Le Lézard
Classé dans : Les affaires

L'Industrielle Alliance présente les faits saillants de sa conférence destinée aux investisseurs



TORONTO, le 20 juin /CNW/ -- La société divulgue l'incidence du récent budget fédéral sur son bénéfice

TORONTO, le 20 juin /CNW Telbec/ - L'Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. tiendra une conférence destinée à la communauté des investisseurs institutionnels, aujourd'hui, le 20 juin, de 8 h 30 à            12 h 30 (H.A.E.), au MaRS Collaboration Centre, 101, College Street, Toronto (Ontario). Ceux qui ne pourront assister à l'événement pourront l'écouter par le biais d'une conférence téléphonique, en composant le 416 641-6440 ou le 1 800 215-6519 (sans frais). La conférence sera également diffusée sur Internet. Le lien pour la webdiffusion sera disponible sur le site de la société, à l'adresse www.inalco.com.

"Nous voulons aujourd'hui laisser trois principaux messages aux investisseurs, a déclaré Yvon Charest, président et chef de la direction. Sans même recourir à des acquisitions, nous croyons que l'Industrielle Alliance possède la capacité de faire croître son bénéfice net de l'ordre de 10 % à 13 % par année à moyen terme, y compris dans le secteur de l'Assurance individuelle, grâce notamment à une gestion serrée du drain occasionné par les nouvelles affaires. Notre stratégie de croissance dans le secteur de la gestion de patrimoine porte manifestement fruit et offre à la société toute les possibilités pour se transformer de compagnie d'assurance de personnes en institution financière. Et la stratégie de distribution de l'Industrielle Alliance, qui privilégie de multiples réseaux de distribution, est, et demeurera, la base des succès de la société."

Voici quelques-uns des principaux faits saillants qui seront présentés au

cours de la journée.

Rentabilité - L'Industrielle Alliance a régulièrement atteint son objectif de faire croître le bénéfice net de plus de 10 % par année et de maintenir un rendement des capitaux propres entre 13 % et 15 %. Le bénéfice net récurrent(1) attribuable aux actionnaires a en effet augmenté de 14 % par année, en moyenne, entre 2000 et 2005, et le rendement des capitaux propres, ajusté pour tenir compte des éléments non récurrents, s'est maintenu autour de 14 % au cours des cinq dernières années. Monsieur Charest profitera de la conférence pour réitérer l'objectif de la société de faire croître le bénéfice net de la société de l'ordre 10 % à 13 %. Pour l'année 2006, cependant, monsieur Charest indique que la société estime pouvoir faire croître le bénéfice net de l'ordre de 10 %, sans tenir compte des gains qui pourraient être réalisés à la suite de la diminution des taux d'imposition des sociétés annoncée dans le dernier budget fédéral (voir la section "Diminution de l'impôt fédéral des sociétés" ci-dessous).

Croissance des affaires - En ce qui touche la croissance des affaires, monsieur Charest réitère l'objectif de la société de faire croître les affaires de cinq points de pourcentage de plus que celles de l'industrie, et ce, dans tous les secteurs d'activité. Monsieur Charest rappelle que la société a atteint cet objectif dans la plupart des secteurs d'activité au cours des cinq dernières années. Cet objectif a notamment été atteint dans les secteurs de la Gestion de patrimoine individuel, de l'Assurance collective et des Rentes collectives pour le marché cible des produits d'accumulation. Pour le secteur de l'Assurance individuelle, cet objectif a été atteint au premier trimestre de 2006, alors que les ventes de la société ont augmenté de 11 % par rapport au premier trimestre de l'année dernière, comparativement à 3 % pour l'industrie, mais n'a pas été atteint au cours des cinq dernières années, bien que la croissance des ventes de la société ait été supérieure à celle de l'industrie pendant cette période.

