Le Lézard

Collaboration secteur public - industrie en recherche : intéressantes retombées



QUÉBEC, le 22 juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 22 juin /CNW Telbec/ - Les retombées des contrats de recherche que les entreprises confient aux institutions de recherche publiques et parapubliques prennent de multiples formes : identification de nouvelles pistes de recherche (79 % des cas), embauche d'étudiants diplômés (44 % des cas), demande d'un brevet (42 % des cas), exploitation commerciale des résultats du contrat (80 % des cas). C'est ce que révèlent les résultats d'une enquête menée par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) à l'hiver 2006 auprès des entreprises ayant reçu le crédit d'impôt pour la recherche universitaire en 2002, ou en 2003. L'enquête demandait aux entreprises de témoigner du plus récent contrat de recherche complété qui avait fait l'objet d'une demande pour ce crédit d'impôt.

Instauré en 1987 par le gouvernement du Québec, le crédit pour la recherche universitaire aide financièrement les entreprises qui font appel aux institutions de recherche accréditées (universités, centres hospitaliers universitaires, centres de recherche publics, etc.) pour leurs besoins en recherche et développement. Quelque 145 entreprises l'ont obtenu en 2002 ou en 2003(1); de ce nombre, 124 étaient encore en exploitation à l'hiver 2006 et ont fait l'objet de l'enquête.

Les trois quarts de ces entreprises sont de petite taille, plus du tiers (35 %) font partie du secteur des sciences de la vie, la quasi-totalité mènent des activités de R-D à l'interne et le cinquième sont des entreprises dérivées, c'est-à-dire des entreprises créées pour exploiter une technologie développée dans une institution de recherche publique ou parapublique.

Dans les trois quarts des cas, le contrat de recherche a été confié à une université ou à un centre hospitalier affilié; dans le quart des cas, à un centre de recherche public, un centre de liaison ou de transfert ou, encore, un centre collégial de transfert de technologie. La somme moyenne du contrat de recherche s'élève à quelque 636 000 $ et la somme médiane, à 150 000 $.

Dans environ la moitié des cas, l'objectif d'affaires sous-jacent au contrat est le développement d'un nouveau produit, bien qu'on observe des variations à cet égard selon le secteur d'activité : le pourcentage grimpe à 67 % dans le secteur des sciences de la vie comparativement à 33 %, seulement, dans le secteur des technologies de l'information et des communications. En contrepartie, les entreprises de ce secteur sont nombreuses à viser le développement d'un nouveau procédé (41 %).

D'abord et avant tout, c'est pour accéder à du savoir spécialisé que les entreprises font affaire avec une institution de recherche publique ou parapublique (il s'agit d'un motif très important pour 85 % d'entre elles); suit l'accès à de l'équipement spécialisé (58 %). Parmi les facteurs jouant un rôle très important dans leur décision de faire appel à un tel type d'institution, on retrouve la réputation de l'institution ou de ses chercheurs (50 %), l'existence d'une collaboration fructueuse dans le passé (46 %) et la possibilité de réclamer le crédit pour la recherche universitaire (45 %).

Globalement, neuf entreprises sur dix se disent satisfaites des services de l'institution de recherche. En particulier, les deux tiers sont très satisfaites quant à la compétence scientifique de l'équipe de recherche et la moitié, quant au respect des coûts du contrat et à la compréhension de leurs besoins et attentes.

Menée dans le cadre du programme statistique "Science, technologie et innovation" de l'ISQ, l'enquête avait pour objectif d'étudier le profil des entreprises utilisant le crédit d'impôt pour la recherche universitaire, d'examiner les caractéristiques des contrats qu'elles donnent aux institutions de recherche accréditées, les raisons pour lesquelles elles font appel à ces institutions, les retombées des contrats qu'elles leur confient et leur degré de satisfaction quant à divers aspects de leur relation d'affaires. Le rapport d'enquête complet est disponible gratuitement sur le site Web de l'ISQ, à l'adresse suivante :

http://www.stat.gouv.qc.ca/publications/savoir/credit_univ_pdf.htm

-------------------------------------------------------------------------

L'Institut de la statistique du Québec produit et diffuse une information

statistique pertinente, fiable et actuelle sur l'évolution

socioéconomique du Québec et de la société québécoise. Il constitue le

lieu privilégié de production et de diffusion de l'information

statistique officielle pour les ministères et organismes du gouvernement,

et il est responsable de toutes les enquêtes d'intérêt général.

-------------------

(1) Inscrites comme telles dans les fichiers transmis à l'ISQ par Revenu

Québec en février 2005.

    <<
    Sources : Brigitte Poussart
              Économiste
              Tél. : (418) 691-2411, poste 3244
              Institut de la statistique du Québec

              Centre d'information et de documentation
              Tél. : (418) 691-2401
              ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada
              et aux États-Unis)
    >>


-%SU: INF

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 22 juin 2006 à 12:00 et diffusé par :