Le Lézard

Chez les patients diabétiques de type 2, l'insuline basale offre une meilleure qualité de vie et permet une maîtrise plus rapide et soutenue du diabète



HAMILTON, ON, le 10 juillet /CNW/ -- - Étude canadienne INSIGHT publiée dans la revue Diabetic Medicine -

HAMILTON, ON, le 10 juillet /CNW/ - Les résultats de l'étude canadienne INSIGHT ont été publiés dans le numéro de juillet de la revue internationale Diabetic Medicine. Ils révèlent que les patients diabétiques de type 2 peuvent atteindre en toute sécurité des valeurs glycémiques cibles (taux de sucre dans le sang) plus rapidement et plus fréquemment lorsque de l'insuline glargine (une insuline basale à longue durée d'action administrée 1 seule fois par jour) est utilisée pour leur traitement par rapport à un traitement composé uniquement d'hypoglycémiants oraux.

Au-delà d'une meilleure maîtrise glycémique, l'étude INSIGHT (Implementing New Strategies with Insulin Glargine for Hyperglycemia Therapy/Implantation de nouvelles stratégies pour le traitement de l'hyperglycémie avec l'insuline glargine) a démontré que les patients recevant de l'insuline glargine ont bénéficié d'une meilleure qualité de vie et se sont déclarés très satisfaits de leur traitement.

"Généralement, l'insulinothérapie n'est utilisée chez les patients atteints de diabète de type 2 qu'à partir du moment où les modifications du mode de vie et/ou l'administration d'un ou de plusieurs hypoglycémiants oraux ne parviennent plus à maîtriser la glycémie", explique le Dr Hertzel Gerstein, chercheur principal de l'étude INSIGHT, professeur de médecine et directeur de la Division d'endocrinologie et de métabolisme de l'Université McMaster, à Hamilton. "L'étude INSIGHT montre que l'administration précoce d'insuline basale à longue durée d'action, telle l'insuline glargine, aide à maîtriser la glycémie rapidement, en toute sécurité et de façon soutenue. Il s'agit là d'une avancée positive dans le traitement de cette maladie qui dure toute la vie." Les résultats de l'étude canadienne INSIGHT ont été divulgués en 2005 par le Dr Gerstein lors de la réunion annuelle de l'American Diabetes Association.

Les patients de l'étude INSIGHT présentaient un taux d'HbA1c (valeur glycémique cible) supérieur au taux cible de 7 p. cent ou moins fixé par l'Association canadienne du diabète en 2003 dans ses Lignes directrices de pratique clinique pour la prévention et le traitement du diabète au Canada. L'ajout d'insuline glargine à leur schéma thérapeutique a permis aux patients de l'étude INSIGHT d'atteindre des taux glycémiques plus bas et plus constants, plus souvent et plus rapidement qu'avec les hypoglycémiants oraux.

L'étude INSIGHT a également démontré les nombreux bienfaits associés à l'ajout précoce d'insuline glargine au traitement, dont une maîtrise soutenue de la glycémie plus rapide et plus fréquente, une satisfaction accrue à l'égard du traitement et une amélioration générale de la qualité de vie. En outre, ces résultats ont été obtenus sans accroître les risques d'hypoglycémie (baisse trop importante du taux de sucre dans le sang) par rapport aux hypoglycémiants oraux.

Le diabète au Canada

À l'heure actuelle, 2,25 millions de Canadiens sont diabétiques, et l'Association canadienne du diabète prévoit que ce nombre s'élèvera à 3 millions au moins d'ici 2010. Le diabète constitue la septième plus importante cause de décès au Canada et les adultes canadiens qui en souffrent courent deux fois plus de risques de mourir prématurément, comparativement aux personnes qui ne souffrent pas de cette maladie.

L'Association canadienne du diabète est d'avis qu'une bonne maîtrise de la glycémie permet manifestement de retarder ou de prévenir les complications graves telles que la cécité permanente, les maladies rénales et les artérites des membres inférieurs, et pourrait aussi réduire les risques de maladies du c?ur, d'AVC (accidents vasculaires cérébraux) et de dysfonction érectile chez les hommes.

Santé Canada reconnaît que le diabète atteint maintenant des niveaux épidémiques et estime qu'au moins 30 p. cent des adultes qui en souffrent ignorent qu'ils sont atteints de cette maladie. Santé Canada affirme également que les coûts en soins de santé pour le traitement du diabète et des complications qu'il entraîne se chiffrent à plus de 9 milliards de dollars annuellement.

À propos de l'insuline glargine

L'insuline glargine est approuvée pour administration uniquotidienne chez les patients de plus de 17 ans atteints de diabète de type 1 ou de type 2 devant prendre de l'insuline basale afin de maîtriser leur glycémie. L'insuline glargine est également indiquée pour le traitement des enfants atteints de diabète de type 1. Elle peut être utilisée conjointement avec des hypoglycémiants oraux et/ou de l'insuline à courte durée d'action pour aider à maîtriser le diabète. Au Canada, l'insuline glargine est commercialisée sous le nom de Lantus(R).

À propos de l'étude INSIGHT

L'étude INSIGHT a comparé la proportion de patients parvenus à atteindre une valeur glycémique cible (taux d'HbA1c) de 6,5 p. cent ou moins lors de deux mesures consécutives lorsque de l'insuline glargine était ajoutée à leur traitement, avec celle des patients ne recevant qu'un traitement optimisé avec des hypoglycémiants oraux. L'étude, à laquelle ont collaboré 19 endocrinologues et 34 omnipraticiens, a été menée dans 53 centres en Colombie-Britannique, en Alberta, au Manitoba, en Ontario, au Québec, dans l'Île-du-Prince-Édouard, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve. Au total, 405 patients souffrant de diabète de type 2 ont participé à cette étude ouverte avec randomisation, réalisée en mode parallèle sur 2 groupes de traitement et qui consistait en une phase de sélection de deux semaines et une phase de traitement de 24 semaines. L'étude INSIGHT a été financée par sanofi-aventis Canada Inc.

À propos de l'Université McMaster

La culture d'innovation qui prévaut à l'Université McMaster, un établissement axé sur la recherche et reconnu à l'échelle internationale, favorise son engagement envers la découverte et le savoir dans l'enseignement, la recherche et la mission professorale. Située à Hamilton, l'université, l'une des quatre universités canadiennes seulement qui figurent sur la liste des 100 meilleures universités à l'échelle mondiale, a une population étudiante de plus de 23 000 personnes, à laquelle s'ajoutent plus de 115 000 anciens étudiants dans 128 pays.


Communiqué envoyé le 10 juillet 2006 à 08:00 et diffusé par :