Le Lézard
Classé dans : Santé

La SCP demande au gouvernement fédéral de continuer à interdire les marchettes



OTTAWA, le 19 juin /CNW/ -- OTTAWA, le 19 juin /CNW Telbec/ - La Société canadienne de pédiatrie exhorte le gouvernement fédéral de maintenir l'interdiction de deux ans sur les marchettes. Pendant son congrès annuel, la semaine dernière, la SCP a demandé à ses membres de dénoncer le danger que représentent les marchettes pour les bébés et les tout-petits.

Cette demande arrive dans la foulée de l'annonce de juin selon laquelle le ministre de la Santé a mis sur pied une Commission d'examen, à la demande d'un distributeur, pour revoir la décision de mars 2004 visant l'interdiction de la vente et de l'importation de marchettes, de même que des publicités s'y rapportant.

"Les marchettes ne sont pas sécuritaires, et seule une interdiction réussira à en contrer les dangers, a déclaré le docteur Bob Issenman, président de la Société canadienne de pédiatrie. Rien ne justifie qu'un autre bébé ou tout-petit souffre en raison de ces produits dangereux."

Les enfants installés dans une marchette courent un grave risque de blessure, y compris les brûlures, les traumatismes crâniens ou médullaires et les fractures du bras ou de la jambe. Les marchettes sont dangereuses, même si des barrières de sécurité sont installées dans le haut des escaliers. Les bébés assis dans une marchette peuvent se déplacer rapidement, et la force d'un bébé qui frappe une barrière avec sa marchette peut suffire pour ouvrir la barrière.

En 2002, le Programme canadien de surveillance pédiatrique a mené une enquête auprès des pédiatres canadiens afin de mieux comprendre la fréquence et la gravité des blessures causées par les marchettes. D'après cette enquête, même si leur usage était déconseillé depuis dix ans, les marchettes continuaient d'être utilisées dans certaines familles canadiennes. Environ 7 % des pédiatres affirmaient avoir soigné au moins un enfant de moins de 18 mois en raison de blessures associées à une marchette au cours de l'année précédente.

La SCP comparaîtra devant la Commission et invite ses membres à faire de même ou à présenter une soumission écrite. Pour obtenir de l'information afin de participer à la Commission d'examen sur les marchettes, consultez le site www.babywalkers-marchettes.ca.Vous devez présenter une lettre, un courriel ou une télécopie à la Commission au plus tard le 7 juillet pour faire connaître votre intention de participer au processus.

La Société canadienne de pédiatrie est une association nationale de professionnels qui représente plus de 2 400 pédiatres qui prônent les besoins de santé des enfants et des adolescents.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 15:30
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, procédera à une annonce concernant les diagnostics et...

à 10:00
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Mme...

à 05:57
Le commerce électronique social est un nouveau modèle d'affaires Le commerce électronique social est un mode dérivé du commerce électronique. Il est basé sur des réseaux de relations interpersonnelles et s'appuie sur une voie de propagation des...

20 mai 2018
L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime qu'à l'échelle mondiale, une personne sur quatre subira les conséquences d'une mauvaise santé mentale ou d'une maladie mentale à un moment donné de sa vie. Les problèmes de santé mentale et la maladie...

20 mai 2018
M. Richard Hébert, député de Lac-Saint-Jean, a annoncé aujourd'hui l'octroi d'une somme de 12 200 dollars à la Fondation de l'Hôtel-Dieu de Roberval. Il a fait cette annonce au nom de l'honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien....

20 mai 2018
Une traitement unique, sur prescription et sans oestrogènes, Intrarosatm, a été approuvé par la FDA (US Food and Drug Administration) et par l'Agence européenne des médicaments (EMA) pour la prise en charge de la dyspareunie, symptôme le plus gênant...




Communiqué envoyé le 19 juin 2006 à 11:06 et diffusé par :