Valeur ajoutée des nouvelles affaires - L'Industrielle Alliance continue à se démarquer non seulement par sa capacité à faire augmenter les ventes, mais par sa capacité à réaliser des ventes profitables. La valeur ajoutée des nouvelles affaires est en effet passée de 0,80 $ par action en 2004 à 1,01 $ par action en 2005, ce qui représente une hausse de 26 %. Plus récemment, la société a enregistré un nouveau sommet trimestriel lors du premier trimestre de 2006, alors que la valeur ajoutée des nouvelles affaires a atteint 0,35 $ par action, ce qui représente une croissance de 17 % par rapport à la période correspondante de l'année dernière.

Stratégie de distribution - On sait que l'une des forces principales de l'Industrielle Alliance est sa capacité à gérer de multiples réseaux de distribution. En plus de faire des affaires par le biais de ses trois réseaux traditionnels - le réseau Carrière, le réseau Agents généraux et le réseau Comptes nationaux -, l'Industrielle Alliance a développé, depuis 2001, des liens d'affaires avec plus de 14 000 courtiers supplémentaires répartis au sein de multiples réseaux dans le secteur des fonds mutuels et des valeurs mobilières ainsi que dans le milieu bancaire.

Stratégie de croissance dans le secteur de la gestion de patrimoine - La direction de la société rappelle qu'elle entend poursuivre activement sa croissance dans le secteur de la gestion de patrimoine, un marché qui connaît une forte croissance et où la société est en mesure d'exploiter à la fois ses capacités de distribution et ses compétences en matière de placement. On sait que l'Industrielle Alliance, qui est déjà reconnue comme un des chefs de file en assurance de personnes au Canada, s'est lancée résolument dans le marché de la gestion de patrimoine au début des années 2000. Alors qu'elle était à peine présente dans ce secteur en 2000, la société gérait, au 31 mars 2006, un actif de 6,0 milliards de dollars en fonds mutuels par le biais de ses filiales l'Industrielle Alliance, Gestion de fonds inc. et Clarington Corporation et administrait un actif de 1,5 milliard de dollars en valeurs mobilières par le biais de sa filiale l'Industrielle Alliance Valeurs mobilières inc. et un de 8,2 milliards de dollars en fonds mutuels par le biais de ses filiales Investia Services Financiers Inc. et FundEX Investments Inc. L'Industrielle Alliance gère également un actif de 8,0 milliards de dollars en fonds distincts.

Diversification pancanadienne - On sait que l'un des objectifs stratégiques de la société est de diversifier ses activités à la grandeur du Canada. Or, au cours de l'année 2005, la société a réalisé, pour la première fois de son histoire, plus de 50 % de ses ventes à l'extérieur du Québec, et ce, dans chacun de ses secteurs d'activité.

Acquisition de Clarington - La société rappelle que l'acquisition de Clarington devrait faire augmenter son bénéfice par action de 2 cents dès l'année 2006 et de 6 cents en 2007. L'intégration de Clarington se déroule par ailleurs comme prévu. Rappelons que, grâce à cette acquisition, l'Industrielle Alliance est devenue un joueur de taille dans le marché des fonds de placement. La société gère en effet aujourd'hui plus de 11,6 milliards de dollars d'actif en fonds mutuels et en fonds distincts dans le marché des particuliers, ce qui lui confère le quinzième rang au Canada et la situe parmi les dix premiers parmi le réseau des conseillers indépendants.

Intégration de La Nationale Vie - L'intégration de La Nationale Vie se déroule comme prévu. L'intégration devrait accroître le bénéfice par action de la société de 2,5 cents en 2006 et de 8,5 cents en 2007. Les frais de restructuration devraient par ailleurs atteindre, comme prévu, 12,5 millions de dollars (après impôts). La société a maintenant comptabilisé, depuis qu'elle a fait l'annonce de l'intégration de La Nationale Vie (au quatrième trimestre de 2004), 10,8 millions des 12,5 millions de dollars de frais de restructuration qu'elle avait anticipés. Tous les frais restants seront constatés à l'état des résultats au fur et à mesure qu'ils seront engagés, d'ici la fin de 2006.

