Le Lézard

Le personnel de la FP, déterminé à offrir des services de qualité, fait face à des obstacles au travail : sondage



OTTAWA, le 23 juin /CNW/ -- OTTAWA, le 23 juin /CNW Telbec/ - Bien qu'ils se sentent débordés et que leurs conditions de travail ne se soient pas améliorées, les travailleuses et les travailleurs de la fonction publique demeurent profondément attachés à leur travail et déterminés à offrir des services de qualité à la population canadienne, selon le dernier Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux.

Les résultats du sondage, publiés aujourd'hui par l'Agence de gestion des ressources humaines de la fonction publique du Canada, ont révélé que 90 % des travailleuses et des travailleurs de la fonction publique fédérale se disent fiers des services qu'ils dispensent et que 96 % se disent déterminés à contribuer au succès de leur organisation.

"Ces résultats confirment ce que nous avons toujours dit : nos membres tiennent beaucoup à leur travail, et les services publics doivent être protégés contre les compressions et la privatisation", déclare John Gordon, président national de l'Alliance de la Fonction publique du Canada.

Le sondage révèle que les réductions de ressources posent des problèmes aux travailleuses et aux travailleurs de la fonction publique fédérale. En effet, 42 % estiment que la qualité de leur travail a souffert depuis qu'ils ont autant ou plus de travail à faire avec des ressources réduites. De même, 41 % des répondantes et des répondants disent que les changements organisationnels fréquents au sein du gouvernement fédéral minent leur capacité de bien servir le public. Par ailleurs, une majorité de répondantes et de répondants estiment qu'ils ne peuvent pas beaucoup s'exprimer au sujet d'importantes décisions touchant leur milieu de travail, et 61 % se disent exclus du processus de décision.

"Il s'agit-là d'un résultat inquiétant, étant donné les nombreux changements qui touchent les ministères et l'exigence, imposée par la loi, de procéder davantage à des consultations, d'ajouter le président Gordon. Comment le gouvernement peut-il arriver à bien servir le public lorsque les gens qui dispensent ces services ne sont même pas consultés?"

Enfin, un plus grand nombre de travailleuses et de travailleurs de la fonction publique ont subi du harcèlement. En effet, 22 % disent avoir été victimes de harcèlement au travail au cours des deux dernières années, comparativement à 21 % lors du sondage de 2002. Les résultats concernant la discrimination ne sont guère plus reluisants : 17 % des répondantes et des répondants disent avoir subi de la discrimination au cours des deux dernières années.

"Il est préoccupant de constater que ces deux problèmes ne se sont pas améliorés au cours des trois dernières années, d'ajouter le président Gordon. Le gouvernement doit reconnaître que s'il veut offrir des services de qualité, il doit pouvoir compter sur une fonction publique diversifiée et intégratrice, qui reflète la diversité de la population à laquelle elle offre des services."

L'AFPC a été invitée à participer à ce sondage et s'attend maintenant à participer à la mise en ?uvre des solutions aux problèmes qui ont été soulevés, il s'agit là d'une de ses responsabilités envers ses membres.

L'AFPC entreprendra une analyse plus approfondie de ce sondage au cours des semaines à venir.


Communiqué envoyé le 23 juin 2006 à 16:27 et diffusé par :