Le Lézard
Classé dans : Santé

ACIA/Modification de la politique du Canada concernant la fièvre catarrhale du mouton



OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 10 juillet 2006) - L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a révisé sa politique d'importation, à la suite d'une récente analyse scientifique du risque, afin d'éliminer les mesures de contrôle actuelles relatives à la fièvre catarrhale du mouton pour les bovins, les ovins et d'autres ruminants importés des Etats-Unis.

La fièvre catarrhale du mouton peut toucher les ruminants sauvages et domestiques mais ne pose aucun danger pour la santé humaine. Les experts en santé animale de l'ACIA ont déterminé que la probabilité de propagation de la fièvre catarrhale du mouton chez les animaux d'élevage et les animaux sauvages au Canada est très limitée. L'insecte qui propage la maladie n'existe pas dans l'est du Canada et sa capacité de transmission dans l'ouest du Canada est faible. De plus, en raison des conditions climatiques, la transmission potentielle de la maladie se limite à une courte période durant l'année et à une région géographique restreinte.

Comme mesure de précaution, l'ACIA intensifiera ses activités de surveillance de la fièvre catarrhale du mouton en passant d'une étude triennale à un programme de surveillance annuel. Cette mesure, combinée avec des activités de recherche et des évaluations du risque, servira à confirmer que le risque pour la faune et le bétail canadiens demeure très faible.

Les restrictions à l'importation de l'ACIA sont conçues pour atténuer efficacement le risque posé par les maladies animales exotiques. Ces mesures sont examinées périodiquement afin d'assurer qu'elles tiennent compte des plus récentes données scientifiques, qu'elles sont toujours efficaces et qu'elles n'imposent aucune conséquence non justifiée sur le commerce. Conformément à cette approche, le Canada a examiné et modifié ses restrictions relatives à la fièvre catarrhale du mouton pour les animaux en provenance des Etats-Unis à plusieurs reprises au fur et à mesure que le milieu scientifique en apprenait davantage sur la maladie et les facteurs de risque qui existent au Canada.

Des changements ont été apportés à la politique à la suite de consultations avec un large éventail d'intervenants, y compris les gouvernements provinciaux, des experts en matière de santé animale et l'industrie. Les processus réglementaires requis pour mettre en oeuvre la politique révisée aura lieu dans les prochains mois. Entre-temps, l'ACIA continuera de travailler étroitement avec les secteurs touchés, particulièrement les animaux reproducteurs et la génétique, afin d'élaborer des stratégies pour susciter la participation des partenaires commerciaux et maintenir l'accès actuel aux marchés.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

25 mai 2018
Le Syndicat québécois des employées et employés de service, affilié à la FTQ, déplore la fermeture précipitée de la résidence pour personnes âgées de Vallée-Jonction. Ce faisant, on déracine des personnes âgées de leur milieu et c'est une vingtaine...

25 mai 2018
L'honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre fédérale de la Santé, prononcera quelques mots sur le Fonds pour la réduction des méfaits du gouvernement du Canada. La ministre répondra aux questions des médias après son allocution. DateLe 28 mai...

25 mai 2018
Le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, et la ministre responsable des Relations internationales et de la Francophonie, ministre responsable de la région des Laurentides et députée de l'Acadie, madame Christine...

25 mai 2018
Des travailleuses et travailleurs de tous les titres d'emploi du CHU Sainte-Justine tiennent un sit-in symbolique aujourd'hui pour dénoncer leur surcharge de travail permanente. Ces membres de la Fédération de la santé et des services sociaux...

25 mai 2018
Leader en biotechnologie, NanoSphere Health Sciences, LLC annonce avoir retenu les services de Gravitas Securities Inc. (« Gravitas »), à titre de conseiller financier de la société. NanoSphere souhaite également annoncer qu'elle a octroyé 3 165...

25 mai 2018
Aujourd'hui, la ministre du Développement international et de la Francophonie, l'honorable Marie-Claude Bibeau, a fait part de l'intention qu'a son gouvernement de contribuer jusqu'à 300 millions de dollars à la création d'un...




Communiqué envoyé le 10 juillet 2006 à 11:35 et diffusé par :