Diminution de l'impôt fédéral des sociétés - La société estime que la diminution de l'impôt des sociétés proposée dans le dernier budget du gouvernement fédéral aura pour effet de faire augmenter son bénéfice par action de 12 cents par année, et ce, dès 2006 (effet récurrent) et de 14 cents supplémentaires pour l'année 2006 (effet non récurrent). La société estime par ailleurs que son taux d'imposition effectif, qui est actuellement de 32,5 %, devrait diminuer à environ 29 %, et ce, dès 2006. Rappelons que les allègements fiscaux proposés dans le dernier budget fédéral n'entreront en vigueur que si le projet de loi leur donnant effet est adopté par le Parlement et reçoit la sanction royale.

Nouvelles normes comptables à compter de 2007 - La société estime que les nouvelles normes comptables qui sont prévues entrer en vigueur le 1er janvier 2007 auront les effets suivants sur les résultats de la société pour l'année 2007 : diminution du bénéfice par action de 5 cents; augmentation de la valeur comptable par action de 68 cents; réduction du taux de rendement des capitaux propres de 0,4 point de pourcentage; et diminution du ratio de solvabilité (MMPRCE) d'environ 4 points de pourcentage. La société estime par ailleurs que l'incidence des nouvelles normes comptables devrait être minimale sur la valeur intrinsèque.

Programme de rachat d'actions - Le 6 juin dernier, la société a complété le programme de rachat, annoncé à la fin de 2005, de 1 800 000 de ses actions ordinaires. Les rachats se sont étalés du mois de mars au mois de juin 2006 et se sont effectués au prix moyen de 32,12 $ l'action ordinaire. Ces rachats devraient faire augmenter le bénéfice par action de 4 cents par année. On se souvient que la société avait indiqué, au moment de l'acquisition de Clarington, à la fin de 2005, que, de façon à minimiser toute dilution pour les actionnaires ordinaires de l'Industrielle Alliance, elle avait l'intention de racheter, par l'entremise de son offre publique de rachat dans le cours normal, quelque 1 800 000 de ses actions ordinaires, soit un nombre équivalent à celui émis lors de l'acquisition de Clarington.

Capital excédentaire - La société estime qu'elle dispose d'environ 68 millions de dollars de capital excédentaire (donnée au 31 mars 2006), en tenant compte du rachat de 1 800 000 actions ordinaires de la société. Ce capital excédentaire devrait croître au cours de l'année, puisque la société estime qu'elle n'utilise qu'environ les deux tiers de son bénéfice net pour fins de croissance organique et pour le paiement des dividendes aux actionnaires. À noter par contre que les nouvelles normes comptables qui sont prévues entrer en vigueur le 1er janvier 2007 devraient faire diminuer de quelque 25 millions de dollars le capital excédentaire dont la société aurait par ailleurs pu disposer.

Ratio de paiement du dividende - Monsieur Charest rappelle que la société vise à augmenter à court terme le ratio de paiement du dividende à 25 % du bénéfice net renouvelable. Rappelons que la société a déclaré, le 2 mai dernier, un dividende de 0,14 $ l'action ordinaire, ce qui correspond à un ratio de distribution d'environ 24 % du bénéfice net de la société au premier trimestre.

Stratégie d'acquisitions - On sait que l'Industrielle Alliance vise à croître autant de manière organique que par le biais d'acquisitions. La société est à l'affût d'acquisitions dans trois secteurs ou régions en particulier : dans le secteur de la gestion de patrimoine (la société a déjà fait onze acquisitions dans les secteurs des fonds mutuels et des valeurs mobilières au cours des six dernières années); dans le secteur de l'assurance vie, qui constitue son secteur de base; et dans le marché américain. L'Industrielle Alliance, qui pense à la croissance à long terme de la société, examine en effet les possibilités d'acquisitions aux États-Unis, en ciblant notamment des segments où elle pourrait bénéficier d'une bonne position de marché et générer des avantages concurrentiels.

