Le Lézard

En visite aux Îles-de-la-Madeleine - LE MINISTRE YVON VALLIÈRES ANNONCE DES AIDES FINANCIÈRES QUI SUSCITENT DES INVESTISSEMENTS DE PLUS DE 1 MILLION DE DOLLARS AUX ÎLES-DE-LA-MADELEINE



QUÉBEC, le 19 juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 19 juin /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable de la région du Centre-du-Québec et député de Richmond, M. Yvon Vallières, annonce le versement de subventions totalisant plus de 240 000 $ destinés à intensifier les activités de transformation et d'élevage de produits marins aux Îles-de-la-Madeleine. Ces aides financières généreront des investissements s'élevant à plus de 1 million de dollars dans l'archipel.

"Vu l'importance économique des activités entourant la mariculture et la transformation des produits marins aux Îles-de-la-Madeleine, il est de notre responsabilité de soutenir l'essor des entreprises qui s'y consacrent et de les aider à maintenir ou à créer de nouveaux emplois", de préciser le ministre Yvon Vallières.

Mme Nathalie Normandeau, ministre des Affaires municipales et des Régions et ministre responsable de la région Gaspésie Îles-de-la-Madeleine a déclaré : "Je suis heureuse de constater les effets concrets de l'appui du gouvernement à l'aquaculture et à la transformation des produits marins aux Îles-de-la-Madeleine, un secteur à fort potentiel de croissance pour l'économie régionale".

Près de 142 000 $ investis dans la transformation des produits marins

L'entreprise Pêcheries Norpro 2000 ltée bénéficiera d'une subvention de 85 890 $. Cette somme lui permettra de faire l'acquisition d'équipements nécessaires au développement de nouveaux marchés. Ces équipements contribueront à diminuer ses coûts de production, à diversifier sa gamme de produits, à réaliser des gains de productivité et à améliorer sa compétitivité sur les marchés. Comme l'entreprise a une production très diversifiée, les nouveaux équipements seront polyvalents et pourront être utilisés dans la transformation de plusieurs espèces tels le buccin, le crabe commun, le crabe des neiges, le crabe araignée, le maquereau et le hareng. L'investissement total nécessaire pour réaliser ce projet, y compris l'aide du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation est établi à 290 000 $. Il contribuera au maintien des 150 emplois de l'usine.

Pour sa part, l'entreprise Madelimer recevra une subvention de 52 000 $ dans le cadre d'un projet de développement de ses activités de transformation. Celui-ci consiste en l'agrandissement de ses installations situées à Grande-Entrée et en l'acquisition d'équipements qui lui permettront de regrouper ses activités de transformation du homard. La concentration de ces opérations dans un seul bâtiment devrait contribuer à optimiser les étapes de production et favoriser l'amélioration des rendements et de la qualité des produits transformés. Ainsi, l'entreprise prévoit traiter jusqu'à 3 millions de livres de homards provenant de l'archipel et des provinces maritimes en plus de prolonger sa période annuelle d'activité pour la porter à 8 mois. Les capitaux investis, y compris l'aide du Ministère, sont évalués à 450 000 $. Ils contribueront à la création de 30 nouveaux emplois de travailleurs d'usine.

Quant à l'entreprise Le Fumoir d'Antan, elle recevra 3 700 $ du Ministère. Cette somme servira à l'achat d'équipements supplémentaires favorisant une expansion de volume de sa production de poisson fumé. La particularité de la pêche au hareng, qui s'effectue sur quelques jours seulement, oblige l'entreprise à se doter d'équipements capables d'amasser de grandes quantités de matière première dans un délai très court. L'augmentation de sa capacité de stockage lui permettra d'emmagasiner suffisamment de poissons pour augmenter d'environ 20 % sa production actuelle et répondre efficacement aux besoins du marché. En tenant compte de l'appui du Ministère, Le Fumoir d'Antan investira 10 580 $, ce qui aura pour effet de consolider une dizaine d'emplois saisonniers.

Trois projets maricoles se partagent près de 100 000 $

En aquaculture, une première aide financière de 51 825 $ est accordée à l'entreprise Grande-Entrée Aquaculture inc. afin qu'elle puisse accroître ses activités de culture de la moule bleue. Son projet consiste à ajouter annuellement plus d'une centaine de filières à sa production actuelle. L'entreprise prévoit ainsi récolter près de 500 000 livres de moules en 2007 et augmenter graduellement sa production pour atteindre à plus long terme une récolte d'un million de livres. L'investissement, qui s'échelonnera sur trois ans, s'élève à 148 000 $, et permettra le maintien de 9 emplois saisonniers.

Une deuxième aide financière de 35 000 $ est consentie à l'Association des pêcheurs de pétoncles des Îles-de-la-Madeleine (APPIM) pour couvrir une partie des coûts liés à la récolte des pétoncles juvéniles présentement en lagune. Les pétoncles récoltés seront ensemencés sur les fonds de pêche, ce qui contribuera à la survie des activités de pêche au pétoncle dans la région. Les travaux du printemps nécessiteront l'embauche d'une trentaine de personnes et engendreront des coûts de fonctionnement totaux estimés à 93 500 $.

Enfin, le Regroupement des mariculteurs du Québec recevra 11 370 $ qu'il utilisera pour promouvoir les différents produits maricoles disponibles aux Îles-de-la-Madeleine et ailleurs au Québec. Ainsi, un kiosque sera installé dans l'archipel où l'on offrira à la clientèle locale et touristique des dégustations de divers produits issus des projets maricoles développés au Québec. Le Regroupement y présentera également de l'information sur les techniques de production utilisées et sur la mariculture en général. L'investissement, qui s'élève à près de 54 000 $, procurera de l'emploi à quatre personnes.

Rappelons que les activités de transformation des produits marins et de mariculture sont au coeur du développement économique de l'archipel. Les dix usines de transformation réparties sur le territoire procurent de l'emploi à plus de 770 travailleuses et travailleurs saisonniers. La valeur des expéditions de ces usines était estimée à plus de 60 millions de dollars en 2004. Quant à la mariculture, elle est pratiquée par 4 entreprises qui créent environ une cinquantaine d'emplois annuels et saisonniers. La valeur des ventes de la production maricole en 2005 est estimée à 1,6 million de dollars et correspond à plus de 530 tonnes de produits.

-%SU: AGR

-%RE: 63


Communiqué envoyé le 19 juin 2006 à 15:47 et diffusé par :