Le Lézard

Réforme de l'éducation - Le ministre Fournier affirme la chose et son contraire dans la même phrase



MONTRÉAL, le 21 juin /CNW/ -- MONTRÉAL, le 21 juin /CNW Telbec/ - L'Alliance des professeures et professeurs de Montréal considère que le ministre de l'Éducation, M. Jean-Marc Fournier, fait un très petit pas en avant en affirmant du bout des lèvres qu'il "faut d'abord transmettre des connaissances aux élèves en réhabilitant les dictées par exemple" tout en maintenant l'approche par compétence comme orientation fondamentale de la réforme de l'éducation.

"M Fournier affirme la chose et son contraire. Tant et aussi longtemps que l'approche par compétence primera sur l'acquisition des connaissances et qu'elle sera la base de l'évaluation, la régression des apprentissages des élèves perdurera. Le ministre fait également preuve de mauvaise foi quand il affirme que les profs ont l'autonomie professionnelle et qu'ils ne sont pas obligés de préconiser la pédagogie par projet dans leur enseignement. En maintenant l'approche par compétence, il privilégie les savoir-faire au détriment des savoirs. C'est comme s'il disait qu'il est permis d'utiliser le véhicule de notre choix pour faire le trajet Montréal-Québec mais que la seule voie de transport disponible est le Fleuve Saint-Laurent", de commenter M. Pierre St-Germain, président de l'Alliance.

L'Alliance est également déçue que le ministre Fournier n'ait pas eu le courage de rendre publiques les données de l'enquête sur la réforme menée cette année auprès de 10 000 enseignantes et enseignants. "Un nombre sans cesse croissant d'intervenants et d'indices mettent en lumière les ratés de ce Renouveau pédagogique. Par son silence, le ministre ne fait qu'amplifier les craintes tout en retardant les modifications nécessaires à apporter aux fondements de cette réforme que l'Alliance dénonce depuis six ans", d'ajouter le président de l'Alliance.

De plus, l'idée d'accroître le perfectionnement des enseignantes et enseignants n'est pas la panacée et ne permettra pas de pallier les lacunes de cette réforme. "En d'autres termes, la solution n'est pas de mieux former les profs à appliquer une mauvaise réforme", de conclure M. St-Germain.

L'Alliance invite les parents et le personnel de l'éducation à signer la pétition en ligne au www.stopponslareforme.ca réclamant au MELS de mettre fin à l'implantation de la réforme au secondaire et d'apporter des correctifs immédiats au primaire.

L'Alliance des professeures et professeurs de Montréal représente 8 000 enseignantes et enseignants de la Commission scolaire de Montréal ainsi que le personnel des Écoles Peter Hall et du Centre académique Fournier.


Communiqué envoyé le 21 juin 2006 à 14:04 et diffusé par :