Le Lézard
Classé dans : Santé

Dissiper les idées fausses et les craintes : voilà le mandat du "Groupe des 7 sur le diabète"



MONTREAL, le 5 juillet /CNW/ -- MONTREAL, le 5 juillet /CNW Telbec/ - Le "Groupe des 7 sur le diabète" - un regroupement dynamique composé de médecins spécialistes de cette maladie, de diététistes et de patients - unit ses forces afin de prendre d'assaut la ville de Montréal et de dissiper les idées fausses et les craintes concernant le diabète, et de montrer aux personnes atteintes de diabète qu'en vivant sous 7, elles peuvent vivre mieux. Grâce à la campagne "Vivez sous 7, vivez mieux", le Groupe veut sensibiliser les personnes diabétiques, particulièrement celles qui souffrent de diabète de type 2, aux moyens de parvenir à un taux d'hémoglobine glycosylée (HbA1c) inférieur ou égal à 7 %(1) - soit la valeur recommandée dans les Lignes directrices de l'Association canadienne du diabète (ACD) - et leur expliquer pourquoi l'atteinte de ce taux est bénéfique.

Et d'après les résultats d'un récent sondage Ipsos-Reid mené à l'échelle du pays auprès de personnes vivant avec le diabète de type 2, le Groupe s'est formé juste à temps pour dissiper d'importantes idées fausses. En effet, près de la moitié (46 %) des personnes interrogées s'inquiètent inutilement des effets secondaires de l'insuline, et 33 % d'entre elles sont "fortement d'accord" ou "plutôt d'accord" pour dire que l'insuline peut avoir des effets néfastes sur la vue. En outre, près de 1 répondant sur 3 (31 %) croit que l'injection d'insuline est plus douloureuse que l'utilisation d'un autopiqueur servant à mesurer la glycémie; 29 % des personnes sondées pensent que l'administration d'insuline est simplement trop compliquée, et 23 % croient à tort que la prise d'insuline peut être mortelle.

"Malheureusement, les idées fausses sur l'insulinothérapie sont répandues chez les personnes souffrant de diabète de type 2, car ces personnes considèrent l'insuline comme un traitement de dernier recours plutôt que comme une option qui peut les aider à maîtriser plus efficacement et plus rapidement leur maladie", a déclaré le Dr Richard Dumas, endocrinologue à la Cité de la Santé de Laval et membre du Groupe des 7 sur le diabète. "Les complications liées au diabète sont fréquentes, et mon but - et c'est aussi celui de tous mes collègues du Groupe des 7 sur le diabète - est de renseigner les personnes diabétiques, de dissiper leurs idées fausses et de les amener à voir l'insuline comme une option thérapeutique qui mérite d'être considérée avec un médecin. Les personnes atteintes de diabète doivent comprendre que l'obtention d'un taux d'HbA1C d'au plus 7 % peut améliorer leur santé et leur qualité de vie."

En 2005, l'étude DICE (Diabetes in Canada Evaluation) a révélé que 1 Canadien sur 2 souffrant de diabète de type 2 ne maîtrisait pas sa glycémie(2). Les résultats du sondage actuel montrent qu'à peine 21 % des personnes interrogées savent qu'elles doivent atteindre et maintenir un taux d'HbA1C inférieur ou égal à 7 %, soit la cible recommandée dans les lignes directrices de l'ACD.

Chose plus étonnante encore, les personnes atteintes de diabète de type 2 craignent d'utiliser l'insuline malgré ses bienfaits. En effet, 7 personnes interrogées sur 10 n'utilisant pas d'insuline (70 %) ont indiqué qu'elles n'étaient "pas vraiment à l'aise" ou "pas à l'aise du tout" avec la perspective d'utiliser de l'insuline dans le cadre de leur traitement. Or, selon les Lignes directrices de pratique clinique 2003 de l'Association canadienne du diabète pour la prévention et le traitement du diabète au Canada, si l'insuline est intégrée rapidement au schéma thérapeutique d'un patient, elle peut lui procurer d'énormes bienfaits sur les plans de la maîtrise globale de sa glycémie et de sa qualité de vie1.

