Le Lézard
Classé dans : L'environnement

L'Ordre des ingénieurs forestiers demande moins de normes et plus de latitude professionnelle en forêt privée



QUÉBEC, le 15 mai /CNW/ -- QUÉBEC, le 15 mai /CNW Telbec/ - À l'aube de la rencontre des partenaires de la forêt privée, visant à renouveler les orientations du Programme d'aide à la mise en valeur des forêts privées du Québec, l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec demande au ministre des Ressources naturelles et de la Faune, M. Pierre Corbeil, de s'assurer que le cadre normatif, exigé par les Agences régionales de mise en valeur des forêts privées, puisse faire place à une plus grande autonomie professionnelle pour l'ingénieur forestier offrant des services aux propriétaires de boisés privés. La rencontre doit se tenir le 18 mai prochain à huis clos entre les partenaires de la forêt privée.

"Au fil des ans, le cadre normatif mis en place par le Gouvernement et repris par les Agences régionales, a évolué et sert toujours à baliser le travail de l'ingénieur forestier dans sa pratique professionnelle. Ce cadre a parfois pour effet de réduire la latitude professionnelle de l'ingénieur et de nuire à la mise en oeuvre de ses compétences et à son professionnalisme, ce qui peut desservir les propriétaires de boisés privés. Il importe que le professionnel puisse continuer d'exercer son jugement, mais également d'en être imputable", d'affirmer M. Pierre Mathieu, ing.f., M.G.P., président-directeur général de l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec.

Par cette demande, les ingénieurs forestiers souhaitent que l'approche retenue par certaines Agences régionales et consistant à autoriser des traitements sortant du cadre normatif, mais s'appuyant sur un diagnostic sylvicole de qualité, constitue la voie à privilégier afin de permettre l'utilisation optimale des fonds investis et l'évolution de la sylviculture, de manière à s'adapter aux nouvelles réalités du développement durable.

Pour M. Mathieu, la rencontre des partenaires de la forêt privée constituera également une opportunité pour bien définir la portée du plan d'aménagement forestier (PAF). Ce plan est une obligation pour l'obtention du statut de producteur forestier pour un propriétaire d'une superficie forestière d'au moins 4 hectares d'un seul tenant. Au-delà de l'utilité administrative liée au statut de producteur forestier, le PAF est un outil de vulgarisation dont l'objet est d'informer sommairement le client (propriétaire de boisé) sous deux aspects : la description de la propriété et l'identification des travaux potentiels. Or, d'après M. Mathieu : "Il faut être prudent afin que l'on ne fasse pas des utilisations non appropriées du PAF, notamment en prenant appui sur ce dernier pour de l'évaluation municipale, des transactions immobilières ou autres".

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 16:22
À la suite de différents commentaires des intervenants locaux, le  ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs apporte des ajustements à la mise en oeuvre de la stratégie du Plan général d'aménagement intégré des ressources du milieu forestier de...

à 09:39
La cérémonie d'ouverture du 7e évènement EcoRun, organisé par l'Association des journalistes automobiles du Canada (AJAC), aura lieu à l'hôtel de ville de Moncton le 21 juin 2018. L'EcoRun de l'AJAC est un programme de...

à 09:13
L'application des lois canadiennes en matière d'environnement et d'espèces sauvages est l'un des principaux moyens utilisés par Environnement et Changement climatique Canada pour protéger la faune, la flore et la nature. Le braconnage, la pollution,...

à 07:00
La mairesse de Montréal, Valérie Plante, invite les représentants des médias à assister à la signature de la Déclaration d'Edmonton, rédigée conjointement par la Ville d'Edmonton et par la Convention des Maires pour le Climat et l'Énergie.  ...

à 06:02
Ostara et Krevox ont annoncé aujourd'hui leur partenariat dans la construction d'une unité de récupération d'éléments nutritifs à l'usine de traitement des eaux usées (STP) de Cielcza afin de contribuer à la réduction du phosphore émis dans la mer...

à 06:00
Exportation et développement Canada (EDC) a annoncé aujourd'hui un investissement de sept millions de dollars dans Hortau, entreprise québécoise de technologies propres qui a mis au point une plateforme d'agriculture intelligente permettant aux...




Communiqué envoyé le 15 mai 2006 à 09:04 et diffusé par :