Le Lézard

Conférence annuelle des ministres de l'Agriculture - LE MINISTRE YVON VALLIÈRES INSISTE SUR LES ENJEUX DU MAÏS ET DES CÉRÉALES, DE L'ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE (OMC) ET DE LA TRAÇABILITÉ



QUÉBEC, le 29 juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 29 juin /CNW Telbec/ - "Le gouvernement fédéral doit accorder une aide financière aux producteurs de maïs et de céréales." C'est ce qu'a demandé le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, ministre responsable de la région du Centre-du-Québec et député de Richmond, M. Yvon Vallières, lors de la conférence annuelle des ministres de l'Agriculture qui s'est tenue à Terre-Neuve-et-Labrador, les 26 et 27 juin.

Les producteurs de maïs et de céréales sont aux prises avec un déclin à long terme de leurs revenus résultant, entre autres, de la concurrence croissante d'autres pays producteurs, de leurs politiques de soutien et de l'appréciation du dollar canadien de même que d'autres facteurs sur lesquels les producteurs n'ont pas de contrôle.

La conférence annuelle a été pour les ministres l'occasion de discuter de la révision du cadre stratégique agricole canadien ainsi que des améliorations aux programmes de gestion des risques agricoles. "Bien que la révision de la politique agricole canadienne et les modifications aux programmes de gestion des risques agricoles contribueront à l'amélioration de la situation des producteurs, ces initiatives n'apportent pas de réponse à court terme aux producteurs de maïs et de céréales. Ceux-ci ne peuvent attendre la mise en ?uvre de mesures dont les effets se feront sentir à moyen et long termes", a indiqué M. Yvon Vallières.

Négociations à l'Organisation mondiale du commerce

Les ministres ont également fait le point sur les négociations agricoles à l'Organisation mondiale du commerce. Ces négociations entrent dans une phase cruciale alors que M. Yvon Vallières et plusieurs ministres provinciaux vont accompagner cette semaine à Genève le ministre canadien, l'Honorable Chuck Strahl, pour participer à une réunion dite "miniministérielle" des pays membres de l'OMC, réunion dont l'objectif est l'élaboration des modalités du prochain accord sur l'agriculture.

M. Vallières a rappelé à son homologue fédéral que le Québec tient à la gestion de l'offre. "La gestion de l'offre représente 2,5 milliards de dollars à la ferme, soit 40 % des recettes monétaires du secteur agricole du Québec, et le gouvernement fédéral doit continuer sa défense dans les négociations en cours", a mentionné le ministre. À cet effet, Monsieur Vallières a remis à son homologue fédéral une lettre qu'il a signée conjointement avec les ministres de l'Agriculture de l'Ontario, de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de l'Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador. "Cette lettre marque une volonté ferme et partagée de maintenir notre système de gestion de l'offre", a ajouté le ministre.

La traçabilité

En ce qui a trait à la traçabilité, le ministre Yvon Vallières a insisté pour que les deux ordres de gouvernement accélèrent le processus qui conduira à la mise en ?uvre progressive d'un système pancanadien. "En plus de devoir être réglementée, la traçabilité requiert un plan d'action aux échéanciers précis, réalisé en partenariat avec l'industrie", de conclure le ministre.

-%SU: AGR

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 29 juin 2006 à 14:41 et diffusé par :