Le Lézard

Protocole de Kyoto - Le gouvernement Harper : inefficace et irresponsable - Les groupes du Québec se mobilisent pour accueillir "froidement" M. Harper et son cabinet



QUÉBEC, le 23 juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 23 juin /CNW Telbec/ - Une semaine après avoir accueilli favorablement le Plan d'action du Québec sur les changements climatiques, la Coalition Québec-vert-Kyoto (qui regroupe plus d'une cinquantaine d'organismes de tous horizons) ainsi que plusieurs autres groupes du Québec se sont réunis aujourd'hui dans la capitale nationale pour accueillir froidement Stephen Harper et ses ministres. Les groupes ont tenu à démontrer à la population du Québec que malgré ses prétentions à l'efficacité et à la responsabilité, le gouvernement conservateur se désengage du dossier prioritaire du Protocole de Kyoto. Les groupes ont également profité de l'occasion pour dévoiler une chandelle à l'effigie du Bonhomme Carnaval, fierté de la Ville de Québec, menacé par les changements climatiques.

Selon Patrick Bonin, porte-parole de la Coalition Québec-vert-Kyoto, "les Québécois exigent le respect du Protocole de Kyoto. Nous pourchasserons donc sans relâche le gouvernement Harper afin qu'il respecte cette volonté". "Pour le Québec, Kyoto n'est pas une option, c'est le minimum requis" a-t-il déclaré. Jean Charest a lui-même reconnu que le Protocole de Kyoto n'est pas parfait, mais qu'il est le seul outil international crédible dont nous disposons pour lutter contre les changements climatiques. "Les conservateurs doivent donc travailler à améliorer Kyoto et non à le détruire" a déclaré André Bélisle, porte-parole de la Coalition Québec-vert-Kyoto et président de l'AQLPA.

Les groupes ont également jugé bon de répondre aux déclarations trompeuses faites par le gouvernement Harper au sujet de Kyoto :

    <<
    - Il importe de rappeler que jamais le Parti conservateur n'a voulu
      adhérer au Protocole de Kyoto, ayant même longtemps rejeté l'idée que
      la planète se réchauffe. Il y a donc fort à parier que les
      conservateurs auraient été aussi inefficaces, sinon pires que les
      libéraux.
    - Un problème planétaire demande une solution planétaire, pas seulement
      canadienne.
    - Les deux seules mesures mises en place par les conservateurs pour
      lutter contre les changements climatiques sont des mesures
      électoralistes qui s'avèrent inefficaces et coûteuses.
    - L'idée d'un plan typiquement canadien est d'ailleurs directement
      inspirée de ce qu'à dit et fait George W. Bush, rien pour rassurer la
      population. Outre les États-unis et l'Australie, aucun pays
      industrialisé ne s'est retiré du Protocole de Kyoto. Il est donc
      irresponsable de se cacher derrière ces pays pour justifier la position
      canadienne.
    - Sachant combien le gouvernement Harper privilégie le respect de la loi
      et de l'ordre, il est paradoxal et tout à fait irresponsable qu'il
      veuille reculer unilatéralement sur une entente qui a maintenant force
      de loi au niveau international.
    - Ne pas respecter les engagements légaux reliés au Protocole de Kyoto
      est irresponsable écologiquement, économiquement et politiquement.

    Les groupes québécois tiennent à rappeler à Monsieur Harper qu'il doit
écouter la population et s'engager à supporter le Protocole de Kyoto, sinon
les conservateurs en paieront le prix lors des prochaines élections. Le
gouvernement doit respecter ses électeurs, il ne peut ignorer les nombreux
appels des climatologues, scientifiques, économistes, gens d'affaires réputés,
des maires canadiens, ainsi que de tous les partis politiques du Québec et de
la majorité des Canadiens. Il doit respecter également les industriels qui ont
investi des sommes considérables pour réduire leurs émissions de gaz à effet
de serre au Québec et ailleurs au Canada. Il doit évidemment et sans équivoque
respecter la population du Québec qui a investi massivement pour produire de
l'énergie propre chez-elle, sans aide du Canada, tout en contribuant
financièrement à l'essor énergétique de l'ouest canadien.

    Note : Les groupes suivants étaient également présents lors du point de
    presse :

    - ADQ
    - AmiEs de la Terre de Québec
    - Confédération des associations d'étudiants et d'étudiantes de
      l'Université Laval (CADEUL)
    - Conseil régional de l'environnement - Capitale nationale
    - Greenpeace
    - NPD
    - Parti Québécois
    - Parti Vert du Québec
    - Québec Solidaire
    >>



Communiqué envoyé le 23 juin 2006 à 10:01 et diffusé par :