Le Lézard

L'Ontario investit dans des projets scientifiques relatifs à l'air pur et au changement climatique



TORONTO, le 20 juin /CNW/ -- Le financement appuie des initiatives avant-gardistes de l'Ontario

TORONTO, le 20 juin /CNW/ - Le gouvernement McGuinty investit dans des initiatives et partenariats pour obtenir des données scientifiques permettant d'orienter les mesures de dépollution de l'air et d'atténuation du changement climatique, a annoncé aujourd'hui la ministre de l'Environnement, Laurel Broten.

"Tous les Ontariens et Ontariennes veulent de l'air sain et un environnement plus propre et plus sûr pour cette génération et la prochaine, a dit Mme Broten. Ainsi, nous aidons diverses organisations canadiennes à renforcer les connaissances scientifiques de l'Ontario en matière de dépollution et de changement climatique et à mieux comprendre l'importance et les effets de ces phénomènes."

Le gouvernement verse 480 000 $ pour des programmes clés favorisant la recherche scientifique, l'information et la sensibilisation et qui aideront à mieux comprendre les causes et les effets de la pollution de l'air et des gaz à effet de serre, et à trouver des moyens de réduire les émissions nocives.

"Notre gouvernement s'est engagé à investir dans des organisations qui veulent améliorer notre environnement et protéger notre santé, a dit Dalton McGuinty, premier ministre et ministre de la Recherche et de l'Innovation. La recherche et l'innovation sont cruciales pour lancer de nouvelles initiatives qui amélioreront la qualité de vie des familles ontariennes."

Cette initiative est l'une des façons dont le gouvernement McGuinty aide les collectivités de l'Ontario et protège la santé de la population et l'environnement de la province. De plus :

    <<
      -  Il imposera à partir du 1er janvier 2007 une moyenne annuelle de
         cinq pour cent d'éthanol dans l'essence. Cela réduira les émissions
         de gaz à effet de serre d'environ 800 000 tonnes par an, comme si
         l'on éliminait 200 000 véhicules de la circulation.

      -  Il a signé des contrats avec des parcs éoliens visant la production
         de 1 300 mégawatts d'électricité, soit assez pour alimenter 300 000
         logements.

      -  Il a fixé un objectif de production d'électricité de sources
         renouvelables de cinq pour cent d'ici 2007 et de dix pour cent d'ici
         2010, plaçant l'Ontario au premier plan en Amérique du Nord.

    "Notre gouvernement est résolu à collaborer avec les intervenants pour
améliorer l'environnement, protéger la santé des familles de l'Ontario et
améliorer la compréhension des données scientifiques concernant des questions
de grande importance aujourd'hui", a conclu Mme Broten.


    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

         LE FINANCEMENT DES INITIATIVES LIÉES À LA QUALITÉ DE L'AIR
                         ET AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

    Le gouvernement McGuinty a versé un financement à divers organismes
environnementaux, universités et divers dans le but de protéger la qualité de
l'air et préserver l'environnement et la santé publique.

    -  Le gouvernement de l'Ontario a versé 65 000 $ à Pollution Probe comme
       suit :

       -  25 000 $ pour concevoir un guide sur le changement climatique à
          l'intention des petites et moyennes entreprises. Ce guide permettra
          aux entreprises de comprendre qu'il faut agir contre le changement
          climatique et qu'elles peuvent faire leur part pour réduire les gaz
          à effet de serre tout en restant concurrentielles.

       -  15 000 $ pour mettre à jour le rapport sur l'échange des droits
          d'émission touchant les oxydes d'azote et le dioxyde de soufre (An
          Assessment of Emissions Trading for NOx and SO2). L'échange des
          droits d'émission est un système qui donne un avantage
          concurrentiel aux entreprises qui réduisent leurs émissions.

       -  15 000 $ pour aider l'Ontario à participer à une évaluation
          scientifique nationale sur les effets du changement climatique et
          sur l'adaptation aux changements climatiques au Canada. Le rapport
          qui en découlera examinera les données au niveau régional.

       -  10 000 $ pour mettre à jour la publication Acid Rain Primer de
          manière à y incorporer les données scientifiques les plus récentes
          sur la pluie acide et à la rendre plus accessible au public.

    -  Le programme Toronto Region Sustainability Program administré par le
       Centre ontarien de l'avancement des techniques écologiques vise à
       sensibiliser les petites et moyennes entreprises et à mettre en oeuvre
       des initiatives de prévention de la pollution. Cette année, le
       gouvernement de l'Ontario a versé 25 000 $ au Centre pour lui
       permettre de poursuivre ses efforts de lutte contre les émissions de
       composés organiques volatils qui contribuent au smog.

    -  Le gouvernement de l'Ontario a versé 5 000 $ au Programme sur les
       impacts et l'adaptation liés aux changements climatiques de
       l'Université Laurentienne. Ce projet examinera la vulnérabilité de la
       ville du Grand Sudbury aux changements climatiques et élaborera des
       stratégies possibles pour répondre à ces changements.

    -  Le Network for Environmental Risk Assessment and Management (NERAM) a
       organisé une série de colloques sur la santé et la qualité de l'air
       (Colloquia Series on Health and Air Quality: Interpreting Science for
       Decision Making). Le gouvernement a contribué un montant de 10 000 $
       pour le dernier colloque de la série, qui aura lieu du 16 au 18
       octobre 2006. Le colloque examinera les directives stratégiques de la
       gestion des risques en matière de qualité de l'air.

    -  Le gouvernement de l'Ontario a fourni 22 000 $ au groupe Clean Air
       Partnership pour l'aider à créer une matrice de décision relative à la
       baisse des émissions qui aidera les municipalités à déterminer les
       possibilités de réduction des émissions et à établir l'ordre de
       priorité de ces possibilités.

    -  Le Toronto Atmospheric Fund (TAF) a reçu 15 000 $ pour entreprendre
       une étude sur les possibilités d'établir un fonds concernant la région
       du Grand Toronto (Greater Toronto Atmospheric Fund). L'étude évaluera
       stratégiquement la possibilité de créer un fonds autofinancé privé et
       public servant à gérer les initiatives de dépollution et de lutte
       contre le changement climatique.

    -  Le gouvernement a versé un financement au programme Best in Science
       pour appuyer des initiatives de recherche sur la pollution
       atmosphérique :

       -  35 000 $ au Alberta Research Council pour aider une raffinerie de
          pétrole à étudier des technologies optiques avancées permettant de
          détecter, surveiller et mesurer les émissions fugitives;

       -  32 000 $ à l'Université Queen's pour un sondage à l'échelle de la
          province sur les dépôts atmosphériques de mercure sur la végétation
          de l'Ontario;

       -  200 000 $ à BIOCAP Canada Foundation pour une recherche sur la
          gestion des gaz à effet de serre, la gestion forestière et la
          production de l'énergie par la biomasse, pour trouver des solutions
          permettant de réduire les effets du changement climatique;

       -  25 000 $ et une contribution non financière, comme la participation
          de personnel spécialisé, pour un projet sur le lichen en milieu
          urbain en Ontario, réalisé par le ministère de l'Environnement et
          l'Université Brock, qui vise à mesurer les effets des polluants de
          l'air, notamment le dioxyde de soufre et le dioxyde d'azote;

       -  50 000 $ pour appuyer le groupe Southern Ontario Center for
          Atmospheric Research.

    Also available in English.

                              www.ene.gov.on.ca
    >>



Communiqué envoyé le 20 juin 2006 à 14:49 et diffusé par :