Le Lézard

Avenir des régions-ressources - "LE GOUVERNEMENT LIBÉRAL NE SAIT PAS OÙ IL S'EN VA" - Sylvain Pagé



QUÉBEC, le 12 mai /CNW/ -- QUÉBEC, le 12 mai /CNW Telbec/ - Le député de Labelle et porte-parole de l'opposition officielle pour les régions, Sylvain Pagé, a déploré l'absence de réponse du ministre du Développement économique, Raymond Bachand, lors d'une interpellation qui s'est déroulée aujourd'hui à l'Assemblée nationale et qui portait sur l'avenir des régions-ressources.

"Le ministre Bachand a refusé ce matin de nous dévoiler les intentions de son gouvernement quant à une éventuelle stratégie de développement pour les régions-ressources. Pourtant, son prédécesseur s'était engagé à l'automne 2005 à livrer une telle stratégie en mars 2006. Force est de constater qu'une fois de plus, cet engagement ne sera pas respecté. C'est très inquiétant de la part d'un gouvernement qui se targuait d'être le parti des régions", a déclaré M. Pagé.

Le député de Labelle a tenu à rappeler que depuis 2003, les régions du Québec ont durement écopé de la politique du laisser-faire économique du gouvernement Charest. "Ils ont joué dans les structures, ils ont amputé de plus de 45 % les budgets consacrés au développement économique et régional, ils ont promis à maintes reprises un plan d'action pour les régions, que nous attendons toujours d'ailleurs, et ils se sont traînés les pieds dans la poursuite du développement des créneaux d'excellence. La mise en ?uvre des FIER est très ardue dans certaines régions où les capitaux privés se font très rares. Le gouvernement doit se rendre à l'évidence; il n'a pas livré la marchandise promise aux régions en campagne électorale", a poursuivi Sylvain Pagé.

Par ailleurs, le porte-parole a réitéré la demande de l'opposition à l'effet de mettre fin à l'instabilité et l'imprévisibilité des tarifs d'électricité en adoptant une politique tarifaire pour les dix prochaines années. Cette politique tarifaire s'avère essentielle pour la valorisation des ressources naturelles et le développement des régions-ressources. "Le ministre Bachand doit réaliser que l'incertitude créée par quatre hausses successives au cours des deux dernières années et celles à venir freinent les investissements des grandes entreprises et qu'il y a des répercussions pour certaines régions comme la Côte-Nord où l'usine Alcoa attend toujours la confirmation d'Hydro-Québec de la disponibilité d'électricité supplémentaire avant d'investir dans ses installations", a-t-il expliqué.

Pour sa part, la députée de Matapédia et porte-parole en matière de mines, terres et de forêts, Danielle Doyer, a fait valoir au ministre Bachand que les régions subissent encore durement les impacts de la crise au sein de l'industrie forestière. "Tout ce que le gouvernement trouve à faire, c'est d'annoncer plusieurs fois le même budget pour laisser croire qu'il aide l'industrie forestière. Or, le secteur forestier ne pourra compter que sur à peine 10 M$, selon le dernier budget, pour venir en aide aux travailleuses et aux travailleurs. L'industrie demandait de réduire le coût de la fibre de 10$, le gouvernement a même pas fait la moitié du chemin. Ils nous promettaient du sur mesure et non du mur-à-mur dans les régions, mais celles-ci font plutôt face à un mur d'indifférence", a conclu Danielle Doyer.

-%SU: RNT,TAX

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 12 mai 2006 à 16:03 et diffusé par :