Le Lézard

L'OPPOSITION OFFICIELLE RÉCLAME LE MAINTIEN INTÉGRAL DU REGISTRE DES ARMES À FEU



QUÉBEC, le 6 juillet /CNW/ -- QUÉBEC, le 6 juillet /CNW Telbec/ - Vous trouverez ci-joint une lettre de la députée de Prévost et porte-parole de l'opposition officielle en matière de sécurité publique, Lucie Papineau, et de la députée de Terrebonne et porte-parole de l'opposition officielle en matière de condition féminine et d'action communautaire, Jocelyne Caron, demandant au gouvernement du Québec d'intervenir avec force et sans nuance auprès du gouvernement fédéral pour le maintien intégral du registre des armes à feu.

    <<
    Québec, le 29 juin 2006

    M. Jacques P. Dupuis                 Mme Carole Théberge
    Ministre de la Sécurité publique     Ministre de la Famille, des Aînés et
    Tour des Laurentides                 de la Condition féminine
    2525, boul. Laurier                  425, rue Saint-Amable
    5e étage                             4e étage
    Sainte-Foy (Québec) G1V 2L2          Québec (Québec) G1R 4Z1
    >>


Madame et Monsieur les Ministres,

La semaine dernière, le gouvernement Harper a déposé son projet de loi qui prévoit l'abolition de l'enregistrement obligatoire des armes de chasse, faisant fi de la position de la majorité des intervenantes et intervenants du Québec qui en souhaite son maintien intégral. Cette législation est pourtant fort importante, autant pour les policiers qui l'utilisent tous les jours, pour les organismes de prévention de la criminalité et du suicide que pour les citoyennes et citoyens du Québec.

Les exemples sont nombreux de l'utilité de ce registre non seulement pour la sécurité des Québécoises mais pour la population toute entière. De fait, plusieurs statistiques nous permettent de constater que les décès par armes à feu ont diminué de façon considérable, notamment depuis l'implantation de ce registre. D'ailleurs, l'Institut universitaire de hautes études internationales, basé à Genève, a dévoilé son rapport à l'ouverture d'une conférence des Nations unies sur les moyens de combattre le trafic illégal d'armes légères et de petits calibres. Son auteur, Éric Berman, indiquait que si le registre a contribué à cette diminution de la violence armée, ses bénéfices auront peut-être été plus grands que les coûts de sa mise en ?uvre.

Inutile aussi de vous rappeler l'importance du registre des armes à feu pour le Québec, alors qu'en 1989 avait lieu la tuerie de la Polytechnique où quatorze jeunes femmes ont perdues la vie. Un pas important avait été franchi avec la mise en vigueur de la Loi sur les armes à feu mais l'attitude du gouvernement fédéral dans ce dossier marque un net recul.

Devrions-nous vous rappeler que les carabines et les fusils sont les armes les plus utilisés lors d'homicides conjugaux? En moyenne, 40 % des femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint le sont par arme à feu et ce, sans compter les trop nombreuses femmes qui subissent menaces et intimidations armées.

À plusieurs reprises, nous avons demandé à votre gouvernement de se positionner clairement sur ce dossier. Nous avions d'ailleurs sollicité votre appui pour l'adoption d'une motion conjointe de l'Assemblée nationale mais vous avez refusé. Force est aussi de constater que les promesses de consultations du ministre Stockwell Day ne permettront pas de modifier les intentions du gouvernement fédéral alors que le premier ministre fédéral a déclaré qu'il s'agit d'une compétence fédérale claire et qu'il entend l'exercer.

À titre de ministres du gouvernement du Québec, nous vous demandons d'intervenir avec force et sans nuance afin d'exiger de vos homologues respectifs le maintien intégral du registre des armes à feu.

Espérant une réponse de votre part, nous vous prions d'agréer, Madame et Monsieur les Ministres, nos salutations distinguées.

    <<
    Lucie Papineau                           Jocelyne Caron
    Porte-parole de l'opposition officielle  Porte-parole de l'opposition
    en matière de sécurité publique          officielle en matière de
                                             condition féminine et d'action
                                             communautaire
    >>


-%SU: CPN

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 6 juillet 2006 à 10:31 et diffusé par :