Le Lézard

CABINET DU CHEF DE L'ADQ - Lacunes dans les services préhospitaliers régionaux - L'ADQ exige la mise en ?uvre de mesures immédiates



QUÉBEC, le 16 juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 16 juin /CNW Telbec/ - À la sortie d'une rencontre avec messieurs Réjean Gaudreault, maire de La Tuque, Yvan Frenette, président de la BTAQ et Gordon Bernier, chef du service des incendies de la ville de La Tuque, le chef de l'ADQ, monsieur Mario Dumont, s'est engagé à mettre une pression constante sur le gouvernement libéral afin que se corrigent les lacunes que l'on observe dans les services préhospitaliers régionaux. "La situation des services ambulanciers dans les régions du Québec est gênante. Dans la région de La Tuque, les citoyens doivent subir une découverture de service pour une quinzaine d'heures par mois. Récemment, une femme a dû se rendre à l'hôpital d'elle-même parce qu'aucune ambulance n'était disponible avant plusieurs heures. Toujours à La Tuque, une fillette de sept ans a dû être transportée sur un banc de camion de pompier parce qu'aucune ambulance n'était disponible. Des cas comme ceux-là fusent de partout dans toutes les régions du Québec. C'est totalement inacceptable de la part d'un gouvernement qui devait faire de la santé sa grande priorité. C'est pour cette raison que nous exigeons aujourd'hui des mesures immédiates pour que cesse ce fléau."

Le chef autonomiste a tenu à rappeler que la députée adéquiste de Lotbinière, madame Sylvie Roy a questionné le ministre de la Santé à ce sujet le 3 mai dernier. Monsieur Dumont en a fait autant le 12 juin, en s'insurgeant du transport de la jeune fillette sur la banquette d'un camion de pompier. "À chaque occasion, Philippe Couillard a banalisé la situation en affirmant que ce sont des cas exceptionnels et nous a fourni des réponses vides de sens comme c'est son habitude. Ironiquement, à peine quelques heures plus tard, un autre transport par camion de pompier fut effectué à La Tuque. Alors pour ne pas saisir l'urgence de la situation, il faut être de très mauvaise foi ou tout simplement insensible" a lancé monsieur Dumont.

Le chef de l'ADQ a souligné que depuis quelques jours, plusieurs messages lui parviennent de gens de la Mauricie et d'ailleurs au Québec à ce sujet. "Des paramédics et des citoyens nous appellent et nous écrivent de partout au Québec. Ils sont très inquiets. Je tiens à leur dire que l'ADQ va agir comme leur chien de garde jusqu'à la prochaine élection et qu'un gouvernement de l'ADQ mettra en place très rapidement des mesures pour assurer à tous les citoyens du Québec, une ambulance dans les bons délais lorsque le besoin se fait sentir. Ce sera la moindre des choses" a conclu Mario Dumont.

-%SU: LAW,SAN

-%RE: 37


Communiqué envoyé le 16 juin 2006 à 16:45 et diffusé par :