Le Lézard

Accident mortel d'une travailleuse de Exsource H.H. de Mont-Saint-Hilaire : la CSST dépose son rapport d'enquête



SAINT-HYACINTHE, le 19 juin /CNW/ -- SAINT-HYACINTHE, le 19 juin /CNW Telbec/ - La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) dévoile aujourd'hui les conclusions de son enquête sur l'accident qui a entraîné le décès de Mme Sylvie Langlois, une opératrice sur une ligne d'embouteillage d'eau à l'emploi de Exsource H.H. de Mont-Saint-Hilaire. Le 3 mai 2005, la travailleuse est entraînée dans une étiqueteuse en marche alors qu'elle tente d'atteindre une bouteille d'eau acheminée par un convoyeur. La travailleuse subit des blessures sévères. Elle décède quatre jours après l'accident des suites de ses blessures. L'enquête révèle notamment qu'une zone de coincement et d'entraînement, formée par le guide et l'étoile d'entrée de l'étiqueteuse rotative, est accessible.

Rappel de l'événement

Le 3 mai 2005, l'opératrice de la ligne d'embouteillage d'eau de source, à l'emploi de Exsource H.H., Mme Sylvie Langlois, tente d'atteindre une bouteille d'eau de 355 ml, non conforme, qui est acheminée par un convoyeur à l'entrée de l'étiqueteuse rotative. La manche droite du chandail de la travailleuse se coince dans le guide d'entrée des bouteilles et l'étoile rotative de l'étiqueteuse. Ayant la main droite prise dans l'étoile en mouvement, la travailleuse est rapidement soulevée et entraînée dans l'étiqueteuse en marche.

    <<
    Constatations de la CSST

    L'enquête a permis à la CSST de retenir les causes suivantes pour
expliquer l'accident :

    -   une zone de coincement et d'entraînement, formée par le guide
        d'entrée et l'étoile d'entrée de l'étiqueteuse rotative, est
        accessible;

    -   le chandail de la travailleuse se coince dans l'étiqueteuse rotative
        en marche lorsqu'elle tente d'y retirer une bouteille non conforme;

    -   la gestion de la santé et de la sécurité du travail est déficiente
        quant à l'élimination et au contrôle des dangers reliés aux machines.
    >>


Exigences de la CSST

Afin d'assurer la sécurité des travailleurs, un scellé a été apposé, le   3 mai 2005, sur l'étiqueteuse rotative pour en interdire l'utilisation. Cette interdiction a eu pour conséquence d'arrêter complètement la production de la ligne d'embouteillage d'eau de source. Une série de mesures correctives, préalables à la reprise des activités, a été signifiée à l'employeur qui a apporté les correctifs demandés. La reprise des opérations de la ligne d'embouteillage d'eau de source a été autorisée le 12 mai 2005. L'entreprise a cessé ses activités en décembre 2005.

Plan d'action Sécurité des machines de la CSST

Les statistiques sont éloquentes! Chaque année, au Québec, les machinent causent près de 13 000 accidents et sont responsables de 20 décès. De tels accidents se produisent dans tous les secteurs d'activité industriels. Afin de réduire le nombre d'accidents causés par les machines, la CSST a mis en place en 2005 un Plan d'action sécurité des machines, pour les employeurs et les fournisseurs, qui prévoit une politique de "Tolérance Zéro" lorsque des pièces en mouvement des machines sont accessibles et peuvent causer des lésions graves à des travailleurs. En plus d'exiger les correctifs qui s'imposent, la CSST poursuit systématiquement les fautifs et publie dans les journaux les condamnations dont les employeurs font l'objet. Il s'agit donc, pour la CSST, d'une priorité d'action en matière de prévention.

-%SU: LBR,SAN

-%RE: 68


Communiqué envoyé le 19 juin 2006 à 07:30 et diffusé par :