Le Lézard

L'ACIA termine son enquête sur l'ESB



OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 16 juin 2006) - L'Agence canadienne d'inspection des aliments a terminé son enquête sur le cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) d'une vache de la Colombie-Britannique, qui a été confirmé le 16 avril 2006.

L'enquête, qui a été menée conformément aux lignes directrices internationales, a recherché 148 animaux, parmi les congénères de l'animal touché et sa descendance. De ces groupes, 22 animaux vivants ont été repérés et tous ont obtenu des résultats négatifs aux épreuves de dépistage de l'ESB. Un animal additionnel, qui est actuellement gravide, a été mis en quarantaine et subira des épreuves après le vêlage. Parmi les autres animaux ciblés par l'enquête, 77 sont morts ou ont été abattus, 15 ont été exportés aux Etats-Unis et 33 n'ont pu être localisés. Il est courant que des congénères soient introuvables car les enquêtes d'ESB visent de vieux animaux dont les traces documentaires ont disparu.

L'Agence a examiné les aliments du bétail auxquels l'animal touché aurait été exposé au début de leur vie, lorsque les bovins courent le plus grand risque de contracter l'ESB. Les efforts visant à cerner les voies possibles de transmission comprenaient l'examen des registres et des méthodes relatives à l'exploitation agricole, au détail et à la production. Même si aucune source précise d'infection n'a été détectée, les enquêteurs ont déterminé que les véhicules et l'équipement utilisés pour expédier et recevoir les ingrédients autorisés et prohibés ont vraisemblablement contaminé les aliments du bétail avec l'agent de l'ESB.

Les enquêteurs ont également déterminé qu'un fournisseur d'ingrédients d'aliments pour bétail lié au présent cas était également lié au quatrième cas d'ESB au Canada, confirmé le 22 janvier 2006. Ce possible lien donne à penser que tous les cas d'ESB au Canada sont contenus dans une même grappe géographique, qui découle des habitudes d'approvisionnement, de production et de distribution des aliments pour bétail. Cette théorie des grappes est expliquée dans le rapport épidémiologique Contexte descriptif de l'évaluation par le Canada des cas d'ESB détectés entre 2003 et 2005 en Amérique du Nord, accessible sur le site Web de l'Agence canadienne d'inspection des aliments.

L'enquête a signalé le taux élevé de conformité aux exigences relatives à l'interdiction canadienne frappant les aliments du bétail. De tels résultats - qui ont également été observés dans le cadre des autres enquêtes et des inspections régulières des provenderies, des établissements d'équarrissage et des détaillants à l'échelle du pays - confirment les possibilités restreintes de contamination qui existent pendant la fabrication, le transport, l'entreposage et l'utilisation des aliments du bétail. L'Agence s'efforce d'éliminer ces risques et continue, pour ce faire, ses travaux visant à renforcer l'interdiction canadienne frappant les aliments du bétail. Les modifications proposées interdiraient l'utilisation des tissus de bovins potentiellement dangereux comme ingrédients dans tout aliment pour animaux.




Communiqué envoyé le 16 juin 2006 à 13:30 et diffusé par :