Le Lézard

Un travailleur forestier est victime d'un accident mortel sur le versant sud du mont Brome : la CSST dépose son rapport d'enquête



SAINT-HYACINTHE, le 20 juin /CNW/ -- SAINT-HYACINTHE, le 20 juin /CNW Telbec/ - La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) dévoile aujourd'hui les conclusions de son enquête sur l'accident qui a entraîné le décès de M. Michel Savoie, un bûcheron à l'emploi des Entreprises forestières David & Frères, sur le versant sud du mont Brome à Bromont. Le 25 mars 2005, le travailleur est affecté à la coupe d'arbres résiduels, lorsqu'il est heurté par les branches d'un chicot (arbre mort) qu'il vient d'abattre. Il chute alors et se fracasse mortellement la tête sur une roche. L'enquête révèle notamment que la technique pour abattre un chicot est inadéquate.

Rappel de l'événement

Le 25 mars 2005, M. Michel Savoie est affecté à la coupe d'arbres résiduels pour la mise en service de nouvelles pistes de ski et d'un couloir pour l'installation d'un remonte-pente sur le versant sud du mont Brome à Bromont. Le travail consiste à abattre à l'aide d'une scie mécanique les arbres qui restent sur le parcours après le ramassage des troncs commercialement récupérables. Travaillant dans un terrain en pente abrupte, d'environ 50 degrés, qui présente des affleurements rocheux assez importants et dont le sol est encore partiellement recouvert de neige, le travailleur est heurté par les branches d'un chicot qu'il vient d'abattre. En tombant, il se fracasse mortellement la tête sur une roche. Son décès est constaté à l'hôpital.

Constatations de la CSST

L'enquête a permis à la CSST de retenir les causes suivantes pour expliquer l'accident :

    <<
    - le travailleur est renversé lorsqu'il est frappé par une partie d'un
      chicot qu'il vient d'abattre;
    - la technique du travailleur pour abattre un chicot à la scie mécanique
      est inadéquate;
    - la gestion de la santé et de la sécurité de l'employeur, quant à la
      formation des travailleurs et à la présence de chicots sur le chantier,
      est déficiente.
    >>


Exigences de la CSST

Afin d'éviter qu'un accident similaire ne se reproduise, la CSST a exigé de l'employeur qu'il fasse suivre à ses employés le cours sur les techniques d'abattage sécuritaires développées par le Comité paritaire de prévention du secteur forestier.

-%SU: SAN,LBR

-%RE: 39


Communiqué envoyé le 20 juin 2006 à 07:30 et diffusé par :