Le Lézard

LANCEMENT DU PROGRAMME INÉDIT E.S.P.A.R



QUÉBEC, le 27 juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 27 juin /CNW Telbec/ - La Direction régionale de santé publique de l'Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale et la Commission scolaire de la Capitale unissent leur voix pour présenter le nouveau programme E.S.P.A.R. (Éducation à la Sexualité fondée sur le Pouvoir d'Agir et de Réfléchir) pour les jeunes de 12 à 14 ans du secteur Québec-Centre.

Le programme E.S.P.A.R. est le résultat d'une démarche de mobilisation des communautés qui s'est développée grâce à l'implication des enseignants, du personnel non enseignant des écoles et des intervenants de divers organismes de la communauté.

L'idée de développer ce programme a surgi du Plan d'action Québec-Centre de prévention de la grossesse à l'adolescence et de soutien des jeunes parents et de leur famille.

Par la suite, des études faites par la Direction régionale de santé publique dans le centre-ville de Québec a démontré que non seulement les taux de grossesse et d'infections transmissibles sexuellement (ITS) à l'adolescence y étaient élevés, mais que diverses formes d'exploitation sexuelle et un sentiment d'impuissance y étaient marqués.

Pour faire face à cette situation, la Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale a formé un partenariat avec la Commission scolaire de la Capitale et l'Université Laval pour concevoir, implanter, évaluer et reformater le Programme éducatif E.S.P.A.R. destiné aux élèves du 1er et 2e secondaires. Ce partenariat est porteur d'espoir pour l'ensemble des intervenants qui ont à c?ur le mieux-être des jeunes.

"Je crois fermement que la formation de nos jeunes doit être une préoccupation de toute la société, et non seulement du monde scolaire. Le programme E.S.P.A.R. présente une programmation concrète pour s'acquitter de cette responsabilité et il contribue de façon positive et responsable à développer chez les élèves des écoles secondaires leur identité et leur pouvoir d'agir sur le plan de la sexualité" affirme Madame Diane Couture Fortin, directrice générale de la Commission scolaire de la Capitale.

Un programme novateur qui aborde la sexualité en tenant compte de

l'environnement social des jeunes et de leur pouvoir d'agir et de

réfléchir.

En utilisant des méthodes et des stratégies pédagogiques cohérentes avec la Réforme du secteur de l'éducation et adaptées aux besoins des jeunes, le programme E.S.P.A.R. vise à leur fournir une éducation à la sexualité qui tient compte des valeurs et des problèmes particuliers du milieu où ils évoluent, tout en faisant confiance à leur capacité à trouver des solutions aux défis qu'ils rencontrent.

Le programme E.S.P.A.R. s'échelonne sur deux années scolaires en proposant 11 rencontres thématiques de 75 minutes en 1re secondaire et 10 rencontres thématiques de 75 minutes en 2e secondaire, suivies dans chacune des années de projet "Action!".

De 2001 à 2004, une expérimentation du programme a été réalisée dans quatre écoles secondaires du secteur Québec-Centre : Vanier, Notre-Dame-de-Roc-Amadour, Cardinal-Roy, Joseph-François-Perrault, plus de 20 classes et 11 professeurs ont participé à l'évaluation. De 2004 à 2006, le programme a été revu et corrigé en fonction des résultats de l'expérimentation.

Actuellement, le programme E.S.P.A.R est donné dans sept écoles secondaires (Vanier, Notre-Dame-de-Roc-Amadour, Joseph-François-Perrault, Cardinal-Roy, Jean-de-Brébeuf, La Camaradière et L'Odyssée), il a permis depuis 2001 de joindre plus de 6 000 élèves et offrir de la formation à plus de 50 enseignants. Au cours des trois prochaines années, nous souhaitons déployer le programme E.S.P.A.R. à d'autres écoles ou commissions scolaires.

"Je me réjouis de la collaboration survenue avec la Commission scolaire de la Capitale ainsi qu'avec toutes les personnes et organismes sollicités par ce projet. Je crois que de rendre disponible une telle éducation, le plus tôt possible dans la vie des jeunes, soit avant que ne surgissent la plupart des problématiques liées à la sexualité par le biais de ce programme novateur, m'apparaît un avenue importante sur le plan de la prévention et de la promotion de la santé" de conclure Dr François Desbiens, directeur régional de santé publique.

-%SU: SAN

-%RE: 37


Communiqué envoyé le 27 juin 2006 à 10:36 et diffusé par :