Le Lézard

Territoire Le Massif : Le projet ne se fera pas sans l'argent des gouvernements



BAIE-SAINT-PAUL, QC, le 21 juin /CNW/ -- Malgré un investissement privé de 170 millions, il manquerait toujours

10 millions sur les 60 millions requis des gouvernements pour que le

projet récréotouristique se réalise.

BAIE-SAINT-PAUL, QC, le 21 juin /CNW Telbec/ - En date d'aujourd'hui, Daniel Gauthier, président du Groupe Le Massif, n'a toujours pas réussi à rassembler toutes les conditions pour aller de l'avant avec l'important projet récréotouristique de 230 millions de dollars qu'il caresse pour Charlevoix. Rappelons que celui-ci s'est donné jusqu'au 30 juin pour y parvenir.

"En date d'aujourd'hui, nous n'avons toujours pas réussi à finaliser le montage financier avec le gouvernement fédéral. Du côté de la CSN, les négociations vont bon train et nous demeurons confiants d'en arriver bientôt à une entente" de déclarer Diane Laberge, directrice des communications pour Groupe Le Massif. "Il va sans dire que les prochains jours seront déterminants pour le projet" ajoute-t-elle.

La participation gouvernementale : encore loin du compte

Madame Laberge confirme pour la première fois que les parties négocient depuis plusieurs mois déjà sur la base de 60 millions de dollars soit une diminution de 15 millions par rapport aux demandes initiales formulées il y a plus d'un an. Cette nouvelle base de discussion s'expliquerait du fait que le promoteur ait accepté, moyennant certaines conditions, de prendre une plus grande part de risque dans le projet en injectant quelques millions additionnels; de plus, certains réaménagements ont également du être envisagés sans toutefois venir nuire au concept du projet. Madame Laberge ajoute du même souffle que "le promoteur a largement fait sa part. Il reste très peu de temps et il manque toujours 10 millions" précise-t-elle en ajoutant que l'apport financier des gouvernements est indispensable à l'investissement de 170 millions que Daniel Gauthier s'apprête lui-même à faire dans ce projet.

Rappelons que du côté du gouvernement provincial, une offre a été déposée il y a quelques semaines. "Nous pouvons dire que le gouvernement provincial a démontré clairement son souhait de voir ce projet se concrétiser" de préciser madame Laberge. "Malheureusement, du côté du fédéral, nous sommes encore loin des montants requis si les sommes qui nous sont proposées représentent une offre finale".

Groupe Le Massif en appelle à la créativité des gouvernements pour trouver une solution. "Il en va de l'avenir du projet autant que celui de la station de ski" ajoute madame Laberge.

Une mobilisation importante

Rappelons que la collectivité, l'industrie touristique, les municipalités et la communauté d'affaires de la grande région de Québec ont tous manifesté publiquement leur appui au projet au cours des derniers mois. Ils ont tous reconnu d'emblée l'importance du projet Territoire Le Massif tant pour l'amélioration et la diversification de l'offre touristique que pour les impacts positifs qu'il pourrait engendrer sur l'économie de la grande région de Québec notamment par la création de plus de 600 emplois et des retombées économiques annuelles pouvant atteindre 60 millions de dollars.

"Nous sommes bien conscients de l'importance du support obtenu à ce jour et des nombreuses attentes que le projet suscite dans la collectivité. Ce projet ne pourra cependant se faire que dans l'expression d'une volonté commune de tous les intervenants concernés. Et nous avons jusqu'au 30 juin pour y parvenir" conclut la directrice des communications, ajoutant espérer beaucoup de la venue à Québec du premier ministre canadien, monsieur Stephen Harper, prévue à la fin de la semaine.


Communiqué envoyé le 21 juin 2006 à 17:32 et diffusé par :