Le Lézard

Un montant supplémentaire de 34 millions de dollars pour accroître la réussite des élèves dans les écoles de langue française



TORONTO, le 19 juin /CNW/ -- Le gouvernement McGuinty est du côté des familles qui souhaitent

la meilleure éducation publique pour leurs enfants

TORONTO, le 19 juin /CNW/ - Le gouvernement McGuinty augmente son investissement dans les écoles de langue française de l'Ontario de 34 millions de dollars pour appuyer l'amélioration continue des résultats des élèves francophones de la province, a déclaré aujourd'hui la ministre de l'Éducation Sandra Pupatello.

"Nous somme fiers de ce que nous avons réalisé pour faire des écoles de langue française de l'Ontario des lieux propices à l'apprentissage, de dire Mme Pupatello. C'est pourquoi nous investissons une somme additionnelle de 34 millions de dollars - pour un total de plus de 1 milliard - dans l'éducation en langue française cette année pour que l'effectif des classes au primaire continue de diminuer, que le rendement en lecture, écriture et mathématiques continue de s'améliorer et qu'un plus grand nombre d'élèves du secondaire obtiennent leur diplôme."

L'investissement accru d'aujourd'hui viendra appuyer les objectifs clés du gouvernement pour l'amélioration du rendement des élèves, dont celui de voir 75 % des enfants âgés de 12 ans atteindre la norme provinciale en lecture, écriture et mathématiques d'ici 2008, et 85 % des élèves du secondaire obtenir leur diplôme d'ici 2010.

La hausse de 3,5 % du financement des conseils scolaires de langue française cette année aidera à assurer la qualité de l'éducation en langue française et à combattre l'assimilation des élèves francophones. Cet investissement comprend une majoration ciblée de 10 millions de dollars dans le cadre de la stratégie de financement pluriannuel du gouvernement visant les écoles de langue française, ainsi que 16 millions de dollars sur quatre ans afin de financer des immobilisations d'environ 220 millions de dollars pour les écoles de langue française.

"Je suis particulièrement ravie de voir l'accent mis sur l'éducation en langue française cette année, alors que nous célébrons le 20e anniversaire de l'adoption de la Loi sur les services en français", a remarqué Madeleine Meilleur, ministre déléguée aux Affaires francophones. "Notre gouvernement comprend que, au-delà de sa valeur culturelle, la communauté francophone apporte à la province un enrichissement social et économique. Cet investissement fait en sorte que les élèves francophones continuent de bénéficier du soutien nécessaire pour réussir."

"Notre gouvernement a reconnu les défis uniques auxquels font face les conseils scolaires de langue française pour aider les élèves à réussir", a dit Phil McNeely, député d'Ottawa-Orléans. "Nous continuerons donc à soutenir et à encourager le développement des écoles de langue française de l'Ontario."

"À titre de partisan de l'éducation financée par les deniers publics, je me réjouis du programme du gouvernement pour appuyer nos jeunes", a remarqué Jean-Marc Lalonde, député de Glengarry-Prescott-Russell. "Nos enfants sont notre avenir et tout ce que nous faisons pour permettre aux enfants de l'Ontario de réussir à l'école est bénéfique à nos enfants et à notre province."

"Nous nous réjouissons du financement additionnel pour les conseils scolaires de langue française. Ces fonds nous permettront de poursuivre nos efforts de recrutement et de rétention des élèves", a affirmé Lise Cloutier, présidente du Conseil des écoles catholiques de langue française du Centre-Est. "Les subventions en aménagement linguistique nous donnent l'occasion d'offrir les programmes et services nécessaires pour attirer les milliers d'élèves ayant droit à l'éducation en langue française qui ne sont pas dans nos écoles."

Cet investissement n'est qu'une des initiatives qu'entreprend le gouvernement McGuinty pour améliorer l'éducation financée par les deniers publics de l'Ontario. En voici d'autres :

    <<
    -  Adoption de la politique d'aménagement linguistique en 2004 pour
       promouvoir la langue et la culture françaises, accroître le rendement
       et l'estime de soi des élèves et garder les élèves dans les écoles de
       langue française;
    -  Établissement d'un groupe de travail permanent sur l'éducation
       élémentaire et secondaire en langue française pour relever les défis
       uniques auxquels font face les élèves franco-ontariens;
    -  Augmentation de 50 millions de dollars du financement annuel affecté à
       l'actualisation linguistique en français, dont 6,5 millions ont été
       alloués à l'offre accrue de cours uniques dans les écoles secondaires
       de langue française;
    -  Signature du protocole sur les langues officielles dans
       l'enseignement, qui assure à l'Ontario environ 331 millions de dollars
       sur une période de quatre ans destinés à l'enseignement dans la langue
       de la minorité et dans la langue seconde aux paliers élémentaire,
       secondaire et postsecondaire.
    >>


"Nous sommes résolus à aider les élèves des écoles de langue française à acquérir des compétences en communication en français et la connaissance de leur culture, d'ajouter Mme Pupatello. Grâce à nos investissements continus, nous ferons de l'éducation publique en Ontario, y compris de l'éducation en langue française, la meilleure au monde."

