Le Lézard

Le Chef de Pessamit signe une entente avec le Président de la Nation Haida et invite la France à réévaluer son opinion du Québec



PARIS, le 23 juin /CNW/ -- PARIS, le 23 juin /CNW Telbec/ - Journée faste hier pour le Chef du Conseil des Innus de Passamit, Raphael Picard, lors du Forum international de peuples autochtones unis, à Pau, en France. En matinée, le Chef Innu a d'abord présenté un projet de Déclaration pour la Convention de Pau qui a reçu un appui unanime des leaders autochtones réunis à cette occasion. En après-midi, il a prononcé une allocution fort remarquée à l'occasion d'une table ronde sur l'environnement et les peuples autochtones. Puis, en fin de journée, il signait une entente de coopération politique avec le Président du Conseil des la Nation Haida.

Entente historique

En parallèle des travaux de la Convention de Pau, le Chef Picard a ainsi entamé des pourparlers avec le Président du Conseil de la Nation Haida, Guujaw, en vue de conclure une entente qui établirait les bases d'une nouvelle relation entre les Innus et le peuple Haida, fort connu maintenant en raison de la célèbre cause de la Cour suprême sur l'obligation de consulter et d'accommoder. L'entente signée hier engage les deux leaders à créer et développer des liens permanents et productifs entre leur conseil respectif.

L'entente prévoit notamment l'échange d'informations relatives aux stratégies politiques et juridiques. "Je suis heureux d'avoir conclu cette entente avec le Président d'une nation qui a connu des succès importants au niveau des tribunaux et dans la défense de son titre aborigène contre les gouvernements provincial et fédéral. Cette nouvelle relation sera très bénéfique pour Pessamit", de commenter le Chef Picard.

La France doit juger sévèrement le Québec

Dans une allocution chaudement saluée, le Chef Innu a invité la France, et ses citoyens, à revoir la façon dont ils perçoivent le Québec, eu égard aux relations entretenues avec les Premières Nations. "La France doit réévaluer son amitié avec le Québec en raison du traitement qu'on y fait des autochtones, et faire pression sur ce dernier pour que les droits des Premières Nations soient véritablement reconnus et consacrés", a-t-il déclaré devant un peu plus de 300 personnes.

"Développement forestier, barrages hydroélectriques, développement minier, le gouvernement du Québec continue de bafouer les droits des Innus et ceux des autres peuples autochtones du Québec, en ignorant nos titres sur ces terres", a expliqué Raphael Picard, tout en

Déclaration de Pau

La contribution du Chef Picard aux rencontres de la Convention de Pau, qui réunie des leaders autochtones des cinq continents, aura été exceptionnelle. Après trois jours de discussion et d'échanges, il a en effet, proposé le texte d'une Déclaration qui a reçu l'appui unanime de cette table prestigieuse. Au terme des séances de ce groupe, le document sera adopté, ainsi qu'un projet de résolution, qui seront soumis la semaine prochaine au groupe de travail des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, réuni à Genève.

Le Chef Picard se rend aujourd'hui à Paris ou il prononcera un discours très attendu.

Les textes de l'entente et de la Déclaration de Pau sont disponibles sur le site web : www.pessamit.ca


Communiqué envoyé le 23 juin 2006 à 06:26 et diffusé par :