Le Lézard

/R E P R I S E/ - La CORPIQ se réjouit de la détente du marché locatif en cette période de déménagement



MONTRÉAL, le 1er juillet /CNW/ -- MONTRÉAL, le 1er juillet /CNW Telbec/ - En ce jour où plus de 200 000 ménages changeront d'adresse, la CORPIQ est heureuse de constater que la quasi-totalité d'entre eux avaient déjà trouvé un logement en vue du 1er juillet, une situation essentiellement attribuable à la hausse constante du taux de disponibilité des logements depuis le creux historique observé en 2001.

En effet, d'après les plus récentes données de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) publiées en décembre 2005, le taux de disponibilité des logements atteint 2,4 % au Québec et 2,5 % dans la région de Montréal. Ces taux grimperont bientôt à 3 % prévoit l'organisme, soit au-delà du point d'équilibre du marché. Au moins 14 000 logements seraient vacants au Québec, dont 9000 dans la région de Montréal.

"Il est vrai que la disponibilité des logements moins dispendieux demeure plus faible que dans le segment haut de gamme, mais il s'agit d'une situation temporaire dans un cycle normal", fait remarquer M. Luc Courtemanche, président aux affaires publiques de la CORPIQ. "N'oublions pas qu'à la fin des années 90, c'était l'inverse. À Montréal par exemple, les logements à moins de 600 $ par mois affichaient un taux d'inoccupation de 3,2 %, alors qu'il était de seulement 0,6 % pour les logements dont le loyer excédait 900 $."

Par ailleurs, la CORPIQ constate que, dans une économie qui fonctionne à plein régime et où le taux de chômage est plus bas que jamais, le revenu personnel disponible par habitant a augmenté plus rapidement que l'inflation ces dernières années, soit en moyenne au-delà de 3 % annuellement depuis la fin des années 90(1).

Au cours de la même période, l'indice des prix à la consommation pour le loyer au Québec n'a progressé que de 1 % en moyenne, selon Statistique Canada(1). Ceci donne donc généralement une plus grande marge de man?uvre aux ménages à la recherche d'un logement ou qui désirent conserver celui qu'ils occupent.

"Malgré les charges en forte hausse pour les propriétaires en ce qui a trait à l'assurance, aux taxes, aux coûts d'énergies et aux frais d'entretien, les locataires reçoivent pour la plupart de faibles augmentations de loyer depuis les années 90", a souligné M. Courtemanche.

Organisme à but non lucratif fondé en 1980, la CORPIQ est la plus importante association à promouvoir les droits ainsi que les intérêts économiques des propriétaires de logements et la seule à être présente partout au Québec. Au nombre de 277 000, ces propriétaires possèdent un total de 1,250 million de logements locatifs d'initiative privée.

---------------------------------------

(1) Statistique Canada, adapté de la base de données CANSIM, séries

v691897 et v738212


Communiqué envoyé le 1 juillet 2006 à 08:00 et diffusé par :