Le Lézard

Près du quart des travailleurs prendront une semaine ou moins de vacances cet été - Résultats d'un sondage CROP-ORHRI



MONTRÉAL, le 11 juillet /CNW/ -- MONTRÉAL, le 11 juillet /CNW Telbec/ - Près d'un travailleur sur quatre prendra une semaine ou moins de vacances cet été. C'est ce que révèle un sondage CROP Express effectué pour l'Ordre des CRHA et CRIA du Québec (ORHRI).

Des résultats qui varient...

Si, pour 24 % des travailleurs, les vacances ne dureront pas plus d'une semaine, ce pourcentage s'élève à 35 % chez les jeunes de 18 à 34 ans. En outre, notons que 40 % des ménages dont le revenu annuel est inférieur à 20 000 $ ne prendront pas de vacances.

Néanmoins, on note que :

    <<
        - dans l'ensemble, 86 % des travailleurs prévoient prendre des
          vacances;
        - le tiers des travailleurs (33 %) prévoient prendre deux semaines de
          vacances;
        - 40 % prévoient prendre trois semaines ou plus. Notons que ce
          pourcentage s'élève à 50 % chez ceux qui ont une scolarité de
          16 ans ou plus.
    >>


Le mois de juillet demeure le plus populaire

Le sondage montre également que 76 % des travailleurs qui prendront des vacances le feront au moins en partie en juillet, alors que 51 % prévoient les prendre en août et seulement 15 % avaient prévu les prendre en juin.

Enfin, les vacances dites de la construction conservent une certaine popularité puisque 46 % des travailleurs concernés affirment qu'ils seront en vacances pendant cette période comparativement à 30 % dans la première quinzaine de juillet.

Des vacances pas toujours payées...

Si 69 % des travailleurs affirment que leurs vacances seront payées par leur employeur, 25 % devront les prendre entièrement à leurs frais et 5 % en prendront une partie à leurs frais.

Des vacances qui n'en sont pas toujours...

On constate que près d'un travailleur sur quatre (23 %) devra travailler pendant ses vacances. Ces vacanciers devront par exemple prendre leurs messages ou leurs courriels, répondre aux urgences ou demeurer disponibles. Ce pourcentage est encore plus élevé (29 %) chez ceux qui ont une scolarité plus élevée (16 ans ou plus).

"Il est évident que ce phénomène est de plus en plus courant en raison des nouvelles technologies qui facilitent le travail à distance. Il est encore plus présent chez les travailleurs plus scolarisés probablement en raison du niveau du poste qu'ils occupent", a indiqué M. Florent Francoeur, CRHA, président-directeur général de l'ORHRI, tout en ajoutant "qu'il importe toutefois de rappeler que les vacances sont indispensables pour recharger ses batteries, ce qui peut faire diminuer l'absentéisme et augmenter le rendement. Autrement dit, il y a un équilibre à préserver entre le bien-être des travailleurs et les exigences qu'impose la compétitivité des entreprises."

Les résultats complets du sondage CROP-ORHRI sont disponibles à l'adresse Internet suivante : www.orhri.org/presse.

L'ORHRI est l'organisme de référence par excellence en gestion des ressources humaines et en relations industrielles au Québec. Récipiendaire d'un Grand Prix québécois de la qualité 2005, il regroupe plus de 7800 professionnels dynamiques, dont 6500 CRHA et CRIA. Il est le seul organisme habilité par le Code des professions à décerner les titres de conseiller en ressources humaines agréé et de conseiller en relations industrielles agréé. Présents dans tous les milieux - entreprises, organismes gouvernementaux, syndicats, universités, cabinets de consultants -, les CRHA et CRIA exercent leurs activités en relations du travail, en gestion des ressources humaines, en santé et sécurité du travail et en formation en entreprise.


Communiqué envoyé le 11 juillet 2006 à 06:30 et diffusé par :