Le Lézard

Le gouvernement est fier du leadership qu'il exerce en matière de condition féminine



QUÉBEC, le 16 juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 16 juin /CNW Telbec/ - La ministre de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine, Mme Carole Théberge, est étonnée de la réaction de la Fédération des femmes du Québec qui se dit ignorée par le gouvernement du Québec. "Depuis 2003, notre gouvernement a adopté une série de mesures importantes et déterminantes pour atteindre l'égalité de fait entre les femmes et les hommes".

"Un exemple probant est l'adoption par l'Assemblée nationale, hier, de la loi constituant le ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine. C'est la première fois de l'histoire du Québec que la mission de la condition féminine est consacrée dans une loi. C'est la première fois également que l'objectif de la promotion du droit des femmes est inscrit dans une loi. Et c'est la première fois que l'objectif de l'atteinte de l'égalité entre les femmes et les hommes est indiqué dans une loi. C'est une étape importante dans la reconnaissance de l'importance de cette mission gouvernementale", a déclaré Mme Théberge.

Le gouvernement a également conclu avec le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ) une entente sur l'équité salariale qui touche 50 000 salariés, en majorité des femmes. "Cette entente est un autre geste concret qui démontre une volonté inébranlable de souscrire dans les faits au principe de l'égalité entre les femmes et les hommes au travail et de corriger les injustices du passé", a ajouté la ministre Théberge.

Les représentantes de la marche mondiale des femmes ont été rencontrées par la ministre Mme Théberge et par le ministre de la Justice, M. Yvon Marcoux, le 17 mai dernier pour discuter d'enjeux liés à la violence faite aux femmes.

Jamais un gouvernement n'aura fait autant pour les femmes du Québec :

    <<
    1.  Révision annuelle du salaire minimum. Touche 118 000 salariés qui
        sont en majorité des femmes.
    2.  Adoption d'un règlement qui fixe les conditions de travail
        supérieures aux normes générales dans l'industrie du vêtement.
    3.  Entrée en vigueur du nouveau congé parental plus généreux qui touche
        plus de travailleurs et de travailleuses.
    4.  Première consultation générale de l'histoire du Québec sur la
        question de l'égalité entre les femmes et les hommes.
    5.  À l'occasion du discours inaugural, le 14 mars 2006, le premier
        ministre a annoncé le dépôt cette année de la nouvelle politique
        gouvernementale sur la condition féminine.
    6.  D'ici cinq ans, les conseils d'administration des sociétés d'État
        devront être constitués à parts égales d'hommes et de femmes.
    7.  Entrée en vigueur de l'article 1974.1 du Code civil du Québec
        permettant la résiliation du bail résidentiel pour motifs de violence
        conjugale ou d'agression à caractère sexuel. Le Québec devient la
        première province à légiférer en ce sens.
    8.  Depuis 2003, le gouvernement a déjà investi et investira, jusqu'en
        2009, 90 M$ pour contrer la violence faite aux femmes dont 17 M$ pour
        consolider le réseau des maisons d'hébergement et de transition pour
        les femmes victimes de violence conjugale.
    9.  Mise en place de la Prime au travail et du Soutien aux enfants, qui
        fournissent aux femmes un appui pour augmenter leur participation au
        marché du travail et hausser leur revenu.
    10. Création d'un crédit d'impôt remboursable pour les personnes aidantes
        qui hébergent une personne adulte à la maison.
    11. Mise sur pied d'un groupe de travail portant sur la protection
        sociale des personnes salariées d'agence de placement de personnel.
    12. Lancement de la campagne de sensibilisation à la violence conjugale
        ayant pour thème NON-VIOLENCE CONJUGALE, sous forme de message
        télévisé.
    13. Mise sur pied d'un comité de travail interministériel sur le trafic
        des femmes migrantes.
    14. Lancement d'un important plan d'action gouvernemental en matière de
        violence conjugale qui comprend 72 engagements.
    15. Un montant de 20 M$ a été accordé aux maisons d'hébergement pour les
        femmes victimes de violence conjugale, ce qui porte leur financement
        total à plus de 50 M$ sur une base annuelle récurrente en 2006-2007.
    16. Un montant de 4,5 M$ a été accordé aux centres de femmes portant
        ainsi leur financement en 2006-2007 à 15,6 M$.
    >>


"Je réitère la volonté gouvernementale de poursuivre les actions déjà entreprises pour l'atteinte de l'égalité entre les femmes et les hommes", a conclu la ministre.

-%SU: SOC

-%RE: 37


Communiqué envoyé le 16 juin 2006 à 17:24 et diffusé par :