Le Lézard
Classé dans : L'environnement
Sujets : Enjeux environnementaux, Politique environnementale

Lutte à l'agrile du frêne - Un nouveau règlement s'ajoutera à l'arsenal montréalais



MONTRÉAL, le 23 avril 2015 /CNW Telbec/ - M. Réal Ménard, membre du comité exécutif responsable du développement durable, de l'environnement, des grands parcs et des espaces verts, annonce le nouveau règlement qu'adoptera la Ville de Montréal pour encadrer la gestion des frênes sur le domaine privé à l'échelle du territoire montréalais.

« Pour lutter efficacement contre l'agrile, nous devons l'attaquer sur tous les fronts en fonction d'un seul et même objectif : ralentir la progression de l'agrile et préserver le patrimoine arboricole. Nous nous sommes dotés d'un plan d'envergure pour préserver et accroître la forêt urbaine au cours des prochaines années. Ces efforts seront finalement bonifiés par une intervention sur le domaine privé. L'adoption de ce règlement, qui fait consensus auprès des 19 arrondissements, est donc une nécessité afin de freiner la propagation de cet insecte ravageur », a déclaré M. Ménard.

Le règlement vient spécifier les mesures à appliquer sur les frênes du domaine privé, afin de limiter la propagation de l'agrile et ses impacts sur la forêt urbaine montréalaise. Le règlement décrit les mesures à prendre en lien avec ce type d'arbres sur les propriétés : abattage de frênes morts ou dépérissants, traitement de frênes dans les zones à risque et disposition du bois de frêne.

Mesures d'allègement financier
La Ville accompagnera financièrement les propriétaires qui feront face à des dépenses liées aux traitements des frênes : le règlement prévoit l'abolition des frais pour l'obtention d'un permis d'abattage et un programme de soutien financier est en cours d'élaboration afin d'aider en partie les propriétaires à faire face aux dépenses liées aux traitements des frênes prescrits par le règlement dans les zones à risque. Une enveloppe de 1 M$ est prévue à cette fin pour 2015.

Communication aux propriétaires
Afin que les propriétaires aient toute l'information requise, la Ville déploiera différents moyens, tel que l'envoi postal ciblé pour les zones à risque, les patrouilles vertes, la diffusion d'information dans les médias, le service 311, le site internet de la Ville, etc. D'ailleurs, au mois de mai, une assemblée publique d'information sera tenue par la Commission permanente sur l'eau, l'environnement, le développement durable et les grands parcs, et ce, avant que le règlement ne soit adopté à la séance suivante du Conseil municipal.

« La Ville accompagnera les arrondissements dans l'application du règlement et aidera les citoyens à bien comprendre les enjeux et les mesures à prendre. Au courant des dernières semaines, certains citoyens ont dû constater la disparition d'arbres dans leur quartier. C'est précisément afin d'éviter d'avoir à abattre davantage d'arbres que nous souhaitons aller de l'avant avec ce règlement. Je profite également de l'occasion pour remercier l'ensemble des arrondissements pour leur précieuse collaboration tout au long du processus d'élaboration du règlement », a ajouté M. Ménard.

Application du règlement
Actuellement, le conseil de ville et les conseils d'arrondissement sont tous deux habilités à réglementer en matière de foresterie urbaine. Ce nouveau règlement, qui devra être adopté par le conseil de ville, permettra d'uniformiser les pratiques et d'agir de façon organisée. La responsabilité de l'application de ce règlement sera ensuite partagée. La Ville assurera le respect des mesures sur les terrains boisés privés alors que les arrondissements assureront le respect des mesures sur les autres propriétés privées.

Forêt urbaine
La Ville déploie des efforts considérables afin d'augmenter sa canopée, notamment par l'augmentation importante des montants alloués à la forêt urbaine. Rappelons en février dernier, la Ville de Montréal annonçait des investissements majeurs en 2015, soit plus de 12,9 M$ afin d'augmenter considérablement ses efforts dans le cadre du plan d'action canopée (augmenter de 20 à 25% d'ici 2025), afin de favoriser la plantation et le ralentissement de l'agrile. Cet investissement de 12,9 M$ devrait permettre de planter plus de 7 000 arbres additionnels sur le domaine public, pour un total approximatif de 12 000 arbres et environ 13 550 sur le domaine privé.

Les actions prévues en 2015 dans le cadre de la lutte contre l'agrile du frêne comprennent notamment, la protection par l'injection de 18 000 frênes au cours de l'été, comparativement à 13 000 injections de 2014 et une nouvelle campagne de dépistage sur environ 4000 frênes à l'automne 2015.

Le règlement présenté est complémentaire aux différentes mesures mises en place par la Ville afin de protéger sa canopée et s'inscrit en continuité de la volonté exprimée par les membres de la Communauté métropolitaine de Montréal, soit de mobiliser l'ensemble des municipalités membres à déployer des mesures afin de ralentir la progression de l'agrile et préserver le patrimoine arboricole. L'adoption complète du règlement devrait se faire à temps afin d'assurer l'application de ses mesures dès cette année.

 

SOURCE Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

18 jan 2018
La Stratégie européenne sur le plastique, publiée mardi par la Commission européenne, établit des objectifs clairs pour réduire les déchets plastiques, accroître l'efficacité de l'utilisation des ressources et générer une croissance des emplois en...

18 jan 2018
La décision de suspendre les activités d'une unité flottante de production, stockage et déchargement en mer (FPSO) après l'évitement d'une collision avec un iceberg l'année dernière transmet le bon message, selon Unifor qui représente les...

18 jan 2018
Les Canadiens reconnaissent la valeur d'un environnement propre et sécuritaire. Les agents de l'autorité d'Environnement et Changement climatique Canada travaillent avec acharnement tous les jours pour s'assurer que les particuliers et les...

18 jan 2018
Pierre-Olivier Pineau, fellow CIRANO et professeur titulaire à HEC Montréal, propose dans un nouveau rapport de recherche publié au CIRANO, une comparaison des approches québécoise et canadienne pour réduire les GES, soit le système de plafonnement...

18 jan 2018
Lors d'une conférence de presse présentée pendant la journée des médias du Salon international de l'auto de Montréal de cette année, Toyota Canada va faire une annonce importante au Québec qui mettra plus d'options à la disposition des automobilistes...

17 jan 2018
Mazda Motor Corporation a annoncé que le Rapport des tendances en économie de carburant pour véhicules légers1 (en anglais), publié par l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) le 12 janvier 2018, a classé la société en tête de...




Communiqué envoyé le 23 avril 2015 à 11:15 et diffusé par :