Le Lézard

Irak - Cinq mois de détention pour les deux journalistes d'Al-Sumariya : Reporters sans frontières rencontre les autorités irakiennes à Paris



MONTRÉAL, le 30 juin /CNW/ -- MONTRÉAL, le 30 juin /CNW Telbec/ - Le 1er juillet 2006, cela fera cinq mois que les journalistes Rim Zeid et Marouane Khazaal sont retenus en otage en Irak. A cette occasion, Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières, et Florence Aubenas, journaliste et ancienne otage, ont rencontré Mowafak Abboud, ambassadeur d'Irak à Paris, afin d'évoquer le sort des deux journaliste enlevés et lui demander de faire tout son possible les retrouver sains et saufs.

"Nous avons voulu vous rencontrer avec Florence Aubenas parce qu'elle sait ce que les otages doivent endurer actuellement. Nous sommes malheureusement déçus du peu de mobilisation de la presse internationale autour de ces deux journalistes. Le formidable élan de solidarité qui s'était créé pour Florence Aubenas et Hussein Hanoun doit se poursuivre pour les journalistes irakiens Rim Zeid et Marouane Khazaal", a affirmé le secrétaire général de Reporters sans frontières à son interlocuteur. "Nous avons rencontré, il y a quelques jours, le vice-président irakien Adel Abdel Mehdi qui nous a témoigné à la fois de sa solidarité et de son impuissance", a-t-il ajouté.

Rappelant son attachement à l'Irak, Florence Aubenas a indiqué qu'il était impératif de soutenir les journalistes locaux : "la nationalité est importante, il faut se mobiliser deux fois plus. J'aimerais transmettre à mes confrères irakiens un message de solidarité".

L'ambassadeur d'Irak à Paris, Mowafak Abboud, a répondu qu'il allait transmettre ces messages de solidarité aux journalistes irakiens. "Ce qui se passe en Irak est très triste. Il y a des parties qui veulent faire taire la presse. La présence de Florence Aubenas ici nous réconforte. Je la remercie personnellement pour son attachement à l'Irak malgré tout ce qu'elle a subi. Nous sommes très touchés par cette démarche", a ajouté l'ambassadeur.

Le 1er février 2006, la journaliste Rim Zeid et son collègue Marouane Khazaal sortaient d'une conférence de presse, au siège du Parti islamique irakien dans le quartier Yarmouk, à Bagdad, quand ils ont été interceptés par quatre hommes armés. Ils ont été emmenés sous la menace vers une destination inconnue. Al-Sumariya est toujours sans nouvelles de ses deux journalistes.

Reporters sans frontières rappelle que l'on est également sans nouvelles de Salah Jali al-Gharraoui, comptable de l'Agence France-Presse (AFP) à Bagdad, enlevé le 4 avril dernier. Près de trois mois après son enlèvement, l'AFP n'a connaissance d'aucune revendication et ignore toujours qui sont les ravisseurs.

Par ailleurs, le 29 juin 2006, le corps d'Ossama Qadeer, cameraman freelance, ayant notamment collaboré avec la chaîne de télévision américaine Fox News, a été découvert par la police irakienne. Le cameraman avait été kidnappé, par des inconnus, le 25 juin à Al-Shaab dans l'est de Bagdad.

Depuis mars 2003, 99 professionnels des médias ont été tués et 48 enlevés. Parmi ces derniers, cinq d'entre eux ont été exécutés par leurs ravisseurs (quatre Irakiens et l'Italien Enzo Baldoni).


Communiqué envoyé le 30 juin 2006 à 11:38 et diffusé par :