Le Lézard

Un nouveau sommet selon la CCQ - 221.5 millions de dollars en chèques de vacances pour 127 000 travailleurs de la construction



MONTRÉAL, le 11 juillet /CNW/ -- MONTRÉAL, le 11 juillet /CNW Telbec/ - La Commission de la construction du Québec (CCQ) a transmis récemment, 127 357 chèques de vacances à autant de salariés actifs de la construction, ce qui représente une somme globale de 221.5 millions de dollars, soit 7 % de plus que l'an dernier (207 millions de dollars). Ces montants ont été cumulés par un prélèvement sur la paie régulière des travailleurs et travailleuses entre juillet et décembre 2005 en vue de leurs congés annuels d'été 2006. C'est de cette façon que la CCQ constitue le fonds de vacances de la construction dont la contribution représente 11,5 % des revenus bruts gagnés durant le dernier semestre de 2005, soit 6 % en congés annuels et 5,5 % en jours fériés chômés.

Sur le montant de 221,5 millions de dollars, la CCQ estime que plus de   95 % seront investis dans les économies de toutes les régions du Québec.

Cette année encore, dans la presque totalité des régions du Québec, un plus grand nombre de travailleurs ont reçu des sommes totales plus élevées qu'en 2005. Parmi les régions où on note les plus fortes augmentations, tant sur le plan du nombre de chèques que sur celui du montant versé par rapport à 2005, mentionnons celles de la Mauricie-Bois-Francs, de Québec, de    l'Abitibi-Témiscamingue, de Laval-Laurentides-Lanaudière et de la Montérégie. Les travailleurs de ces régions ont bénéficié de la vigueur de la construction résidentielle, institutionnelle et commerciale. Dans certains cas, ce sont les grands chantiers de génie civil dans leur région respective et dans les régions avoisinantes qui ont engendré les hausses.

Cette année, les deux semaines dites de la construction ont lieu du dimanche 16 juillet au samedi 29 juillet inclusivement.

Devenues un rituel qui marque véritablement le début de l'été, les vacances de la construction sont devenues officielles en 1971 par un décret du gouvernement du Québec. Avec l'instauration du principe de négociation de conventions collectives sectorielles en 1994, la période de vacances fait désormais partie des clauses normatives prévues dans les contrats collectifs négociés de chacun des quatre secteurs, soit le résidentiel, l'industriel, le génie civil et la voirie ainsi que l'institutionnel et le commercial, si bien que chaque secteur dispose de ses propres clauses spécifiques.

Globalement, les vacances demeurent obligatoires pour l'ensemble de la main-d'?uvre et des employeurs de tous les secteurs de la construction. Toutefois, à certaines conditions et selon les exclusions prévues dans les conventions collectives, les vacances peuvent être reportées après entente entre l'employeur et les salariés.

Les principales exclusions prévues visent les travaux d'urgence, d'entretien, de rénovation ou de modification ainsi qu'une grande partie des travaux de génie civil et de voirie. Finalement, dans le cas d'une partie du secteur résidentiel, soit ce que l'on appelle le résidentiel léger, il est permis de reporter la période de vacances après entente entre l'entrepreneur et les salariés. Par résidentiel léger, on entend les bâtiments dont la charpente n'est pas composée majoritairement de poutres et de colonnes d'acier ou de béton armé ou de substituts de tels matériaux.

Bien que l'on ne dispose pas de chiffres précis quant au nombre de chantiers inactifs pendant cette période, on estime néanmoins que la majorité des travailleurs et employeurs de la construction, soit 85 %, sera en vacances du 16 au 29 juillet prochain.

Habitudes de vacances des travailleurs (sondage de 2005)

L'an dernier, la Commission de la construction du Québec a réalisé un sondage auprès des travailleurs dans le but de connaître leurs habitudes durant les vacances d'été. Il est ressorti que seulement 2 % d'entre eux prévoyaient aller aux États-Unis, 50 % prévoyaient rester à la maison, 30 % voulaient faire des travaux de rénovation sur la maison ou le chalet. De plus, 66 % de ceux qui songeaient à voyager disaient vouloir le faire au Québec.    40 % des voyageurs planifiaient camper. Enfin, dans l'ordre, leurs principales activités souhaitées : la baignade (50 %), la pêche (41 %) et le vélo (35 %). Les travailleurs de la construction semblent apprécier leur coin de pays et le grand air. Rien ne porte à croire que leurs projets de vacances changeront cette année malgré la force du dollar canadien. Les craintes de forts prix de l'essence exercent toujours des appréhensions pour les longs déplacements.

    <<
    -------------------------------------------------------------------------
                       Émission des chèques de vacances
                                 Juillet 2005
    -------------------------------------------------------------------------
    RÉGION                 Émission          Émission
    ADMINISTRATIVE       en juin 2005      en juin 2006    Différence en %
    -------------------------------------------------------------------------
                        Nombre  Montant   Nombre  Montant   Nombre Montant
                            de     émis       de     émis       de    émis
                       chèques      (en  chèques      (en  chèques
                               millions          millions
                                   de $)             de $)
    -------------------------------------------------------------------------
    ABITIBI-
    TÉMISCAMINGUE        2 568      4,0    2 664      4,5      3,7 %  12,5 %
    BAS-SAINT-
    LAURENT-GASPÉSIE     5 237      8,8    5 381      9,1      2,8 %   3,4 %
    CÔTE-NORD            3 325      7,9    2 794      4,9    -16,0 % -38,0 %
    ESTRIE               4 584      7,0    4 761      7,5      3,9 %   7,2 %
    ILE DE MONTRÉAL     15 598     24,7   15 732     25,2      0,9 %   2,0 %
    LAVAL-LAURENTIDES-
    LANAUDIÈRE          29 060     49,9   30 757     53,8      5,8 %   7,8 %
    MAURICIE-BOIS-
    FRANCS               8 349     13,5    8 822     16,7      5,7 %  23,7 %
    MONTÉRÉGIE          24 250     41,6   25 449     45,1      5,0 %   8,4 %
    OUTAOUAIS            5 030      6,0    4 940      6,4     -1,8 %   6,6 %
    QUÉBEC              18 661     31,7   19 824     36,0      6,2 %  13,6 %
    SAGUENAY-LAC-
    SAINT-JEAN           6 313     12,1    6 253     12,1     -1,0 %   0,0 %
    TOTAL PROVINCIAL   122 975    207,5  127 357    221,5      3,6 %   6,7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Source : Commission de la construction du Québec, juillet 2006
    >>



Communiqué envoyé le 11 juillet 2006 à 11:31 et diffusé par :