Le Lézard

ACIA/Confirmation d'un cas d'ESB chez une vache du Manitoba



OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 4 juillet 2006) - Les résultats définitifs des analyses ont confirmé la présence de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) chez une vache d'élevage de boucherie adulte de descendance croisée du Manitoba.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) mène actuellement une enquête exhaustive. Des représentants officiels ont confirmé que l'animal faisait partie d'un troupeau de bovins acheté par le propriétaire en 1992. L'animal était donc âgé d'au moins 15 ans, et serait né avant l'entrée en vigueur au Canada de l'interdiction visant les aliments pour animaux en 1997. Les enquêteurs tenteront d'abord de retracer la ferme d'origine, ce qui permettra d'obtenir les renseignements permettant de retracer les animaux du même troupeau et de déterminer les aliments auxquels l'animal pourrait avoir été exposé durant les premières années suivant sa naissance. Compte tenu de l'âge de l'animal, des facteurs comme le nombre restreint d'animaux toujours en vie et les sources d'information limitées, notamment des dossiers détaillés, pourraient ralentir l'enquête. On tente également de retracer un descendant de l'animal infecté qui serait né en 2004.

La salubrité de l'approvisionnement alimentaire du Canada est toujours assurée au moyen de l'élimination des matières à risque spécifiées (MRS) de tous les animaux abattus qui sont destinés à la consommation humaine. Les MRS sont les tissus qui contiennent des niveaux concentrés de l'agent de l'ESB chez le bétail atteint. Cette mesure est reconnue à l'échelle internationale comme le moyen le plus efficace de garantir que les aliments ne seront pas infectés par l'ESB. Le 26 juin 2006, l'ACIA a annoncé des mesures réglementaires qui renforceront l'interdiction visant les aliments pour animaux en place au Canada, ce qui protégera davantage la chaîne alimentaire animale.

Le fait qu'un nouveau cas ait été détecté démontre l'efficacité constante du programme de surveillance du Canada, qui cible les bovins les plus susceptibles d'être atteints de l'ESB. Plus de 155 000 animaux ont été soumis à des tests de dépistage depuis la détection du premier cas en 2003 : l'ACIA est donc convaincue que la prévalence de l'ESB dans le cheptel bovin national est très faible.




Communiqué envoyé le 4 juillet 2006 à 18:10 et diffusé par :