Le Lézard

Le commissaire rappelle aux entreprises et aux exploitants d'entreprise touristique d'être vigilants et de revoir leurs plans de préparation aux situations d'urgence



TORONTO, le 19 juin /CNW/ -- Les collectivités travaillent dur pour protéger la population

ontarienne

TORONTO, le 19 juin /CNW/ - Même si l'Ontario est plus prêt que jamais à intervenir en cas d'urgence, ce n'est pas le moment de nous reposer sur nos lauriers, a affirmé le commissaire à la gestion des situations d'urgence Julian Fantino.

"Les exploitants de grands immeubles commerciaux et d'attractions touristiques, en particulier, devraient revoir et, au besoin, mettre à jour leurs programmes de gestion des situations d'urgence et les faire connaître de leurs employés, a expliqué M. Fantino à la World Conference on Disaster Management, qui a lieu à Toronto. Le ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, Monte Kwinter, sera l'un des orateurs principaux de la conférence, demain.

"Les municipalités ont travaillé dur pour se conformer aux obligations que leur impose la Loi sur la gestion des situations d'urgence. Cependant, les arrestations effectuées récemment par les services de police de l'Ontario, dans la région de Toronto, nous rappellent tristement que nous ne pouvons jamais être trop vigilants ou préparés."

"La protection civile est un effort permanent qui doit toujours être prêt à s'adapter à de nouveaux défis et menaces, a précisé M. Fantino. Si nous ne disposons pas de trousse de survie en situation d'urgence de 72 heures pour notre famille et si les entreprises n'ont pas mis au point des plans de continuité des activités, que la situation d'urgence soit une panne d'électricité, une inondation ou, le ciel nous en préserve, une attaque terroriste, les conséquences n'en seront que plus graves pour nous tous." La trousse de survie en situation d'urgence devrait contenir, notamment, une lampe de poche, une radio à piles, un trousseau supplémentaire de clés de la voiture et de la maison, des couvertures, des sacs de couchage, de l'argent liquide, de la nourriture, de l'eau en bouteille, des bougies et des allumettes.

"Il ne s'agit plus de penser à ce qui pourrait arriver, a déclaré M. Fantino. Nous devons maintenant penser à tout ce qui peut arriver. Il faut se préparer au pire et espérer mieux!"

La conférence internationale réunit des délégués de plus de 50 pays et offre plus de 80 séances éducatives sur différents sujets, comme la planification pandémique, les leçons tirées de l'ouragan Katrina et la gestion des risques.

Available in English

    <<
                           www.mpss.jus.gov.on.ca
                             www.ontario.ca/emo
    >>



Communiqué envoyé le 19 juin 2006 à 12:22 et diffusé par :