Le Lézard

L'Assemblée des Premières Nations se réjouit de la nomination d'une représentante spéciale ministérielle sur les biens immobiliers matrimoniaux



OTTAWA, le 20 juin /CNW/ -- OTTAWA, le 20 juin /CNW Telbec/ - Le Chef national de l'Assemblée des Premières Nations, Phil Fontaine, s'est félicité aujourd'hui de la nomination de Wendy Grant-John à titre de représentante spéciale du ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien chargée de la question des biens immobiliers matrimoniaux (BIM). L'APN considère que les BIM constituent en matière de droits de la personne une préoccupation urgente qui touche tous les citoyens des Premières Nations, et qui a une incidence particulière sur les femmes et les enfants.

"Wendy Grant-John est une professionnelle qui défend avec acharnement les citoyens et les intérêts des Premières Nations", a déclaré le Chef national de l'Assemblée des Premières Nations, Phil Fontaine. "L'Assemblée des Premières Nations jouera un rôle dans la mise sur pied du processus de consultation, de concert avec l'Association des femmes autochtones du Canada. Nous veillerons à ce que les consultations à l'échelle nationale sur cette question importante englobent la totalité des citoyens des Premières Nations, qu'ils vivent à l'intérieur ou à l'extérieur de réserves."

Le Chef national a indiqué que des consultations avec les Premières Nations sur les BIM et sur toute autre question sont un principe clé de l'Accord entre les Premières Nations et la Couronne fédérale sur la reconnaissance et la mise en ?uvre des gouvernements de Première Nation et d'autres ententes conclues entre le gouvernement fédéral et les Premières Nations.

"Des solutions imposées unilatéralement par le gouvernement sont la cause des problèmes auxquels nous sommes maintenant confrontés. Elles n'ont pas été élaborées par des gouvernements de Première Nation", a déclaré la présidente du Conseil des femmes de l'APN, Kathleen McHugh. "Les solutions doivent respecter les droits de la personne ainsi que les droits ancestraux et issus de traités des Premières Nations. Il existe à l'échelle communautaire plusieurs solutions et pratiques exemplaires que nous pouvons prendre en exemple en vue d'un changement progressif et positif qui équilibre l'ensemble de nos droits et protège tous nos citoyens. Les femmes ont sur ce plan un rôle crucial à jouer, mais nous voulons aussi entendre les voix de tous nos citoyens."

Dans son annonce d'aujourd'hui, le ministre des Affaires indiennes, Jim Prentice, a déclaré que son ministère allait travailler avec des "intervenants" pour renforcer les programmes de prévention de la violence à l'égard des femmes, des enfants et des familles. Le Chef national Fontaine a exprimé son soutien envers cet engagement, mais tout en demandant au gouvernement d'apporter un véritable changement.

"Éliminer la violence à l'égard des femmes et des enfants autochtones est un objectif que nous devons tous poursuivre mais, ce faisant, nous devons nous pencher sur les causes véritables d'un phénomène qui menace un trop grand nombre de nos citoyens", a déclaré le Chef national. "Nous avons vraiment besoin de prendre immédiatement des mesures pour assurer la sécurité et le bien-être de toutes les femmes et de tous les enfants. En même temps, nous devons commencer à étudier des solutions à long terme pour combattre la violence, la pauvreté latente, le manque de débouchés en matière d'éducation et d'économie, et une piètre santé communautaire. Les ententes conclues lors de la rencontre des premiers ministres de Kelowna sur les questions autochtones constituent une base qui permet d'aller de l'avant sur ces questions et nous devons honorer et appliquer ces ententes. Nous nous réjouissons de l'annonce d'aujourd'hui et nous voulons qu'elle s'intègre dans un effort global plus large visant à éliminer sur dix ans l'écart qui prévaut en matière de qualité de vie entre les Premières Nations et les Canadiens non autochtones."

L'Assemblée des Premières Nations est l'organisation nationale qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada.


Communiqué envoyé le 20 juin 2006 à 18:36 et diffusé par :