Le Lézard

Visites d'appréciation dans le secteur jeunesse - UN PAS DE PLUS POUR AMÉLIORER LA QUALITÉ DES SERVICES AUX JEUNES EN DIFFICULTÉ



QUÉBEC, le 29 juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 29 juin /CNW Telbec/ - "S'assurer de la qualité des services rendus aux personnes les plus vulnérables, comme les jeunes en difficulté et leur famille, est une préoccupation qui commande une vigilance soutenue et continue de la part de notre gouvernement. Les visites d'appréciation que nous menons dans le secteur de la protection de la jeunesse sont d'une aide précieuse à cet égard. Elles nous permettent, en toute transparence, d'identifier les bonnes pratiques et de trouver les meilleures solutions aux lacunes qui nous sont révélées." C'est ce qu'a expliqué aujourd'hui la ministre déléguée à la Protection de la jeunesse et à la Réadaptation, madame Margaret F. Delisle, au terme d'une première série de visites d'appréciation de la qualité réalisées dans les centres jeunesse du Québec, les ressources de type familial et les ressources intermédiaires.

Cette démarche initiée en mai 2005 s'inscrit dans la foulée des visites d'appréciation menées dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée, à la demande du ministre de la Santé et de Services sociaux, monsieur Philippe Couillard. Au total, treize centres jeunesse ont accueilli les équipes de visite d'appréciation. Plus précisément, quarante-huit ressources de type familial ou intermédiaires rattachées à cinq d'entre eux ont fait l'objet de visites, tandis que huit centres jeunesse ont été étudiés sous l'angle de l'application de la Loi sur la protection de la jeunesse.

Suite aux recommandations contenues dans les rapports, les établissements concernés élaborent un plan d'action afin d'améliorer les pratiques, corriger les lacunes identifiées ou encore remédier aux situations problématiques. De plus, si une situation ou une pratique est jugée inacceptable, des mesures seront prises immédiatement afin d'apporter les correctifs appropriés, dans une perspective d'amélioration des services. Par ailleurs, les pratiques qui sont excellentes, voire novatrices, permettront d'inspirer d'autres établissements. Une deuxième série de visites d'appréciation se déroulera au cours de l'automne prochain.

"L'opération a suscité une belle collaboration de tous les partenaires. Les jeunes et les parents ont eu de nombreuses occasions de faire valoir leur point de vue, ce qui était très important pour nous. Au-delà des difficultés et des problèmes rencontrés, les visites nous ont permis de confirmer que le personnel des centres jeunesse ainsi que les responsables des ressources intermédiaires ou de type familial offrent aux jeunes un environnement empreint d'empathie, d'écoute, de respect et d'engagement", a expliqué madame Delisle. Par ailleurs, les visites ont mis en lumière la détresse des familles pour qui la Direction de la protection de la jeunesse demeure encore, dans plusieurs régions, la porte d'entrée pour obtenir de l'aide. Elles ont également confirmé les inquiétudes que ressentent nombre de jeunes face à leur passage à l'âge adulte.

Des actions pour l'amélioration des services

En plus de cette démarche formelle pour s'assurer de la qualité des services rendus aux jeunes les plus vulnérables, le gouvernement poursuit de nombreuses actions afin de parfaire son intervention auprès des jeunes en difficulté. "L'adoption récente du projet de loi 125 sur la révision de la Loi sur la protection de la jeunesse constitue une étape charnière de notre projet collectif visant à mieux protéger nos enfants. Nous disposons maintenant d'un outil législatif moderne qui accorde la priorité aux droits de l'enfant, tout en réaffirmant l'importance du soutien aux parents", a soutenu la ministre déléguée.

La qualité de vie, le développement et le succès de la jeunesse québécoise trouvent aussi un appui de taille dans la Stratégie d'action jeunesse 2006-2009. Dans le cadre de cette stratégie, le programme Qualification des jeunes, qui propose un accompagnement individualisé et intensif à des jeunes qui reçoivent des services des centres jeunesse, bénéficiera d'un soutien financier de 6,6 millions de dollars au cours des trois prochaines années. Cet investissement permettra l'implantation du programme dans tous les centres jeunesse du Québec, de telle sorte que 500 jeunes recevront un soutien adapté pour mieux réussir leur entrée dans la vie autonome, à leur majorité, en assumant les responsabilités qui en découlent.

Madame Delisle a rappelé que depuis 2003, 46 millions de dollars additionnels ont été alloués afin d'améliorer les services aux jeunes et à leur famille. À cela, il faut ajouter les montants accordés récemment aux ressources d'hébergement dans la communauté, soit 14,5 millions de dollars sur une base annuelle, pour améliorer la qualité de vie des enfants et des jeunes hébergés en famille d'accueil et en ressource intermédiaire.

"En travaillant tous ensemble à assurer la qualité des services que notre réseau offre aux jeunes, nous mettons toutes les chances du côté de ces jeunes Québécoises et Québécois qui, peu importe leur situation, aspirent tous à mener une vie qui leur permettra de réaliser des projets personnels et de participer pleinement à la collectivité", a conclu madame Delisle.

-%SU: SOC

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 29 juin 2006 à 11:24 et diffusé par :