Le Lézard
Classé dans : Les affaires

La confiance des entreprises reste stable durant le 2e trimestre 2006; L'optimisme de l'Alberta se situe à un niveau record mais dissimule le ralentissement qui est en train de se confirmer dans le Centre et l'Est du Canada



TORONTO, le 28 juin /CNW/ -- TORONTO, le 28 juin /CNW/ - Selon les résultats du tout dernier sondage trimestriel que la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) a effectué auprès des petites et moyennes entreprises (PME), le degré de confiance des entreprises canadiennes reste stable et l'indice du Baromètre des affaires de la FCEI s'établit au même niveau qu'au mois de mars, soit à 107,2 (1988 = 100).

"Grâce à ce rythme d'activité, l'indice se situe dans la moyenne des attentes évaluées au cours des cinq dernières années, ce qui présage une bonne croissance de l'économie, quoiqu'elle ne soit pas spectaculaire", affirme Ted Mallett, économiste en chef de la FCEI.

Dans l'ensemble, 42 pour cent des chefs d'entreprise affirment que la performance actuelle de leur entreprise est beaucoup plus forte ou un peu plus forte que celle affichée à la même période l'an dernier, contre 25 pour cent qui indiquent qu'elle est un peu plus faible ou beaucoup plus faible. Cependant, 42 pour cent des patrons de PME interrogés s'attendent à une performance plus forte au cours des trois prochains mois, contre seulement 15 pour cent qui prévoient un ralentissement.

En s'appuyant sur les résultats de juin, M. Mallett indique que la conjoncture économique au niveau des provinces se présente comme un conte de deux régions. L'Alberta tient le haut du pavé en affichant un nouvel indice record de 121,5 - c'est-à-dire plus de 14 points au-dessus de la moyenne nationale. L'indice de la Colombie-Britannique reste également bien au-dessus de la moyenne nationale en s'établissant à 115,4. Même la Saskatchewan, où le niveau d'optimisme des entreprises est traditionnellement réputé être le plus bas, a réussi à atteindre son propre record de 106,6 - un niveau comparable à celui du Manitoba.

La situation dans les autres provinces est différente. Les entreprises de la région atlantique continuent de traduire un faible optimisme, le Nouveau-Brunswick étant la plus dynamique des quatre provinces. Fait alarmant : depuis huit trimestres consécutifs, l'Ontario et le Québec persistent à tourner considérablement au ralenti par rapport à l'Alberta et à la Colombie-Britannique.

"Ce qui est encore pire est le fait que les perspectives à long terme des chefs de PME interrogés en Ontario et au Québec continuent d'afficher une tendance à la baisse", signale M. Mallett. "En réalité, l'économie vigoureuse de l'Alberta dissimule le ralentissement qui est en train de se confirmer dans le Centre et l'Est du pays."

M. Mallett déclare que les plans d'emploi à plein temps se situent dans la plage des normes établies de par le passé; or, ils sont quelque peu à la baisse étant donné que 29 pour cent de chefs d'entreprise s'attendent à accroître leur effectif au cours des douze prochains mois - ce chiffre est un peu plus bas que les 33 pour cent de décembre dernier. Il ajoute que je niveau de confiance des industries de production et de distribution de biens (tels que les secteurs de la fabrication, de la construction, des transports et du commerce de gros) a fléchi en juin. En revanche, l'optimisme du secteur des services aux entreprises et celui de la consommation ont connu une hausse. Les secteurs du commerce de détail et de l'hébergement affichent tous deux des niveaux de confiance qui, bien qu'ils ne soient pas à des taux records, présagent toutefois une croissance saine.

M. Mallett précise que la valeur en hausse du dollar canadien a sans doute eu un certain impact sur la confiance des secteurs et des régions. "Dans l'ensemble, environ un tiers des patrons de PME préfèrent faire affaire avec un huard d'une valeur inférieure alors qu'un chef d'entreprise sur six soutient un dollar plus fort", indique-t-il. "Les quelque 50 pour cent des dirigeants d'entreprise restants estiment que la valeur du dollar n'a pas d'impact considérable ni direct sur leurs activités quotidiennes."

Évoquant la question des facteurs commerciaux qui influent sur les entreprises, M. Mallett signale que les inquiétudes liées aux prix des intrants continuent d'être obstinément plus élevées parmi les dirigeants d'entreprise interrogés. Les prix de l'énergie s'avèrent être la plus grande source de préoccupation pour 84 pour cent d'entre eux. La hausse des primes d'assurance ne cesse d'angoisser les chefs d'entreprise et plus de 50 pour cent d'entre eux accusent une rentabilité décroissante de leurs primes d'assurance. Dans le même esprit, la pénurie de main-d'?uvre et les tensions salariales qui en découlent comptent également parmi les principales préoccupations des dirigeants d'entreprise.

M. Mallett souligne que les attentes des PME sont restées stables à l'échelle nationale mais les écarts toujours plus grands entre les régions posent un défi au gouvernement et aux décideurs dans la mesure où ils devront contenir la conjoncture ascendante d'une région tout en soutenant la croissance dans d'autres. "La façon dont ils relèvent ce défi aura un impact déterminant sur la confiance des patrons de PME canadiens dans les mois à venir", conclut-il.

Le sondage de la FCEI a été réalisé parmi un échantillon stratifié des membres de la FCEI entre le 6 et le 17 juin 2006 et a reçu 2 371 réponses. Les résultats nationaux sont exacts à +/- 2,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 12:44
Les membres du comité exécutif ont accordé, lors de leur réunion hebdomadaire, une contribution financière non récurrente de 62 500 $ à la SDC Plaza Saint-Hubert, qui représente 400 commerçants, afin de mandater des professionnels pour l'aménagement...

à 12:36
L'OCRCVM a suspendu la négociation des titres suivants : Société : Neo Lithium Corp. Symbole à la Bourse de croissance TSX : NLC Motif : À la demande de la société en attendant une nouvelle Heure de la suspension (HE) : 12 h 25 L'OCRCVM peut...

à 12:11
Profitant du séminaire sur le financement organisé cette semaine par Aéro...

à 12:02
L'embauche de professionnels dans le secteur technologique devrait demeurer stable au début de 2018, selon le plus récent rapport de Robert Half Technology sur les prévisions de l'embauche et les tendances locales en TI. Huit pour cent des directeurs...

à 11:57
L'expansion du précontrôle rendra les déplacements entre le Canada et les États-Unis plus rapides, donnera accès à un plus grand nombre d'aéroports américains, favorisera le commerce, offrira une protection accrue de nos droits et rehaussera la...

à 11:53
La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) considère qu'une modification des règles de financement des cégeps qui ne s'accompagne pas d'une injection de ressources financières suffisantes constituerait un simple brassage improductif des ressources...




Communiqué envoyé le 28 juin 2006 à 12:12 et diffusé par :