'est la raison pour laquelle nous demandons une mise au point."

Mme Kathryn Tremblay, membre de l'ANERP, réaffirme ce point : "L'offre à commandes publiée le 30 juin 2006 démontre un manque de compréhension flagrant des services de placement du personnel temporaire. Elle a besoin d'être retirée. Il y a sans doute des améliorations à apporter au système d'approvisionnement, et il nous fera plaisir d'offrir des suggestions afin d'aider le Ministre avec cette initiative."

"Le communiqué de presse du Ministre démontre son désir d'économiser 50 000 000 $ par mois sur un montant total d'approvisionnements d'un milliard. Il a nommé trente-quatre produits et services sur lesquels des économies peuvent être réalisées. Les économies sont importantes, mais il reste que les individus ne sont pas des biens et services, et que les services de placement du personnel ne peuvent pas être regroupés avec les produits", a ajouté Jeremy Ingle, membre de l'ANERP. "La démarche en cours doit être reformulée afin d'identifier les possibilités d'économiser, et comment les économies peuvent être atteintes."

"Le Gouvernement du Canada dépense environ 200 000 000 $ par année pour l'approvisionnement des services de personnel temporaire. Ceci représente moins de 2 % du total des achats effectués", a souligné Guy Riopelle, membre de l'ANERP. "Il serait juste de se demander si le placement du personnel temporaire est la meilleure voie à suivre dans la révision de l'approvisionnement, étant donné le minuscule pourcentage dépensé par le gouvernement sur l'embauche du personnel temporaire, et la nature très concurrentielle du processus déjà établi par TPSGC".

Isabelle Copeland, membre de l'ANERP, a ajouté : "L'industrie du placement du personnel temporaire est un marché extrêmement concurrentiel et l'offre à commandes qui était en place jusqu'au 30 juin 2006 assure ce niveau de concurrence. Ce qui inquiète notre industrie dans la région d'Ottawa-Gatineau est que cette offre à commande révisée est maintenant un dossier public, et nous demandons que le gouvernement démontre la transparence promise en ce qui concerne son processus de révision."




Communiqué envoyé le 11 juillet 2006 à 16:10 et diffusé par :