Le Lézard
Classé dans : Santé

Adoption du règlement sur les aides auditives : le président de l'OOAQ commente l'initiative du gouvernement Charest



MONTRÉAL, le 12 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 12 mai /CNW Telbec/ - L'Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ) se réjouit de l'annonce de l'adoption du Projet de règlement modifiant le règlement sur les aides auditives assurées en vertu de la Loi sur l'assurance maladie élaboré par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Il appuie la décision du gouvernement qui permettra aux personnes qui vivent avec une surdité de mieux participer à la vie de la société québécoise.

Plusieurs améliorations importantes sont apportées par cette mesure, tout particulièrement l'accessibilité aux aides auditives numériques pour tous les types de clientèle. De plus, à compter d'avril 2007, le règlement reconnaîtra la nécessité d'une évaluation globale par l'audiologiste des déficiences, des incapacités, des limitations fonctionnelles et des besoins pour les personnes âgées de 65 à 74 ans. Depuis plusieurs années, cette évaluation est requise pour les personnes de 0 à 18 ans ainsi que pour celles de 75 ans et plus. La rencontre d'évaluation avec l'audiologiste permet d'apporter une réponse plus appropriée et mieux adaptée à la condition des personnes, à leurs besoins et à leurs attentes. La prothèse auditive demeure la solution privilégiée, mais n'est pas la seule. L'audiologiste évalue également les aspects liés aux besoins de communication et voit comment l'environnement peut être adapté pour réduire les difficultés associées à la déficience auditive au quotidien. L'audiologiste peut aussi recommander d'autres moyens, tout aussi appropriés, en réponse aux besoins de la personne pour qu'elle puisse accomplir plus efficacement et avec plus de satisfaction ses activités sociales et professionnelles. Une telle démarche, bien ciblée, contribue à favoriser une utilisation plus rentable des fonds publics.

L'Ordre souligne qu'il croit fermement à la complémentarité entre les professionnels en santé auditive et leurs compétences spécifiques, tout en rappelant l'importance du rôle de l'audiologiste par ses compétences en évaluation de la déficience auditive, des incapacités et des impacts qui y sont reliés. Le médecin ORL conserve un rôle important dans l'établissement de diagnostics des maladies de l'oreille et en précisant les contre-indications médicales à l'appareillage. L'audioprothésiste, pour sa part, constitue un allié en ce qui concerne la prothèse auditive.

"L'adoption de ce règlement constitue une nette avancée et amène des solutions pratiques contribuant à faciliter l'accès à des services de meilleure qualité. Nous sentons qu'il existe un consensus très fort entre diverses associations relativement à cette mesure, notamment chez les personnes qui vivent avec une surdité, et nous assurons au ministère la collaboration de l'Ordre pour la mise en ?uvre des activités qui en découleront, et cela au plus grand bénéfice des personnes malentendantes et sourdes", affirme M. Louis Beaulieu, président et directeur général de l'OOAQ.

Quels sont les impacts réels d'un tel règlement pour la population? M. Beaulieu  est disponible pour commenter l'adoption du projet.

Voici une liste d'intervenants également disponibles pour en discuter :

M. Daniel Péloquin, directeur général

Association du Québec pour enfants avec problèmes auditifs (AQEPA)

Téléphone : (514) 842-8706

M. Martin Bergevin, directeur général

Centre québécois de la déficience auditive

Téléphone : (514) 278-8703

ATS : (514) 278-8704

À propos de l'OOAQ

L'Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec, qui regroupe plus de 250 audiologistes et plus de 1 400 orthophonistes, a pour mission d'assurer la protection du public en ce qui a trait au domaine d'exercice de ses membres, soit les troubles de la communication humaine. Ces professionnels, qui oeuvrent à la fois dans le réseau public de la santé et de l'éducation ainsi qu'en pratique privée, ont pour fonction d'étudier, d'examiner, d'évaluer et de traiter les troubles de la communication. Les audiologistes évaluent et traitent les troubles de l'audition, alors que les orthophonistes évaluent et traitent les troubles de la voix, de la parole, du langage et de dysphagie.

Depuis le 1er juin 2003, la loi réserve aux audiologistes les activités d' "évaluer les troubles de l'audition dans le but de déterminer le plan de traitement et d'intervention audiologiques" et d' "ajuster une aide auditive dans le cadre d'une intervention audiologique". La loi réserve aussi aux orthophonistes l'activité d' "évaluer les troubles du langage, de la parole et de la voix dans le but de déterminer le plan de traitement et d'intervention orthophoniques". Seuls ces professionnels peuvent réaliser ces activités.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 11:00
OTTAWA, le 23 juill. 2017 /CNW/ - L'honorable Jane Philpott, ministre fédérale de la Santé, Alvin Fiddler, grand chef de la Nishnawbe Aski Nation, et Eric Hoskins, ministre de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario, signeront la charte...

22 jui 2017
Les photos des produits sont disponibles à http://bit.ly/2gTlG2t OTTAWA, le 22 juill. 2017 /CNW/ - L'avis de rappel d'aliments diffusé le 11 juillet 2017 a été mis à jour et comprend des renseignements supplémentaires sur les produits. Ces...

21 jui 2017
OTTAWA, le 21 juill. 2017 /CNW/ - L'Association médicale canadienne (AMC) et ses 85?000 médecins membres scrutent de près les modifications fiscales proposées par le ministère fédéral des Finances. En effet, les professionnels autonomes risquent...

21 jui 2017
MONTRÉAL, le 21 juill. 2017 /CNW Telbec/ - Depuis la signature de l'entente de principe sur les frais accessoires avec le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), le 27 janvier dernier, la Fédération des médecins spécialistes du Québec...

21 jui 2017
MONTRÉAL, le 21 juill. 2017 /CNW Telbec/ - Le comité de négociation national du secteur préhospitalier de la FSSS-CSN est parvenu à conclure une entente de principe avec Urgences-Santé, qui inclut un volet normatif négocié au préalable par le comité...

21 jui 2017
Les producteurs de cannabis licenciés et règlementés canadiens s'associent afin d'établir des lignes directrices en matière de publicité et de mise en marché du cannabis qui permettront aux Canadiens d'être informés sur l'usage responsable du...




Communiqué envoyé le 12 mai 2006 à 15:02 et diffusé par :