Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Pont Champlain
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Plaidoyer (politique)

Grève chez Ciment Lafarge - L'employeur pris la main dans le sac à « scabs »



SAINT-CONSTANT, QC, le 28 févr. 2016 /CNW Telbec/ - Ciment Lafarge a été prise en flagrant délit de recours à des travailleurs de remplacement, en contravention avec le Code du travail. C'est le constat auquel en arrive l'inspecteur du ministère du Travail qui a visité l'usine le 18 février dernier. Le Tribunal du travail a ordonné vendredi à la compagnie de cesser immédiatement de faire travailler 10 briseurs de grève.

Lors d'un conflit de travail, seuls les cadres embauchés avant le début des négociations sont autorisés à effectuer les tâches normalement effectuées par les travailleurs syndiqués. Or, l'inspection a révélé que cinq personnes effectuaient illégalement le travail normalement effectué par les grévistes. Lors de l'audience, le Tribunal a plutôt étendu l'interdiction à 10 personnes. « Ciment Lafarge vient de se faire prendre la main dans le sac. Qu'elle se le tienne pour dit, on surveille les allées et venues aux abords de l'usine jour et nuit, on ne lui en laissera pas passer. Cette compagnie doit avoir plus de respect pour ceux qui lui permettent d'engranger de bons profits », fait valoir le président de la section locale 6658, Éric Boulanger.

Rappelons que les 68 syndiqués de Ciment Lafarge à Saint-Constant, dont l'usine approvisionne en ciment le chantier du Pont Champlain, sont en grève depuis le 6 février. L'employeur insiste pour mettre la hache dans le régime de retraite en offrant un régime moins avantageux pour les nouveaux travailleurs.

« Si Ciment Lafarge veut être certaine que son usine fonctionne normalement, que les équipements sont correctement entretenus et que du ciment de qualité est livré, elle aurait intérêt à venir négocier sérieusement. Elle n'ira pas loin en demandant à des adjointes administratives ou encore à une coordonnatrice du service à la clientèle d'un sous-traitant de faire illégalement le boulot des grévistes », explique le coordonnateur des Métallos pour la région de Montréal, Pierre Arseneau.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.

 

SOURCE Syndicat des Metallos (FTQ)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 07:30
MONTRÉAL, le 24 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Les entreprises sont quotidiennement confrontées à de nouveaux risques qui menacent leur productivité et leur croissance : vol de données, fraude, piratage informatique et rançongiciel. Les conséquences,...

à 07:03
VAL-D'OR, QUÉBEC--(Marketwired - 24 oct. 2017) - Note aux éditeurs : Une photo est associée à ce communiqué de presse. Ressources Cartier Inc. (TSX CROISSANCE:ECR) ("Cartier") est heureuse d'annoncer les premiers résultats de sa...

à 07:00
MONTRÉAL, le 23 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Presque dix ans après l'arrivé des premiers condos, les groupes communautaires présentent leur analyse dévastatrice du développement du site « le Triangle » à Côte-des-Neiges. Force est de constater que la...

à 06:30
MONTRÉAL, le 23 oct. 2017 /CNW Telbec/ - À l'heure où la population du Québec s'apprête à voter aux élections municipales du 5 novembre prochain, le Centre sur la productivité et la prospérité - Fondation Walter J. Somers (CPP) dévoile aujourd'hui...

à 06:00
MONTRÉAL, le 19 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Le Groupe de sociétés Westcliff convie les médias au lancement d'un projet immobilier de plus de 100 M$, le 24 octobre à 10 h 30, à l'Île-des-Soeurs. Pour l'occasion, le maire de l'arrondissement de Verdun,...

à 06:00
OTTAWA, le 23 oct. 2017 /CNW/ - La ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et du Travail, l'honorable Patty Hajdu, et le ministre de l'Économie de la Saskatchewan, l'honorable Steven Bonk, coprésideront la rencontre du Forum des...




Communiqué envoyé le 28 février 2016 à 08:00 et diffusé par :