Le Lézard

Les membres de l'APPQ manifestent leur insatisfaction au Gouvernement québécois



QUÉBEC, le 6 juillet /CNW/ -- QUÉBEC, le 6 juillet /CNW Telbec/ - C'est par un vote majoritaire de 62% que les 4 800 membres de l'Association des policières et policiers provinciaux du Québec (APPQ) ont entériné la nouvelle entente de travail intervenue en juin entre leur comité de négociations et la Sûreté du Québec. D'autre part, le nouveau régime de retraite a été entériné à 90%.

"Nous venons de compléter la tournée provinciale pour informer nos membres et les faire voter sur la convention et le régime de retraite, a précisé le président de l'APPQ, M. Jean-Guy Dagenais. Le message des membres a été très clair. Ils tiennent à manifester au Gouvernement leur déception quant à la convention. Nous avions le choix entre cette convention qui se terminera en 2010 avec 2 ans de gel salarial ou un décret. Entre deux maux, nous avons choisi le moindre et les membres l'ont bien compris."

Pour ce qui est du nouveau régime de retraite géré par l'APPQ, les membres sont très satisfaits et le vote de 90% en témoigne bien. De même la "clause 2-4-6", prévoyant de nouveaux échelons salariaux, a obtenu l'approbation des membres puisqu'il s'agit d'une clause qui s'appliquera dans toute nouvelle convention de travail.

Grandes lignes de l'entente

Rappelons donc qu'en plus de l'augmentation de 2% rétroactive au 1er janvier 2003 et des augmentations de 2% le 1er juin de 2006 et de chacune des 3 années subséquentes, l'entente inclut de nouveaux échelons salariaux de 2% chacun après 7, 14 et 21 ans de service. "Ces échelons représentent certains des gains les plus intéressants de cette négociation, précise M. Dagenais, puisqu'ils constituent de nouveaux échelons salariaux cumulatifs durant la carrière de nos membres."

L'entente prévoit également la capitalisation de la caisse de retraite à compter du 1er janvier 2007, une première historique, qui amènera l'employeur à y verser sa part plutôt que de faire assumer les rentes de retraite des membres par le Fonds consolidé de la Province comme c'était le cas jusqu'à maintenant. "Nous gérerons nous-mêmes notre fonds de retraite, explique le président de l'APPQ, ce qui pourra plus facilement produire des bonifications éventuellement et permettre à nos membres de mieux planifier leur retraite."

Les nouveaux policiers n'ont plus de précarité d'emploi avec l'abolition du statut d'auxiliaire. Ainsi dès le 1er jour d'embauche, le policier a le statut de permanent avec tous les bénéfices et avantages.

"Pour la population comme pour les municipalités desservies par la Sûreté du Québec, a souligné le président de l'APPQ, l'entente conclue assurera une meilleure présence des policiers provinciaux."

"Je suis satisfait de notre tournée du Québec, a conclu le président Dagenais. À l'image de la négociation, la tournée a été longue et difficile. Nous avions fait les choix qui nous semblent les plus avantageux, maintenant et à long terme, pour les policières et les policiers provinciaux du Québec, et ils ont appuyé nos choix."


Communiqué envoyé le 6 juillet 2006 à 10:59 et diffusé par :