    <<
    Available in English

                              www.edu.gov.on.ca
                       www.resultatsontario.gouv.on.ca



    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

     STRATÉGIE VISANT LA RÉUSSITE DES ÉLÈVES : LES ÉLÈVES FRANCOPHONES DE
                                  L'ONTARIO
    >>


Le gouvernement de l'Ontario investit plus de 1 milliard de dollars dans les écoles de langue française de l'Ontario. Il s'agit d'une augmentation de 34 millions de dollars ou de 3,5 pour cent pour appuyer le rendement scolaire de près de 90 000 élèves francophones en Ontario.

Cette augmentation permettra d'assurer la qualité de l'éducation en langue française et de contrer l'assimilation des élèves francophones. L'investissement prévoit 10 millions de dollars pour appuyer l'éducation de la petite enfance et 16 millions de dollars échelonnés sur quatre ans pour financer la construction d'immobilisations d'environ 220 millions de dollars pour les écoles de langue française.

Réduction de l'assimilation

Le taux d'assimilation des francophones augmente régulièrement au fil des ans. Pour renforcer l'éducation en langue française en Ontario, le gouvernement McGuinty a adopté une nouvelle politique d'aménagement linguistique. Elle vise à améliorer le rendement des élèves et à veiller au recrutement et à la rétention des élèves dans toutes les écoles de langue française d'un bout à l'autre de la province. En fin de compte, cette politique devrait renforcer les communautés francophones de l'Ontario.

De plus, le gouvernement a créé un groupe de travail permanent sur l'éducation en langue française pour :

    <<
    -  promouvoir la langue et la culture françaises dans les écoles
       élémentaires et secondaires de langue française;
    -  réduire le taux d'assimilation des élèves francophones;
    -  encourager les élèves francophones à poursuivre leurs études dans les
       écoles de langue française.
    >>


L'ensemble des 12 conseils scolaires de langue française et les écoles qui relèvent d'eux travaillent avec leurs communautés respectives - personnel enseignant, parents, élèves et organismes communautaires - à l'élaboration d'une approche locale pour contrer l'assimilation et pour améliorer les taux de rendement et de rétention des élèves. Toutes les politiques locales seront en place d'ici l'automne 2006.

Financement pour répondre aux défis uniques et pour appuyer la Stratégie

visant la réussite des élèves et la politique d'aménagement linguistique

Le gouvernement McGuinty reconnaît que les conseils scolaires de langue française doivent assumer des coûts plus élevés pour assurer la prestation de programmes et services éducatifs.

Par l'entremise d'une variété d'investissements, le gouvernement appuie la politique d'aménagement linguistique et la Stratégie visant la réussite des élèves, qui permettront de transformer les écoles secondaires et d'augmenter le taux d'obtention de diplôme en offrant aux élèves des cours uniques pour qu'ils puissent adapter leurs études à leurs intérêts et à leurs objectifs de carrière.

Le gouvernement a fourni des fonds additionnels de 30 millions de dollars en 2004-2005 et une autre hausse de 20 millions de dollars en 2005-2006 pour appuyer le financement de l'actualisation linguistique en français afin que les conseils scolaires de langue française puissent contrer l'assimilation et mieux inculquer la culture et la langue françaises aux jeunes francophones.

Au mois de février 2005, l'Association des conseillères et des conseillers des écoles publiques de l'Ontario et l'Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques ont formulé une recommandation au Ministère sur le financement des programmes offerts dans les écoles secondaires de langue française.

Pour donner suite à cette recommandation, le gouvernement a affecté 6,5 millions de dollars du financement de 20 millions de dollars annoncé en 2005-2006 aux conseils scolaires de langue française pour les aider à augmenter le nombre de leurs enseignantes et enseignants de sorte à offrir un plus large éventail de cours. Ce financement facilitera de plus la transition des élèves francophones entre l'école élémentaire de langue française et l'école secondaire de langue française et aidera ces écoles à conserver leur effectif.

Par rapport aux écoles secondaires de langue française, celles de langue anglaise sont en mesure d'offrir un plus grand choix de cours. C'est pourquoi le gouvernement a fourni aux écoles secondaires de langue française un financement qui les aidera à offrir jusqu'à six nouveaux cours.

Dans toute la province, les écoles secondaires de langue française pourront offrir jusqu'à 500 nouveaux cours donnant droit à crédit. L'accès des élèves francophones à un plus large éventail de cours pourrait renforcer leur engagement et leur motivation et contribuer à leur rétention, tout en évitant de les perdre au profit des écoles secondaires de langue anglaise.

De plus, le financement additionnel servira à répondre aux problèmes administratifs propres aux petites écoles élémentaires et secondaires, aux difficultés rencontrées pour assurer la prestation des programmes d'éducation de l'enfance en difficulté en français ainsi qu'aux besoins en immobilisations.

    <<
    Available in English

                              www.edu.gov.on.ca
                       www.resultatsontario.gouv.on.ca
    >>



Communiqué envoyé le 19 juin 2006 à 10:00 et diffusé par :