Conférence téléphonique

Rappelons que les investisseurs et les analystes qui ne pourront assister à la conférence que tiendra aujourd'hui l'Industrielle Alliance pourront écouter la conférence et poser des questions en temps réel par le biais d'une conférence téléphonique, en composant le 416 641-6440 ou le 1 800 215-6519 (sans frais). Un enregistrement de la conférence sera disponible pour une période de un mois, à compter de 14 h le mardi 20 juin 2006. Pour écouter l'enregistrement de la conférence, il suffira de composer le 416 626-4100 ou le 1 800 558-5253 (sans frais) et d'entrer le code d'accès 21293724.

Webdiffusion

La conférence sera également diffusée sur Internet par le biais d'un branchement audio en direct et de diapos synchronisées, et il sera possible de faire parvenir des questions par courriel. Un lien pour la webdiffusion sera disponible sur le site Internet de la société, à l'adresse www.inalco.com, à la section Relations avec les investisseurs, sous Événements et présentations/Journée des investisseurs 2006. L'enregistrement de la webdiffusion sera aussi disponible sur le site de la société pour une période de 90 jours après la conférence.

Mesures financières non conformes aux PCGR

La société publie son information financière conformément aux principes comptables généralement reconnus (PCGR). La société utilise de plus, à l'occasion, certaines mesures financières non conformes aux PCGR, dont, entre autres, le bénéfice net aux actionnaires ajusté, le bénéfice par action ordinaire dilué ajusté et le rendement des capitaux propres attribuable aux actionnaires ordinaires ajusté. Les mesures financières non conformes aux PCGR sont toujours clairement indiquées, accompagnées des mesures financières conformes aux PCGR et comparées avec ces dernières afin d'en établir la concordance. La société est d'avis que ces mesures non conformes aux PCGR fournissent des renseignements utiles aux investisseurs et aux analystes financiers afin qu'ils puissent mieux comprendre les résultats financiers et effectuer une meilleure analyse du potentiel de croissance et de rentabilité de la société. Ces mesures financières non conformes aux PCGR présentent une autre façon d'évaluer des aspects des activités de la société et peuvent faciliter la comparaison des résultats d'une période par rapport à une autre. Comme les mesures financières non conformes aux PCGR n'ont pas de définition normalisée, il se peut qu'elles diffèrent des mesures financières non conformes aux PCGR utilisées par d'autres sociétés. La société incite fortement les investisseurs à consulter l'intégralité de ses états financiers et de ses autres rapports déposés auprès d'organismes publics, et à ne pas se fier à une mesure financière unique, quelle qu'elle soit. À noter que les données relatives à la valeur intrinsèque et à la valeur ajoutée des ventes ainsi que, comme nous l'avons indiqué ci-dessus, les données ajustées ne sont pas assujetties aux PCGR.

