Le Lézard
Classé dans : L'environnement

L'Ordre des ingénieurs forestiers demande moins de normes et plus de latitude professionnelle en forêt privée



QUÉBEC, le 15 mai /CNW/ -- QUÉBEC, le 15 mai /CNW Telbec/ - À l'aube de la rencontre des partenaires de la forêt privée, visant à renouveler les orientations du Programme d'aide à la mise en valeur des forêts privées du Québec, l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec demande au ministre des Ressources naturelles et de la Faune, M. Pierre Corbeil, de s'assurer que le cadre normatif, exigé par les Agences régionales de mise en valeur des forêts privées, puisse faire place à une plus grande autonomie professionnelle pour l'ingénieur forestier offrant des services aux propriétaires de boisés privés. La rencontre doit se tenir le 18 mai prochain à huis clos entre les partenaires de la forêt privée.

"Au fil des ans, le cadre normatif mis en place par le Gouvernement et repris par les Agences régionales, a évolué et sert toujours à baliser le travail de l'ingénieur forestier dans sa pratique professionnelle. Ce cadre a parfois pour effet de réduire la latitude professionnelle de l'ingénieur et de nuire à la mise en oeuvre de ses compétences et à son professionnalisme, ce qui peut desservir les propriétaires de boisés privés. Il importe que le professionnel puisse continuer d'exercer son jugement, mais également d'en être imputable", d'affirmer M. Pierre Mathieu, ing.f., M.G.P., président-directeur général de l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec.

Par cette demande, les ingénieurs forestiers souhaitent que l'approche retenue par certaines Agences régionales et consistant à autoriser des traitements sortant du cadre normatif, mais s'appuyant sur un diagnostic sylvicole de qualité, constitue la voie à privilégier afin de permettre l'utilisation optimale des fonds investis et l'évolution de la sylviculture, de manière à s'adapter aux nouvelles réalités du développement durable.

Pour M. Mathieu, la rencontre des partenaires de la forêt privée constituera également une opportunité pour bien définir la portée du plan d'aménagement forestier (PAF). Ce plan est une obligation pour l'obtention du statut de producteur forestier pour un propriétaire d'une superficie forestière d'au moins 4 hectares d'un seul tenant. Au-delà de l'utilité administrative liée au statut de producteur forestier, le PAF est un outil de vulgarisation dont l'objet est d'informer sommairement le client (propriétaire de boisé) sous deux aspects : la description de la propriété et l'identification des travaux potentiels. Or, d'après M. Mathieu : "Il faut être prudent afin que l'on ne fasse pas des utilisations non appropriées du PAF, notamment en prenant appui sur ce dernier pour de l'évaluation municipale, des transactions immobilières ou autres".

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:11
Les investissements dans les projets d'infrastructure transformateurs renforcent nos communautés, créent de bons emplois bien rémunérés et de nouvelles opportunités pour les gens de tous les horizons. Le gouvernement du Canada continue de faire des...

à 17:04
Le Centre de préservation de Bibliothèque et Archives Canada à Gatineau, joyau de la préservation documentaire au Canada, ouvre grand ses portes au public pour les Journées de la culture, les 28 et 29 septembre prochains, de 10 h à 15 h. Le public...

à 11:10
La température de l'eau de mer près de l'Antarctique augmente, selon une nouvelle étude réalisée par une équipe de scientifiques d'Environnement et Changement climatique Canada et une de leur collègue du Scripps Institution of Oceanography, aux...

à 10:30
Le maire de Beaconsfield, Georges Bourelle, et les membres du Conseil sont heureux de confirmer qu'un immense terrain de 78 500 mètres carrés dans le boisé Angell a été acquis par l'agglomération de Montréal pour des fins de parc....

à 10:06
L'Initiative Mohammed bin Rashid pour la prospérité mondiale lance, à New York, quatre défis aux fabricants mondiaux L'initiative met au défi le monde des fabricants et des innovateurs de résoudre des problèmes bien réels Les défis concernent...

à 09:00
Le Fonds Inlandsis, basé au Québec, a annoncé aujourd'hui son appui au programme de réduction du méthane de Bluesource en Alberta. Ce programme novateur réduit les émissions de méthane des activités pétrolières et gazières en amont, et il générera...




Communiqué envoyé le 15 mai 2006 à 09:04 et diffusé par :