Le Lézard

METRO INC. rétablit les faits



MONTRÉAL, le 16 juin /CNW/ -- MONTRÉAL, le 16 juin /CNW Telbec/ - Dans son édition du 16 juin 2006, le Journal de Québec titre à la page 36 "Un juge reconnaît aux actionnaires le droit de destituer le PDG de Metro". Ce titre introduit un article qui traite d'un jugement interlocutoire de la cour supérieure rendu le 9 juin 2006 rejetant une demande présentée par Metro et Pierre H. Lessard pour faire rejeter préliminairement le recours en oppression du Regroupement des marchands actionnaires inc., un actionnaire de Metro dissident.

Ce titre est faux et induit le public en erreur sur la teneur du jugement rendu. Il ne reflète pas la teneur de l'information de l'article qu'il introduit.

Comme l'écrit le journaliste Alain Bisson dans l'article, tout ce que le jugement indique c'est que la rémunération d'un dirigeant peut être contestée par un recours en oppression lorsqu'il est allégué que cette rémunération est excessive. Le jugement ne conclu pas que les "actionnaires" ont acquis le droit de destituer monsieur Lessard, ce qui est fort différent.

La confiance dont jouit M. Lessard auprès des actionnaires de Metro et des marchés financiers fait en sorte qu'il est important que soit clarifié le fait que le droit de M. Lessard de continuer d'occuper le poste de président et chef de la direction de Metro est nullement remis en question par le jugement dont traite le journal. Metro conteste vigoureusement les allégations de cet actionnaire dissident. La performance exceptionnelle de la Société depuis que M. Lessard est à la barre de Metro justifie amplement sa rémunération, tel que l'ont reconnu de nombreuses études publiées sur la rémunération des dirigeants au cours des dernières années.


Communiqué envoyé le 16 juin 2006 à 14:11 et diffusé par :