Énoncés prospectifs

Ce communiqué peut renfermer des énoncés prospectifs sur les activités, les objectifs et les stratégies de l'Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc., ainsi que sur la situation financière de la société et son rendement. De façon générale, on peut reconnaître, mais pas toujours, la nature prospective de tels énoncés à l'usage de mots tels que "pouvoir", "s'attendre à", "prévoir", "avoir l'intention de", "croire", "estimer", "être d'avis", "continuer" ou d'autres expressions semblables, dans leur forme affirmative, négative ou conditionnelle. Les énoncés prospectifs comportent des risques ainsi que des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats, le rendement ou les réalisations réels de l'Industrielle Alliance s'écartent sensiblement des résultats, du rendement ou des réalisations futurs exprimés ou suggérés dans les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs susceptibles d'entraîner un écart entre les résultats réels et les résultats prévisionnels de la société, mentionnons l'évolution de la réglementation gouvernementale ou des lois fiscales, la concurrence, l'évolution technologique, les marchés financiers mondiaux, les taux d'intérêt, l'évolution des données démographiques, les fluctuations de la demande et du comportement des consommateurs à l'égard des produits et des services de la société, la survenance d'événements catastrophiques et les conditions économiques générales au Canada ou ailleurs dans le monde. Cette liste de facteurs ne contient pas tous ceux qui pourraient avoir une influence sur quelque énoncé prospectif que ce soit de l'Industrielle Alliance. Ces facteurs et d'autres doivent être analysés de près et les lecteurs ne doivent pas se fier indûment aux énoncés prospectifs de l'Industrielle Alliance. L'Industrielle Alliance ne s'engage nullement à réviser ces énoncés prospectifs ni à en publier une mise à jour pour tenir compte d'événements, de circonstances ou de faits postérieurs à la date du présent communiqué ou par suite d'événements imprévus, à moins que ce ne soit requis par la loi.

À propos de l'Industrielle Alliance

Fondée en 1892, l'Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. est une société d'assurance de personnes qui offre une gamme variée de produits d'assurance vie et maladie, d'épargne et de retraite, de REER, de fonds mutuels et de fonds distincts, de valeurs mobilières, d'assurance auto et habitation, de prêts hypothécaires ainsi que d'autres produits et services financiers. Cinquième plus importante société d'assurance de personnes au Canada, l'Industrielle Alliance est à la tête d'un grand groupe financier - le Groupe Industrielle Alliance -, présent dans toutes les régions du pays de même que dans le nord-ouest des États-Unis. L'Industrielle Alliance assure plus de 2 millions de Canadiens et de Canadiennes, emploie plus de 2 700 personnes et administre et gère un actif de plus de 40 milliards de dollars. Le titre de l'Industrielle Alliance est inscrit à la Bourse de Toronto sous le symbole IAG. L'Industrielle Alliance compte parmi les 100 plus importantes sociétés publiques au Canada.

    <<
    Note
    ----
    (1) Les données ajustées (ou récurrentes) ont été calculées à partir du
        bénéfice net attribuable aux actionnaires ajusté. Pour plus de
        détails sur les données ajustées, prière de consulter le rapport
        annuel 2005 de l'Industrielle Alliance, aux pages 91 à 96.
    >>

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 12:00
OTTAWA, le 19 oct. 2017 /CNW/ - Son Excellence la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada, recevra les lettres de créance de cinq nouveaux chefs de mission lors d'une cérémonie le lundi 23 octobre 2017, à 10 h, à Rideau Hall....

à 12:00
OTTAWA, le 19 oct. 2017 /CNW/ - L'honorable Amarjeet Sohi, ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, et Jenny Gerbasi, présidente de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), ont annoncé aujourd'hui le financement de 103 projets qui...

à 11:10
MONTRÉAL, le 19 oct. 2017 /CNW Telbec/ - L'Association des économistes québécois, en collaboration avec ses partenaires, la Caisse de dépôt et placement du Québec et Finance Montréal, annonce le lancement de la période de candidatures de la 21e...

à 11:00
OTTAWA, le 19 oct. 2017 /CNW/ - Le secrétaire parlementaire du ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, David Lametti, et la ministre de l'Enseignement supérieur et ministre de la Condition féminine du Québec, Hélène...

à 11:00
TORONTO, le 19 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) ont publié aujourd'hui l'Avis 33-321 du personnel des ACVM, Cybersécurité et médias sociaux, qui résume les résultats du sondage portant sur les pratiques...

à 10:49
VANCOUVER, le 19 oct. 2017 /CNW/ - Reprise des négociations pour : Société : WeedMD Inc. Symbole à la Bourse de croissance TSX : WMD Reprise (HE) : 11 h 15 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les...




Communiqué envoyé le 20 juin 2006 à 06:00 et diffusé par :