Le Lézard

Stockwell Day annonce des nominations à la Commission nationale des libérations conditionnelles



OTTAWA, le 12 mai /CNW/ -- OTTAWA, le 12 mai /CNW Telbec/ - L'honorable Stockwell Day, ministre de la Sécurité publique, a annoncé aujourd'hui le renouvellement du mandat de membres de la Commission nationale des libérations conditionnelles, dans les régions de l'Ontario et des Prairies.

M. Wesley Wade Marsden, de Roseneath (Ontario), est nommé à nouveau membre à temps plein. Il a d'abord été nommé membre à temps partiel en mars 2000, puis membre à temps plein en juillet 2001; son mandat actuel se poursuivra jusqu'en juillet 2006.

M. Marsden est avocat de profession. Avant sa nomination à la Commission, il a occupé un poste d'avocat-procureur associé dans un cabinet du secteur privé spécialisé en droit pénal, en droit de la famille, en droit successoral et en litiges. Il a aussi travaillé comme avocat spécialisé dans les affaires pénales et les causes touchant les Autochtones, au Bureau des avocats de la Couronne du ministère du Procureur général de l'Ontario. Il a été, en outre, chef de la Première nation d'Alderville.

M. Raymond A. Renaud, d'Orléans (Ontario), est nommé à nouveau membre à temps partiel. Il s'agit du troisième mandat consécutif pour M. Renaud, qui occupe ces fonctions depuis avril 2000.

M. Renaud a été directeur adjoint du Service de police régional d'Ottawa-Carleton, puis a gravi les échelons du domaine de l'application de la loi pour devenir enfin chef du Service de police municipal de Gloucester, avant de prendre sa retraite.

Il fait partie du conseil d'administration de la Société d'aide à l'enfance et est membre de plusieurs organisations provinciales, nationales et internationales, comme l'Association des chefs de police de l'Ontario, l'Association canadienne des chefs de police et l'Association du perfectionnement des cadres de l'application de la loi du FBI.

M. David Scott, de Saskatoon (Saskatchewan), est nommé à nouveau membre à temps partiel après avoir rempli un mandat précédent comme membre à temps partiel, de mai 2003 à aujourd'hui. Il a connu une longue carrière dans le domaine de l'application de la loi, laquelle a culminé en juin 1996, lorsqu'il est devenu chef du Service de police de Saskatoon, poste qu'il a occupé pendant cinq ans, jusqu'à sa retraite en juin 2001.

M. Scott a fait partie de la commission consultative de l'organisme de pastorale Prairie Hope Ministries et du comité consultatif de l'Armée du Salut. Il a aussi été conseiller et membre des Services aux toxicomanes et membre fondateur du programme PRIDE (information sur les drogues et sensibilisation des parents) à Saskatoon.

M. John Lindsay, c.r., d'Edmonton (Alberta), est nommé à nouveau membre à temps partiel. Il achève actuellement un autre mandat comme membre à temps partiel, qui a commencé en mai 2003.

M. Lindsay a occupé le poste de chef du Service de police d'Edmonton de 1995 à 2000, puis a pris sa retraite en 2001 après 24 ans de carrière dans le domaine de l'application de la loi. Il a travaillé comme consultant auprès du Service de police d'Edmonton pendant un an après son départ à la retraite.

M. Lindsay a été membre de la commission consultative du Centre pour une justice équitable d'Edmonton, directeur de l'Institut canadien de recherche sur le droit et la famille, de même que président et vice-président de l'Association canadienne des chefs de police.

La Commission nationale des libérations conditionnelles est un tribunal indépendant qui prend des décisions sur la mise en liberté des délinquants au moment opportun et sur les conditions qu'il convient d'imposer aux libérés conditionnels. En tant que partie intégrante du système de justice pénale, la Commission contribue à la protection de la société en favorisant la réinsertion en temps opportun des délinquants dans la collectivité. La préoccupation première et primordiale de la Commission dans ses décisions est la sécurité du public.


Communiqué envoyé le 12 mai 2006 à 15:20 et diffusé par :