Le Lézard

115 000 familles en mouvement vers une consommation solidaire - Équiterre, l'UPA et la FCAQ lancent la campagne l'achat local, toujours en tête



MONTRÉAL, le 20 juin /CNW/ -- MONTRÉAL, le 20 juin /CNW Telbec/ - Cet été, dans plusieurs coopératives d'alimentation à travers le Québec, les consommateurs seront invités à faire une plus large place dans leur panier d'épicerie aux aliments de leur région. En effet, trois organisations d'importance unissent leurs efforts afin de sensibiliser les consommateurs à l'importance d'acheter localement et régionalement. Équiterre, la Fédération des coopératives d'alimentation du Québec (FCAQ) et l'Union des producteurs agricoles (UPA) lancent la campagne L'achat local, toujours en tête, une grande première chez nous qui cible les dirigeants et les gestionnaires de plus d'une soixantaine de coopératives d'alimentation d'ici, leurs 115 000 familles membres et leurs grossistes.

Pour les partenaires de la campagne, les avantages à s'approvisionner localement et régionalement sont nombreux : réduction du kilométrage parcouru par les aliments et donc moins d'émissions de gaz à effet de serre, protection du tissu économique et social des communautés rurales et périurbaines, maintien des fermes familiales dans toutes les régions du Québec, etc. Laure Waridel, co-fondatrice et présidente d'Équiterre appuie cette initiative : "dans un contexte de mondialisation où la pression des marchés extérieurs menace de plus en plus notre secteur agroalimentaire, l'achat local et régional constitue un geste de solidarité concret que chacun et chacune peut poser pour assurer notre sécurité alimentaire et un meilleur environnement".

Un geste concret aux retombées économiques importantes

Le président de l'UPA, M. Laurent Pellerin, précise que "si, chaque semaine, tous les Québécois et Québécoises décidaient d'ajouter dans leur panier d'épicerie un ou deux aliments d'ici, c'est l'ensemble de l'économie des régions qui s'en porterait mieux. Opter pour des denrées produites par des agriculteurs et agricultrices du Québec, payées à juste prix, c'est d'abord et avant tout encourager l'agriculture familiale et stimuler le dynamisme socio-économique de nombreuses communautés en région. En achetant davantage d'aliments produits localement et régionalement, c'est la vitalité de tout le Québec qu'on défend et sa capacité de voir à sa propre sécurité alimentaire. Et, en bout de piste, c'est aussi le consommateur qui y gagne en fraîcheur et en saveur", d'ajouter M. Pellerin.

Un système alimentaire solidaire qui respecte l'environnement et favorise

la santé

"Équiterre travaille depuis longtemps à réconcilier l'environnement, la communauté et la santé à travers un système alimentaire plus solidaire", rappelle M. Frédéric Paré, coordonnateur du programme Agriculture écologique chez Équiterre. Selon lui, le partenariat mis en place pour la campagne L'achat local, toujours en tête permet de rejoindre un grand nombre d'acteurs clés du système alimentaire, et ce, à un moment où les mentalités commencent à évoluer : "Les pratiques agricoles, la provenance des aliments et le partage de la richesse sont des facteurs de choix alimentaires de plus en plus importants pour les Québécois. Ils sont de plus en plus sensibles au fait qu'en achetant des produits locaux, ils investissent dans leur propre communauté et valorisent leur propre autonomie alimentaire", explique-t-il.

Meilleur dialogue entre les consommateurs, les détaillants et les

producteurs

M. Marcel Pichette, directeur de la Fédération des coopératives d'alimentation du Québec, se réjouit que ce projet permette à ses membres et à leur clientèle d'en savoir plus sur le secteur alimentaire québécois et facilite le dialogue entre les consommateurs, les détaillants et les producteurs agricoles sur l'alimentation, l'agriculture et le territoire. "Le premier volet de la campagne, qui prenait la forme d'ateliers tenus avec les dirigeants de 32 coopératives d'alimentation à Lévis, Victoriaville, Saint-Jean-Port-Joli, Trois-Pistoles et Bonaventure, s'est révélé un franc succès et, déjà, les participants se sont montrés très enthousiastes pour la suite", affirme-t-il.

Son deuxième volet, qui vise directement les consommateurs des coopératives d'alimentation participantes, est prévu pour la mi-juillet. Pendant huit semaines, quatre modèles de cartes postales à collectionner, présentant chacune un des avantages de l'achat local (santé, environnement, communauté, économie) au recto et des recettes au verso, seront successivement remis à leurs membres par le personnel aux caisses.

Ce projet se réalise dans le cadre du programme Défis solution du Conseil pour le développement de l'agriculture du Québec (CDAQ).


Communiqué envoyé le 20 juin 2006 à 11:43 et diffusé par :