Le Lézard
Classé dans : Les affaires

L'Indice Scotia des prix des produits de base établit un nouveau record en mai



TORONTO, le 27 juin /CNW/ -- TORONTO, le 27 juin /CNW/ - L'Indice Scotia des prix des produits de base, qui mesure les tendances des prix de 32 des principales exportations canadiennes, a bondi de 5,4 % d'un mois à l'autre en mai et atteint un nouveau sommet historique, soit 113,4 % au-dessus du creux cyclique d'octobre 2001.

L'Indice des métaux et des minéraux a fait un bond de 11,9 % en mai, son troisième gain mensuel le plus important à ce jour (selon les données remontant à 1972). Les fonds de placement/couverture ont poussé les prix du cuivre et du zinc vers de nouveaux sommets spectaculaires les 11 et 12 mai, tandis que ceux du nickel ont également frôlé un record à la fin du mois. L'intérêt en matière de FA suscité par les deux principaux producteurs de nickel du Canada (qui, ensemble, sont responsables de 23 % de la production mondiale de nickel affiné, comparativement à 19 % pour Norilsk, actuellement le plus important producteur au monde) s'explique par les excellentes perspectives à moyen terme concernant la demande mondiale en acier et par le fait que ces deux entités contrôlent deux des rares nouveaux projets nickélifères d'envergure qui sont planifiés d'ici 2010.

L'Indice du pétrole et du gaz a également remonté en mai, le prix moyen du baril de pétrole brut du West Texas Intermediate (WTI) s'établissant à près de 71 $ US, ce qui a propulsé les prix du pétrole brut léger et lourd de l'Alberta vers des niveaux record. L'Indice agricole a considérablement progressé grâce aux gains généralisés des céréales, des graines oléagineuses et du bétail. L'Indice des produits forestiers a été le seul sous-élément à reculer en mai, car la réduction des prix des matériaux de construction a annulé les hausses de la pâte et du papier. L'Indice global a augmenté et se situe actuellement à 23,1 % au-dessus de son niveau de l'an dernier.

"L'expansion cyclique que connaissent actuellement les prix des produits de base est la plus forte que l'on ait connu depuis la Deuxième Guerre mondiale, à part l'ascension réalisée entre 1972 et le milieu des années 1980, après l'embargo pétrolier des pays arabes et la constitution d'importants stocks de matières premières par les entreprises commerciales japonaises qui craignaient une pénurie de ressources", a indiqué Patricia Mohr, vice-présidente d'Études économiques Scotia et spécialiste du marché des produits de base. "En valeur constante, l'expansion actuelle est plus importante que celle des années 1970."

Les prix du cuivre à la Bourse des métaux de Londres (LME) sont passés d'un niveau déjà élevé de 2,90 $ US la livre en avril à 3,65 $ US en mai (moyennes mensuelles). Le cuivre a établi un nouveau record spectaculaire de 3,99 $ US le 12 mai, un prix que peu d'observateurs auraient pu prédire, avant de se replier à 3,14 $ US à la mi-juin. Les prix demeurent à des niveaux très lucratifs pour les sociétés minières puisque, pour les producteurs occidentaux, le coût correspondant au seul de rentabilité s'établit à seulement 0,71 $ US en moyenne.

"Des prix de 4 $ US la livre pour le cuivre, un niveau presque atteint le 12 mai, ne sont pas susceptibles d'être maintenus à moyen terme", a précisé Mme Mohr. "Nombreuses sont les entreprises de transformation qui ont fait face à de graves compressions de leurs bénéfices et de leurs liquidités, incapables qu'elles sont de répercuter ces prix élevés des matières premières sur les fabricants compte tenu du climat actuel qui est caractérisé par une inflation relativement faible. Cependant, les prix du cuivre pourraient bien rebondir et dépasser leur niveau de la mi-juin au cours des prochains mois, pour des raisons tant techniques que fondamentales."

Les prix du zinc à la LME se sont envolés et atteint la marque record de 1,81 $ US la livre le 11 mai, soit près du double du sommet précédent de 0,91 $ US en février 1989. Les prix du zinc sont retombés à 1,35 $ US à la mi-juin, mais ils demeurent bien au-dessus de la moyenne à long terme qui s'établissait à seulement 0,47 $ US de 1980 à 2005. Une pénurie mondiale de concentrés de zinc limite la production des fonderies.

Actuellement, les marchés au comptant sont très serrés pour le zinc. Après avoir diminué d'environ 1,4 % en 2005, la demande des pays occidentaux pour les brames de zinc augmentera probablement de 3,5 % cette année. La consommation des États-Unis en tôles galvanisées a progressé d'environ 12 % au premier trimestre, soutenue par la reconstitution des stocks et le début d'une reprise dans le secteur américain de la construction non domiciliaire après une période prolongée d'incertitude.

