Le Lézard

Rapport du conseil d'experts de la SAAQ - LE MINISTRE DESPRÈS DOIT INTERVENIR AUPRÈS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA SAAQ POUR EMPÊCHER SES HAUSSES DÉMESURÉES



QUÉBEC, le 21 juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 21 juin /CNW Telbec/ - Le député de Beauharnois et porte-parole de l'opposition officielle en matière de transports, Serge Deslières, estime que le ministre des Tranports, Michel Després, doit maintenant intervenir auprès du conseil d'administration de la SAAQ, formé très majoritairement de citoyens intimement liés au Parti libéral, pour empêcher que les hausses annoncées soient décrétées intégralement. "Le gouvernement Charest ne peut pas demeurer les bras croisés. Après tout, c'est lui qui a nommé l'actuel conseil d'administration de la SAAQ alors, il n'a qu'à passer un coup de fil", a déclaré Serge Deslières.

Le calcul est simple et démontre bien que les deux propositions de hausses de tarifs se valent. Pour 2007, le Conseil d'experts propose, pour les véhicules de promenade incluant permis et immatriculation, un coût de 154$ alors que la SAAQ propose un tarif de 156$. "Je ne vois pas où les citoyens seront gagnants dans la proposition du conseil d'experts", a déploré le député, qui estime que des hausses indexées au coût de la vie serait nettement plus raisonnable mais que ces hausses doivent être faites sans discrimination.

À de nombreuses reprises, l'opposition officielle a réclamé que le ministre apporte des changements à la loi 55 afin que le gouvernement s'assure, tel qu'il l'avait promis, qu'il y ait des hausses graduelles, justes et raisonnables. "Peu importe les recommandations du conseil d'experts, la SAAQ a carte blanche grâce au gouvernement libéral. Le conseil d'experts n'émet qu'un avis, plus rien ni personne ne peut empêcher la Société de décréter un choc tarifaire, s'est insurgé le député. La balle appartient au ministre Després qui doit trouver le moyen d'appliquer sa promesse de hausses graduelles, justes et raisonnables", a poursuivi le député.

Serge Deslières estime que le conseil d'experts aurait dû prendre en compte une possible amélioration du bilan routier, ce qui aurait un impact considérable sur le Fonds d'indemnisation.

"La seule conclusion à tirer aujourd'hui, c'est qu'un choc tarifaire est annoncé d'ici l'automne par la SAAQ avec la bénédiction du gouvernement libéral. Des hausses qui s'ajouteront à celles des tarifs d'électricité, des garderies, du transport en commun, de l'assurance-médicaments si le gouvernement n'intervient pas", a conclu M. Deslières.

-%SU: SOC

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 21 juin 2006 à 16:03 et diffusé par :