Le Lézard

Le SCEP conclut une entente de principe de 104 millions de dollars pour l'équité salariale chez Bell



OTTAWA, le 15 mai /CNW/ -- OTTAWA, le 15 mai /CNW Telbec/ - Le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier et Bell Canada ont réglé la plainte pour l'équité salariale portée il y a 14 ans au nom de 4 765 téléphonistes.

Brian Payne, président du SCEP, a indiqué, dans une déclaration publiée aujourd'hui, que l'entente de 104 millions de dollars "met un terme à l'une des luttes les plus longues du mouvement syndical".

En 1992, le SCEP a porté une plainte pour l'équité salariale à la Commission canadienne des droits de la personne au nom des téléphonistes, employées des salles à manger et préposées au nettoyage des locaux, dont la majorité étaient des femmes. La plainte a été déférée à un tribunal mais a fait l'objet de nombreuses contestations juridiques au fil des années, y compris une contestation devant la Cour suprême.

À l'incitation de la Commission, les parties ont consenti à entreprendre une médiation vers la fin de l'année dernière. L'entente, qui porte sur la période de 1993 à 1999, est le fruit de la médiation. Les téléphonistes actuelles ainsi que les anciennes téléphonistes qui sont affectés par ladite période voteront sur l'acceptation ou le rejet lors d'une série de réunions tenues au mois de mai et juin, à travers l'Ontario et le Québec. Les résultats sont attendus vers la mi-juin.

"C'est une très bonne entente rendue possible par la force et la détermination dont les membres du SCEP ont fait preuve au cours de nombreuses années. Nous croyons qu'elle rend justice et assure un dédommagement équitable à nos actuels et anciens membres de Bell Canada", a ajouté M. Payne.

L'entente assure un dédommagement à trois volets : un paiement de règlement, des dommages moraux (non imposable), et un rajustement des pensions.

Par exemple, la téléphoniste qui travaille actuellement pour Bell Canada et qui y a travaillé pendant toute la période sur laquelle porte le règlement recevra 16 500 $ de paiement de règlement, 6 000 $ (non imposables) de dédommagement pour dommages moraux et un maximum des gains admissibles à la retraite supplémentaires pouvant atteindre 13 530 $.

Le paiement minimum sera de 1 000 $ et sera versé aux personnes qui ont moins d'une année entière mais plus de six mois de service chez Bell.

Le SCEP, qui compte 150 000 membres, est le syndicat qui compte le plus grand nombre de travailleuses et travailleurs en téléphonie au Canada.


Communiqué envoyé le 15 mai 2006 à 12:00 et diffusé par :