Le Lézard
Classé dans : Les affaires

Les jeunes Canadiens sont plus enclins à acheter une copropriété pour y élever leur famille, selon un sondage de la Banque TD



TORONTO, le 19 juin /CNW/ -- 
    <<
    -  Les Canadiens âgés de 25 à 44 ans sont plus enclins à acheter une
       copropriété pour y élever leur famille que ceux âgés de 45 à 59 ans
       (22 % contre 13 %).
    -  Les Torontois et les Vancouvérois sont les plus nombreux à considérer
       l'achat d'une copropriété comme résidence principale.
    -  Les habitants de ces deux villes sont aussi les plus nombreux à
       envisager d'élever leur famille dans une copropriété.
    >>


TORONTO, le 19 juin /CNW/ - Les jeunes Canadiens sont plus enclins à acheter une copropriété pour y élever leur famille, selon un récent sondage Ipsos Reid effectué pour le compte de la Banque TD.

Le sondage, qui a été mené du 27 avril au 12 mai 2006 auprès de 2 125 adultes âgés de 25 à 59 ans et habitant à Toronto, Vancouver, Montréal, Calgary et Ottawa, avait pour but d'établir si les répondants seraient prêts à vivre dans une copropriété et à y élever leurs enfants s'ils décidaient de fonder une famille.

Les Canadiens âgés de 25 à 44 ans sont plus enclins à acheter une copropriété pour y élever leur famille que ceux âgés de 45 à 59 ans (22 % contre 13 %). En outre, ces mêmes répondants ont davantage tendance à être d'accord avec l'affirmation selon laquelle "vivre en copropriété est tout à fait adéquat pour les familles ayant de jeunes enfants" (46 % contre 40 % dans le cas des répondants âgés de 45 à 59 ans).

"Il est possible que la perception selon laquelle une famille ne peut pas vivre en copropriété soit en train de changer parmi les jeunes habitants des grandes villes, a déclaré Chris Wisniewski, directrice du groupe de produits de crédit garanti par des biens immobiliers, à TD Canada Trust. Les jeunes Canadiens qui ont opté pour une copropriété lorsqu'ils ont fait leur entrée sur le marché immobilier se sont habitués aux nombreux avantages d'un tel style de vie, et nombre d'entre eux prévoient continuer de jouir de ces avantages lorsqu'ils passeront à la prochaine étape de leur vie."

Popularité grandissante des copropriétés

Le sondage a aussi révélé que 35 % des répondants des grandes villes canadiennes envisagent sérieusement l'achat d'une copropriété comme résidence principale et ce, pour les raisons suivantes :

    <<
    -  "plus grande facilité d'entretien" (69 %)
    -  "coût abordable" (57 %)
    -  attrait pour le "style de vie en copropriété" (45 %)

    D'après les résultats du sondage, la plupart des gens reconnaissent que
les copropriétés offrent des commodités importantes aux familles, notamment :
    -  "sécurité de l'édifice" (91 %)
    -  "proximité des transports en commun" (87 %)
    -  "piscine ou autres installations récréatives pour les enfants" (83 %)
    -  "proximité des lieux de travail" (81 %)
    -  "proximité des écoles" (81 %)

    "Les habitudes changent peu à peu, a conclu Mme Wisniewski. À mon avis, à
mesure que les promoteurs de copropriétés mettront au point de nouveaux
projets comportant davantage de caractéristiques et de commodités à
l'intention des familles, nous verrons plus de couples ayant des enfants
choisir une telle option."

    Autres faits saillants

    -  Parmi les résidents de Vancouver, 11 % affirment vivre dans une
       copropriété, soit le pourcentage le plus élevé au pays. Viennent
       ensuite les résidents de Calgary et d'Ottawa (8 % dans chacune des
       deux villes), de Toronto (7 %) et de Montréal (6 %).

    -  Les résidents de Toronto (42 %) et de Vancouver (47 %) sont plus
       enclins que ceux d'Ottawa (35 %), de Calgary (32 %) et de Montréal
       (25 %) à considérer l'achat d'une copropriété comme résidence
       principale.

    -  Les Montréalais sont les plus nombreux à ne pas envisager d'élever
       leur famille dans une copropriété (87 %) et à affirmer que les
       habitations de ce genre ne sont pas conçues pour ceux qui ont des
       enfants. Cette opinion est partagée par les résidents de Calgary
       (84 %) et d'Ottawa (79 %). Au contraire, les Vancouvérois (28 %) et
       les Torontois (23 %) se disent prêts à élever leur famille dans une
       copropriété.