On s'attend à ce que le taux de croissance de la consommation de zinc se situe encore dans les deux chiffres en Chine en 2006, soit environ 12 %, après la progression de 18 % enregistrée l'année dernière. La Chine, qui s'impose comme le plus grand consommateur de brames de zinc au monde, risque fort de représenter 28 % de la demande mondiale en 2006, bien au-delà des 11 % des États-Unis. Dans le monde, la consommation de brames de zinc devrait augmenter de 5 % à 6 % en 2006, ce qui maintiendra la demande largement au-dessus de la production de zinc affiné.

Même si le nouvel approvisionnement en concentrés provenant de nombreuses petites mines qui ont été agrandies et relancées sera considérable, les conditions actuellement serrées de l'offre et de la demande pour le zinc ne sont pas susceptibles de connaître un relâchement notable avant le second semestre de 2007. Les nouveaux projets de mise en valeur et d'agrandissement de mines au Pérou et en Bolivie joueront un rôle important sur l'échiquier mondial de l'approvisionnement.

Les prix de l'uranium au comptant continuent de progresser; ils sont passés de 41,50 $ US la livre fin avril à 43 $ US à la fin de mai. Les prix se situent actuellement à 45 $ US, ce qui est supérieur à leur sommet précédent de 43,40 $ US en 1978. Les prix des contrats à long terme ont atteint 46,50 $ US. Il est presque certain que les prix de l'uranium frôleront la barre des 50 $ US d'ici la fin de l'année. Rosatom a récemment indiqué que la Russie ne renouvellera pas l'entente sur l'uranium fortement enrichi, en vertu duquel la Russie fournit actuellement de l'uranium faiblement enrichi aux États-Unis (et, indirectement, à d'autres marchés occidentaux), lorsque cette entente arrivera à échéance en 2013. Cette nouvelle a soulevé des inquiétudes au sujet de l'approvisionnement à long terme des entreprises de services publics, particulièrement en ce qui a trait à l'enrichissement.

Les prix du brut WTI ont monté lentement, passant de 70,16 $ US le baril en avril à 71,80 $ US à la mi-juin, ce qui est bien au-dessus du cours moyen qui était de 65,55 $ US en septembre 2005, après le passage des ouragans Katrina et Rita. Les prix moyens ont été de 67 $ US pendant le premier semestre de 2006.

"Des risques géopolitiques en matière d'approvisionnement, lesquels sont liés à la décision de l'Iran de reprendre ses activités d'enrichissement de l'uranium et à l'agitation politique dans la région du delta du Niger, ont poussé les prix jusqu'à la marque des 70 $ US pendant le deuxième trimestre", a expliqué Mme Mohr. "Les préoccupations que suscite la politique nucléaire iranienne se sont apaisées au cours des dernières semaines, après que l'Iran eut indiqué qu'elle ne se prononcerait pas avant la mi-août sur l'ensemble de mesures incitatives proposées par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et par l'Allemagne, dans le but d'inciter ce pays à suspendre son programme d'enrichissement de l'uranium. Bien que les prix aient progressivement descendu depuis leur sommet du 21 avril à 75,17 $ US, ce problème risque de refaire surface. Jusqu'à maintenant, les progrès réalisés dans l'accroissement de la capacité de réserve de l'OPEP afin de compenser toute perturbation dans le système mondial d'approvisionnement en pétrole ont été limités."

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

23 oct 2017
Dans le but de répondre au marché, HEVC Advance annonce des taux de redevance réduits, visant à encourager et faciliter l'adoption plus rapide de la norme HEVC/H.265 pour les appareils des prix les moins élevés BOSTON, 24 octobre 2017 /PRNewswire/...

23 oct 2017
Les collections de bijoux de prestige de Birks ont été lancées au Royaume-Uni dans les boutiques Mappin & Webb et Goldsmiths le 9 octobre 2017 où elles ont reçu un accueil favorable de la presse locale et internationale ainsi que des influenceurs. ...

23 oct 2017
QUÉBEC, le 23 oct. 2017 /CNW Telbec/ - À l'invitation du premier ministre du Québec, une vingtaine de représentants des milieux municipal, patronal, syndical, agricole, culturel et de l'industrie forestière ont pris part aujourd'hui à une deuxième...

23 oct 2017
MONTRÉAL et TORONTO, le 23 oct. 2017 /CNW/ - Le Fonds de Placement Immobilier Nexus (« FPI Nexus » ou le « FPI ») (TSXV : NXR.UN) a annoncé aujourd'hui le versement d'une distribution en espèces de 0,01333 $ par part, représentant 0,16 $ par part sur...

23 oct 2017
Ces nouveaux fonds négociés en bourse s'appuient sur la méthodologie Caixin Rayliant Smart Beta HONG KONG, 23 octobre 2017 /PRNewswire/ -- Premia Partners, société d'investissement hongkongaise axée sur les FNB et les solutions bêta intelligentes,...

23 oct 2017
Ces nouveaux fonds négociés en bourse s'appuient sur la méthodologie Caixin Rayliant Smart Beta HONG KONG, 23 octobre 2017 /CNW/ -- Premia Partners, société d'investissement hongkongaise axée sur les FNB et les solutions bêta intelligentes,...




Communiqué envoyé le 27 juin 2006 à 17:38 et diffusé par :