Le Lézard

Nomination de Canadiens à des postes de dirigeant des réserves de l'OTAN



VITERBE, ITALIE--(CCNMatthews - 7 juillet 2006) - Au cours des deux prochaines années, deux officiers de réserve des Forces canadiennes assumeront d'influents rôles de dirigeant et représenteront les réservistes au sein de l'OTAN.

Le Mgén Herb Petras, qui actuellement occupe le poste de Chef - Réserves et cadets au Quartier général de la Défense nationale, assume la présidence du Comité des forces de réserve nationales (NRFC), influent comité conjoint regroupant vingt pays, dont les délégués sont responsables des affaires liées aux réservistes dans leurs pays respectifs. Les objectifs du NRFC sont d'améliorer l'état de préparation des forces de réserve de l'OTAN et de fournir des conseils sur les questions ayant trait aux réserves au Comité militaire de l'OTAN. "Ces questions incluent la contribution de forces de réserve aux opérations internationales, la réintégration des réservistes dans leurs collectivités respectives à la suite d'un déploiement à l'étranger, le droit des conflits armés et l'impact de l'expansion de l'OTAN sur les réserves", a expliqué le Mgén Petras.

Le Capv Carman McNary d'Edmonton assume la présidence de la Confédération interalliée des officiers de réserve. Fondée en 1948, cet organisme indépendant constitue la première organisation militaire d'officiers de réserve dans le monde et représente plus de 1,3 million de réservistes dans 34 pays participants. En plus de fournir un soutien à l'OTAN en lui transmettant des conseils sur les questions liées aux réserves et de favoriser la coopération entre les différents pays, la Confédération interalliée des officiers de réserve, communément appelée CIOR, encourage le perfectionnement professionnel des officiers de réserve au moyen d'une variété de programmes annuels. Ces programmes incluent le pentathlon militaire, événement sportif hautement compétitif, un séminaire d'hiver et un symposium d'été portant sur différents thèmes ayant trait à l'OTAN et un atelier d'une semaine pour les jeunes officiers de réserve. La CIOR appuie également les initiatives de liaison externe de l'OTAN par le biais de son programme du Partenariat pour la paix en plus de son école de langues, qui offre des cours de français et d'anglais aux pays partenaires de l'OTAN.

"Outre leurs rôles comme officiers de réserve, de nombreux délégués individuels de la CIOR sont d'importants dirigeants du monde des affaires et du secteur industriel et des fonctionnaires et universitaires haut placés", a affirmé le Capv McNary. "Ainsi, ils sont dans une position unique pour contribuer à une meilleure compréhension des questions en matière de défense et de sécurité dans la population en général, et de mettre à profit leur expertise et expérience en tant que civils pour accomplir les tâches et relever les défis auxquels font face les forces de réserve de l'OTAN", a-t-il ajouté.

La présidence canadienne imminente à la fois du NRFC et de la CIOR coïncide avec le fait que le Général Ray Henault, qui est aussi Canadien, est l'officier militaire le plus haut gradé à l'OTAN, présidant son Comité militaire. "Globalement parlant, il s'agit d'une formidable présence de dirigeants militaires sur la scène internationale, une claire indication de l'influence exercée par le Canada au sein de l'OTAN, tout en créant dans un même temps une excellente synergie faisant avancer la cause des réservistes partout dans le monde", a déclaré le Capv McNary.




Communiqué envoyé le 7 juillet 2006 à 10:10 et diffusé par :