Le Lézard
Classé dans : Santé

La sécurité nautique pour la vie par le Bureau de la santé publique de l'Association médicale canadienne



OTTAWA, le 20 juin /CNW/ -- OTTAWA, le 20 juin /CNW Telbec/ - Rien n'est meilleur par temps chaud que de se saucer dans l'eau fraîche et limpide. La baignade si agréable nous permet aussi de faire de l'exercice. De même, une balade en bateau par une belle journée d'été, ou un après-midi tranquille de pêche, c'est un régal auquel beaucoup de gens rêvent tout l'hiver.

Les activités et les sports nautiques sont amusants et rafraîchissants, et quelques précautions fondamentales assureront qu'ils le demeurent. L'eau a quand même ses dangers et malheureusement, la saison des loisirs sur l'eau est aussi la pire saison pour les noyades.

Selon la Croix-Rouge canadienne, près de 500 personnes se noient chaque année au Canada. Plus de la moitié des noyades se produisent juin, juillet et août, et l'on aurait pu en éviter jusqu'à 85 %.

"Nous voulons que les enfants jouent dans l'eau et s'amusent", déclare Yvan Chalifour, directeur national du Programme de prévention des blessures de la Croix-Rouge canadienne. "Pour que la natation demeure divertissante et sécuritaire, il faut se préparer parce que lorsqu'on apprend à nager, on apprend quelque chose pour la vie."

Le Dr Ruth Collins-Nakai, présidente de l'Association médicale canadienne, encourage aussi les gens de tous les âges à apprendre à nager en toute sécurité. "La natation n'est pas seulement agréable : c'est un exercice pour tout le corps. Elle améliore le conditionnement cardiovasculaire, la force musculaire, l'endurance, la posture et la flexibilité, le tout en même temps."

Il y a soixante ans déjà que la Croix-Rouge a commencé à enseigner la natation et la sécurité nautique, mais son message demeure le même : "amusez-vous dans l'eau en toute sécurité". La sécurité nautique, affirme M. Chalifour, est une réussite. En 1946, huit Canadiens sur 100 000 mouraient noyés. Aujourd'hui, ce chiffre est tombé à 1,4 sur 100 000.

Beaucoup plus d'hommes que de femmes se noient. Les jeunes hommes présentent le risque le plus élevé. Ils sont les plus susceptibles de s'aventurer en eaux inconnues et, ce qui est très dangereux, d'y plonger. Les courants ou les rochers cachés peuvent poser un grave danger même à un jeune homme robuste. Et nager le soir, nager seul, ou consommer de l'alcool à l'excès empirent les choses.

Les tout-petits constituent un autre groupe à risque. La curiosité et le plaisir de l'eau qui les attirent peuvent être mortels pour des enfants de quatre ans ou moins, trop jeunes pour comprendre le danger. Les enfants de cet âge comptent pour 7 % des victimes de noyade au Canada. Près de la moitié d'entre eux se noient dans une piscine et les trois quarts des victimes sont seules au moment de la tragédie.

Le tout-petit, lorsqu'il est près de l'eau ou dans le bain, peut se noyer si rapidement qu'il ne devrait jamais être plus loin qu'à "portée de la main" de la personne qui s'en occupe. Tous les types de piscines, y compris les piscines hors terre, doivent être clôturées et dotées d'une barrière à fermeture automatique. Les bains tourbillons doivent être munis d'un couvercle.

La surveillance par un adulte, l'expérience et la formation constituent toutefois la meilleure protection. Lorsque les enfants apprennent à nager, ils s'initient aussi à la sécurité. Un nageur plus puissant coure moins de   risques : il est moins susceptible de paniquer, davantage capable de nager sur de longues distances et - ce qui est crucial - moins susceptible de prendre des risques pour commencer.

Les recherches sur les noyades effectuées par la Croix-Rouge canadienne montrent toutefois que c'est la navigation de plaisance et non la natation qui pose le risque le plus important de noyade. Près du tiers - 29 % - des victimes se noient pendant qu'elles pratiquaient la navigation de plaisance.

La plupart des gens se noient tout simplement parce qu'ils ne portent pas de veste de sauvetage, mais M. Chalifour déclare qu'il y a souvent d'autres facteurs de risque en cause. L'eau froide et agitée ou les courants vifs peuvent dépasser les capacités même d'un nageur robuste. Souvent, on enfreint la loi et on consomme sur l'eau des boissons alcoolisées. Après une longue journée au soleil, l'alcool peut émousser à la fois l'équilibre et le jugement. La façon de conduire un bateau est aussi très importante : les virages brusques ou les comportements risqués comme se tenir debout dans le bateau augmentent les risques de noyade.

"La plupart des gens apportent un gilet de sauvetage, signale M. Chalifour, mais s'assoient dessus." En fin de compte, le message qui s'adresse aux adultes, c'est portez votre gilet sauvetage et n'oubliez pas : tout près, ce n'est pas assez près!

"La Croix-Rouge apprend aux gens de tous les âges à se préparer, à demeurer en sécurité et à survivre, déclare M. Chalifour. La natation est agréable et bonne pour la santé. Nous voulons que les gens en profitent."

Pour obtenir plus de renseignements au sujet de la sécurité nautique, communiquez avec la Croix-Rouge canadienne ou visitez www.croixrouge.ca.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 10:30
Le 30 mars 2017, une explosion est survenue à l'usine de réduction de Rio Tinto Fer et Titane à Sorel-Tracy lors d'opérations de maintenance sur le système de récupération des gaz du côté sud. À la suite de son enquête, la Commission des normes, de...

à 10:00
CMC ICOS Biologics, Inc. (« CMC Biologics »), leader mondial en fabrication clinique et commerciale de protéines thérapeutiques, et Harpoon Therapeutics, une société d'immuno-oncologie utilisant sa plateforme technologique brevetée TriTACtm pour...

à 09:00
Afin de maintenir ce service à proximité des usagers et de bonifier l'accessibilité des services du réseau de la santé et des services sociaux dans la région, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, ainsi que le...

à 08:31
BELLUS Santé inc. (« BELLUS Santé » ou la « société »), une société biopharmaceutique de développement de nouveaux médicaments ciblant des maladies pour lesquelles il existe d'importants besoins médicaux non comblés, a annoncé...

à 08:00
Une nouvelle étude publiée par le Canadian Health Policy Institute (CHPI) indique qu'il n'y a pas de crise liée aux dépenses en ce qui concerne les médicaments brevetés au Canada. Ajusté en fonction de facteurs économiques réels comme la population,...

à 07:30
La CNESST rendra publiques le 12 décembre les conclusions de son enquête sur l'explosion survenue à l'usine de Rio Tinto Fer et Titane le 30 mars 2017, et ayant blessé sans gravité quatre travailleurs de l'entreprise. Les journalistes sont conviés à...




Communiqué envoyé le 20 juin 2006 à 14:15 et diffusé par :