Le Lézard

Clôture du 38e Congrès de la CSQ "Collectivement pour un monde différent" - Présentation du nouveau conseil exécutif



MONTRÉAL, le 30 juin /CNW/ -- MONTRÉAL, le 30 juin /CNW Telbec/ - À l'occasion de la clôture du 38e Congrès de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), le président de la CSQ, Réjean Parent, a tenu à présenter le nouveau Conseil exécutif de la Centrale et les principales priorités de l'organisation pour le prochain triennat. "La CSQ a d'importants défis à relever au cours des trois prochaines années et je suis fier de pouvoir compter sur une équipe dynamique mariant l'expérience et le renouveau", de souligner le président de la CSQ, Réjean Parent, à l'occasion de la conférence de presse de clôture du 38e Congrès de la CSQ "Collectivement pour un monde différent" qui s'est déroulé au Palais des congrès de Montréal, du 26 juin au 30 juin.

Le nouveau Conseil exécutif

    <<
    Voici une brève description des cinq membres du Conseil exécutif de la
Centrale :

    - Présidence : Réjean Parent : président de la CSQ depuis 2003.
      Enseignant. Il a été président du Syndicat de l'enseignement de
      Champlain pendant 19 ans et vice-président de ce même syndicat pendant
      4 ans. Ce syndicat compte près de 9000 membres.

    - Première vice-présidence : Louise Chabot : première vice-présidente de
      la CSQ depuis 2003. Infirmière. Elle a été 3e vice-présidente de la CSQ
      de 2000 à 2003 et présidente de l'Union québécoise des infirmières et
      infirmiers (UQII-CSQ) de 1988 à 2000. Elle a eu la responsabilité de
      plusieurs dossiers, dont celui de la santé et des services sociaux, des
      services de garde, de la négociation et de l'équité salariale.

    - Deuxième vice-présidence : Daniel B. Lafrenière : vice-président de la
      Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ) depuis 1998.
      Préposé aux élèves handicapés. Il a été responsable de l'organisation
      syndicale, des finances, des communications, responsable politique du
      secteur anglophone de la FPSS et membre du Comité de négociation.

    - Troisième vice-présidence : Diane Charlebois : vice-présidente de la
      Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) depuis
      2005. Conseillère pédagogique au collégial. Elle a été responsable de
      l'information et des communications de la FPPC-CSQ depuis 2005, membre
      du Comité de négociation depuis 2004 et déléguée au Comité de la
      condition des femmes de la CSQ.

    - Secrétariat-trésorerie : Alain Pélissier : secrétaire-trésorier de la
      CSQ depuis 1994. Enseignant. Il a été président du Syndicat de
      l'enseignement de la région de Québec. Il a eu les responsabilités des
      finances, des Établissements verts Brundtland (EAV-EVB), des dossiers
      internationaux et il est membre du Conseil d'administration de
      l'International de l'éducation (IE).
    >>


D'autre part, le président de la CSQ tient à remercier les deux ex-vice-présidences, Mme Jacinthe Côté et M. Pierre Séguin, pour leur contribution à l'essor de la Centrale au cours des trois dernières années, de par leur engagement au sein du Conseil exécutif.

Les priorités de l'organisation

Le Congrès a adopté plusieurs propositions qui guideront les interventions de la CSQ pour les trois prochaines années. Plusieurs chantiers sont à débuter, à poursuivre ou à compléter, entre autres, en ce qui a trait aux suites à donner aux différentes réformes en cours que ce soit en éducation, dans la santé et les services sociaux ; l'éducation publique et son financement ; la consolidation interne des secteurs de l'éducation, de la santé et des services sociaux ou dans les services de garde ; la planification des interventions concernant les politiques et les décisions gouvernementales susceptibles de compromettre nos acquis sociaux et le développement du Secrétariat intersyndical des services publics (SISP).

Le Congrès a donné le mandat à la CSQ d'entreprendre, en collaboration avec ses affiliés, une vaste campagne d'animation-consultation auprès des membres sur les stratégies et les moyens à mettre en ?uvre pour assurer une éducation publique de qualité juste et égalitaire, exempte, notamment, de violence, de sexisme, de racisme ou d'homophobie, de discrimination socio-économique et de sélection.

Le Congrès a également donné le mandat à la CSQ de s'impliquer activement, lors de la prochaine élection, par une campagne d'action politique auprès de ses membres, afin de défendre ses revendications et ses valeurs. "Nous inviterons les citoyennes et les citoyennes à ne pas voter pour le gouvernement de Jean Charest lors de la prochaine campagne électorale, car nous croyons qu'il a bafoué nos droits légitimes en imposant nos conditions de travail et parce qu'il met en péril les services publics. De plus, nous questionnerons les candidates et les candidats sur nos revendications, notamment le retrait de certains projets de loi et l'utilisation abusive du bâillon", de conclure le président de la CSQ.

Vous pouvez consulter le site Internet du Congrès à l'adresse congres.csq.qc.net.

Profil de la CSQ

La Centrale des syndicats du Québec représente 160 000 membres, dont plus de 125 000 dans le secteur public, la grande majorité travaillant dans le domaine de l'éducation. Elle est présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.


Communiqué envoyé le 30 juin 2006 à 13:00 et diffusé par :