    -  Les Torontois en général n'hésitent pas à désigner les commodités
       offertes aux copropriétaires comme des éléments "importants" en faveur
       de la décision d'y élever leurs enfants.
    >>


Au sujet d'Ipsos Reid

Ipsos Reid est le chef de file en matière d'information commerciale et la plus importante maison de sondages d'opinion au pays. Présente dans huit villes, la société Ipsos Reid emploie au Canada plus de 300 chercheurs professionnels et employés de soutien. Elle dispose du plus grand réseau de centres d'appels au Canada et du plus grand nombre de panels de ménages et de répondants en ligne prérecrutés. Employant des conseillers en recherche chevronnés provenant de divers secteurs d'activité, les bureaux canadiens d'études de marché et d'affaires publiques d'Ipsos Reid offrent la plus importante gamme de supports de recherche au Canada - comme le Rapport sur les tendances Ipsos Reid, source principale en matière d'opinion publique au pays - afin de procurer à leurs clients des renseignements pertinents débouchant sur des mesures concrètes. Ipsos Reid est une filiale d'Ipsos, groupe mondial de premier plan spécialisé dans les études de marché menées par sondage. Pour en apprendre davantage, visitez le site www.ipsos.ca.

Au sujet du Groupe Financier Banque TD

La Banque Toronto-Dominion et ses filiales sont désignées collectivement par l'appellation Groupe Financier Banque TD. Le Groupe Financier Banque TD offre ses services à plus de 14 millions de clients regroupés dans quatre secteurs fondamentaux exerçant leurs activités dans plusieurs centres financiers clés partout dans le monde : les services bancaires personnels et commerciaux au Canada, offerts notamment par TD Canada Trust; la gestion de patrimoine, incluant TD Waterhouse et un investissement dans TD Ameritrade; les services bancaires de gros, fournis entre autres par Valeurs Mobilières TD, et les services bancaires personnels et commerciaux offerts aux États-Unis par TD Banknorth. Le Groupe Financier Banque TD se classe également parmi les plus grands prestataires de services financiers en ligne du monde, puisqu'il compte plus de 4,5 millions de clients qui font des affaires par voie électronique. Au 30 avril 2006, le Groupe Financier Banque TD possédait des actifs de 388,6 milliards de dollars canadiens. La Banque Toronto-Dominion est inscrite aux Bourses de Toronto et de New York sous le symbole "TD".

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 09:30
MONTRÉAL, le 23 oct. 2017 /CNW/ - Le trafic illégal des espèces sauvages est inacceptable au Canada. L'exploitation illicite d'espèces menacées dans le but de réaliser des profits n'est pas tolérée. Le 3 octobre 2017, Fourrures Mont-Royal Inc. a...

à 09:23
OTTAWA, le 23 oct. 2017 /CNW/ - Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd'hui la déclaration suivante au sujet de l'élection générale au Japon : « Au nom du gouvernement du Canada, je tiens à féliciter le premier ministre Shinzo Abe d'avoir...

à 09:13
L'entreprise entend miser sur sa nouvelle plateforme montréalaise pour offrir des services à ses clients à l'échelle mondiale MONTRÉAL, le 23 oct. 2017 /CNW Telbec/ - GlobalStep, leader mondial de l'assurance de la qualité, de l'analytique de...

à 09:10
VANCOUVER, le 23 oct. 2017 /CNW/ - L'OCRCVM a suspendu la négociation des titres suivants : Société : Super Nova Petroleum Corp. Symbole CSE : SNP Motif : À la demande de la société en attendant une nouvelle Heure de la suspension (HE) : 8 h 57...

à 09:00
Les bourses du Groupe TMX dirigent une délégation canadienne dans le cadre de la stratégie de croissance internationale. TORONTO et TEL-AVIV, Israel, le 23 oct. 2017 /CNW/ - La Bourse de Toronto (TSX) et la Bourse de croissance TSX (TSXV), les...

à 09:00
MONTRÉAL, le 23 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Le 5 septembre 2017, l'honorable juge Geneviève Graton, de la Cour du Québec, district de Montréal, a imposé une amende de 10 000 $ à Francis Pelletier[1] en lien avec un geste de délit d'initié. La juge a...




Communiqué envoyé le 19 juin 2006 à 09:00 et diffusé par :