Le Lézard

Le budget révisé ne prévoit aucune baisse de taxes pour les Brossardois - La Ville de Brossard rejette le règlement de taxation des élus de Longueuil



BROSSARD, le 3 juillet /CNW/ -- BROSSARD, le 3 juillet /CNW Telbec/ - La Ville de Brossard rejette fermement le nouveau budget de dépenses et le règlement de taxation proposés par Longueuil pour diminuer le budget de l'agglomération à 240 millions de dollars.

"Longueuil a utilisé des artifices comptables qui ne diminueront d'aucune façon le compte de taxes d'agglomération des citoyens de Brossard. Cela est inacceptable", a déclaré le maire de Brossard, M. Jean-Marc Pelletier, peu avant la tenue de la séance extraordinaire du conseil d'agglomération de Longueuil.

"En bout de ligne, les dépenses réelles n'ont absolument pas été réduites. Longueuil n'a pas diminué le personnel de l'agglomération et n'a pas baissé les frais d'administration chargés aux villes liées pour effectuer les fonctions d'agglomération. Pis encore, Longueuil transfère à Brossard des dépenses additionnelles d'environ un million de dollars", a expliqué M. Pelletier.

Immédiatement après la publication du décret du gouvernement du Québec, le 14 juin, M. Pelletier s'était dit satisfait de la décision de la ministre des Affaires municipales et des Régions d'imposer un budget maximal de 240 millions de dollars. Le budget initialement proposé par Longueuil s'élevait à 256 millions de dollars.

"Nous pensions sincèrement que Longueuil aurait profité du décret pour réduire réellement les dépenses de 16 millions de dollars afin de permettre d'alléger le fardeau fiscal de nos concitoyens. Malheureusement, ces derniers recevront le même compte de taxes que celui qui leur aurait été envoyé en mars dernier si on avait adopté le budget à ce moment-là", de préciser le maire de Brossard.

"Finalement, les élus et l'administration municipale de Brossard ont perdu plusieurs mois de travail en se prêtant de bonne foi à l'exercice budgétaire. L'attitude des élus de la ville de Longueuil est tout à fait incompréhensible", a conclu le maire Jean-Marc Pelletier.


Communiqué envoyé le 3 juillet 2006 à 15:23 et diffusé par :