Seulement 1 diabétique de type 2 interrogé sur 4 (25 %) dit avoir abordé la question de la prise d'insuline avec son médecin, ce qui montre qu'il faut multiplier les conseils et l'information sur le diabète et son traitement. On doit notamment améliorer la compréhension du rôle de l'insuline et la confiance envers ce traitement, afin que les patients s'emploient à atteindre le taux d'HbA1c cible d'au plus 7 %, et mieux traiter cette maladie à la fois grave et complexe. Le nombre de cas de diabète de type 2 augmente au Canada, et 52 % des diabétiques de type 2 disent que leur médecin est leur principale source d'information sur la maladie, de sorte qu'un meilleur dialogue permettrait véritablement d'améliorer la prise en charge du diabète au pays.

Le diabète au Canada

Au Canada, le diabète est la septième cause de maladie du coeur et d'accident vasculaire cérébral; on estime que 2,25 millions de Canadiens souffrent actuellement de diabète. Seulement au Québec, on estime qu'il y a 550 000 diabétiques. Selon Santé Canada, la facture de soins de santé au Canada pour le traitement du diabète et de ses complications dépasse 10,9 milliards de dollars par année. L'Organisation mondiale de la santé a établi que de 4 % à 5 % des sommes consacrées à la santé dans le monde servent au traitement du diabète et de ses complications. Le diabète atteint des proportions épidémiques au Canada, et il est crucial que les personnes qui en souffrent bénéficient d'un accès égal aux nouveaux traitements offerts afin de maîtriser leur état de façon optimale.

Le Groupe des 7 sur le diabète

Présent à Toronto et à Montréal, le Groupe des 7 sur le diabète réunit 7 spécialistes de la question dans chacune de ces villes. Voici la composition du groupe de Montréal :

    - Dr Richard Dumas, endocrinologue     - Dr Thomas Zaphiratos,
                                             omnipraticien

    - Tammy Cadieux, infirmière            - Julie Tremblay, nutritionniste
      spécialisée

    - André Bergeron, personne atteinte    - Stéphane Dubé, fils d'une femme
      de diabète de type 2                   atteinte de diabète de type 2

    - Serge Langlois, président-directeur
      général, Diabète Québec


La campagne "Vivez sous 7, vivez mieux" est commanditée grâce à une subvention de sanofi-aventis Canada Inc.

    Références :

    (1)Comité d'experts des Lignes directrices de pratique clinique. Lignes
       directrices de pratique clinique 2003 de l'Association canadienne du
       diabète pour la prévention et le traitement du diabète au Canada.
       Can J Diabetes. 2003;27 (suppl 2).
    (2)Harris, Stewart B, et al. Gylcemic control and morbidity in the
       Canadian primary care setting (results of the diabetes in Canada
       evaluation study). Diabetes Research and Clinical Practice 70 2005
       90-97.

    /AVIS AUX RESPONSABLES DE LA SECTION PHOTOGRAPHIQUE : Une photo
    accompagnant ce communiqué est disponible dans l'Archive photographique
    CNW et archivée à l'adresse http://photos.newswire.ca. Des images
    archivées sont aussi disponibles sur le site Web de l'Archive
    photographique CNW, à l'adresse http://photos.newswire.ca. Ces images
    sont gratuites pour les représentants accrédités des médias/

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 01:00
Spinnaker Support, le principal fournisseur mondial en supports tiers et services gérés pour les entreprises fonctionnant sur Oracle et SAP, a annoncé aujourd'hui que Stratus Technologies a choisi Spinnaker Support pour l'appui aux applications...

14 déc 2017
MediaTek Inc. a dévoilé aujourd'hui MediaTek Sensiotm, le premier module à biocapteurs 6-en-1 pour téléphones intelligents. MediaTek Sensio, une puissante solution avancée de surveillance santé, facilite le suivi d'informations sur la fréquence...

14 déc 2017
Santé Canada avise les Canadiens que les produits suivants peuvent présenter de graves risques pour la santé. Pour en savoir plus, y compris sur ce que les Canadiens devraient faire, consultez l'avis de sécurité en ligne....

14 déc 2017
Mise à jour Le présent avis a été mis à jour pour inclure deux autres provinces, l'Ontario et la Nouvelle?Écosse, où des cas de maladie liée à cette éclosion ont été rapportés. Depuis la publication de l'avis initial, neuf nouveaux cas d'E. coli ont...

14 déc 2017
Les représentants des médias sont priés de noter que la porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé, d'accessibilité aux soins et de soutien à domicile, Diane Lamarre, tiendra un point de presse le vendredi 15 décembre, à 9 h, à...

14 déc 2017
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides, madame...




Communiqué envoyé le 5 juillet 2006 à 09:26 et diffusé par :