Le Lézard

PHILIPPINES - Un couple de journalistes assassinés sur l'île de Mindanao



MONTRÉAL, le 20 juin /CNW/ -- MONTRÉAL, le 20 juin /CNW Telbec/ - Reporters sans frontières est indignée par les assassinats, le 19 juin 2006, de George Vigo, collaborateur de l'Union of Catholic Asian News (UCAN), et de son épouse Macel Alave-Vigo, présentatrice d'une émission sur la radio dxND, à Kidapawan sur l'île de Mindanao (Sud).

"Nous dénonçons ces assassinats qui interviennent dans l'un des pays les plus dangereux du monde pour les journalistes. Nous appelons la police à mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires afin d'identifier et de punir les responsables de ce crime. Nous demandons également aux autorités d'accroître les mesures de protection des professionnels de l'information", a déclaré l'organisation.

Dans quatre autres affaires de journalistes philippins tués depuis le début de l'année 2006, la piste professionnelle paraît la plus sérieuse.

George Vigo et Macel Alave-Vigo ont été abattus par deux tireurs à bord d'une moto alors qu'ils rentraient chez eux. Ils ont été transportés jusqu'à l'hôpital de Kidapawan où ils ont succombé à leurs blessures. La Police nationale des Philippines (PNP) a lancé une enquête. Des proches du couple ont déclaré qu'ils ne semblaient pas avoir d'ennemis. Selon le chef de la police de Kidapawan, Danny Reyes, les forces de sécurité ne sont pas encore en mesure de déterminer les motifs de ces assassinats.

George Vigo, qui travaillait pour une organisation non gouvernementale d'aide aux familles déplacées, collaborait régulièrement avec des journaux locaux et l'agence de presse catholique UCAN. Il avait une émission sur la jeunesse ("Tingog sa Kabatan-unan", "la Voix de la jeunesse") sur la radio dxND. Mazel Alave-Vigo animait une émission hebdomadaire, "Kalihukan sa Kongreso" ("Les affaires du congrès"), sur la même radio. Elle travaillait également avec la députée Emmylou Taliño-Santos.

Le couple avait participé à la création de la Federation of Reporters for Empowerment and Equality (FREE) et était très actif dans le domaine des droits de l'homme. Ils avaient quatre enfants, de 20, 13, 9 et 7 ans.

--------------

N'attendez pas d'être privé de l'information pour la défendre!

Devenez membre de Reporters sans frontières Canada: recevez un album de photographies et le bulletin mensuel d'information électronique. Toutes les informations sur notre site: www.rsfcanada.org

Reporters sans frontières défend les journalistes emprisonnés dans le monde, c'est à dire le droit d'informer et d'être informé, conformément à l'article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.


Communiqué envoyé le 20 juin 2006 à 16:11 et diffusé par :